Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 70 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2709

Video






Assemblee Martinique News: Forums

Conversations de couloir
Modéré par:
  
Assemblee Martinique News Forum Index >> Conversations de couloir >> Tourisme
Allez à la page ( Pages précédente 1 | 2 | 3 )
Auteur Tourisme
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 13-11-2002 à 23:16   
toute cette histoir autour du tourisme aux Antilles n'est que la partie visible de l'iceberg. il faut rester vigilant et encourager les initiatives locales réalisables et viables qui ont une réelle démarche de développement économique de l'île (et pas seulement d'enrichissement personnel).

le passeport mobilité ouvre les portes sur bien des possibilités. que les jeunes aillent voir ailleurs comment ça se passe, qu'ils se forment et reviennent au pays avec les compétences qui leur permettront d'adapter les solutions adéquates à la situation locale.

des solutions à long terme doivent cotoyer des solutions d'urgence, c'est ce genre de statégie que nous ne devons pas perdre de vue, même en période d'abondance, car rien acquis dans la vie.

il est aussi temps d'arrêter de s'offusquer (moi la première) et d'accuser dès que nous recevons des critiques sévères, mais au contraire qu'elles servent de tremplin à une remise en cause collective qui nous rende plus fort et plus solidaire.

notre destin nous appartient : à nous de choisir entre :

- victimes
- gens "doubout" et responsables.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 15-11-2002 à 22:01   
je vous invite à lire ces deux lettres, postées sur le site bondamanjak, dont j'ai vu la première circuler aujourd'hui via le mail


http://www.bondamanjak.com/suite.php?piment=dossiers&n=26


http://www.bondamanjak.com/suite.php?piment=actus&n=295



  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 28-11-2002 à 21:28   
comme on pouvait s'y attendre, Accor ne désire plus quitter la Guadeloupe. on pourrait parler de masochisme, comme le suggère assez ciniquement le lien suivant

http://www.bondamanjak.com/suite.php?piment=actus&n=303

c'est un vrai coup de maître que vient de réaliser le groupe hôtellier ; c'est que j'appelle du terrorisme commercial. forcer ainsi la main du gouvernement pour obtenir plus d'avantages fiscaux, avantages qui ne servira même pas à financer des formations adéquates à ses salariés autochtones, et encore moins à leur assurer des salaires convenables.

ainsi, pas besoin d'aller dans ces petites îles anglaises ou espagnoles pour se faire du beurre. au paradis tropical, seuls les rapaces exportés s'engraissent ; le tout est joué dans un ultime ballet hypocrite qui ne sert les intérêts que de ceux qui ont déjà.




  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 10-12-2002 à 00:50   
Derniers développements :
les hôtels Méridiens ont trouvé un repreneur. Il compte exploiter l'hôtel sous l'enseigne Holiday Inn. Ce label saura probablement tenir la baraque,
former ou reformer le personnel et proposer un service sérieux à sa clientèle.
Un plan social et des rénovations sont annoncés.


L'étude-sondage commandée par l'office du tourisme proposerait de fusionner les deux structures du tourisme
ODTM et ARDTM. Certes...

L'autre résultat de cette étude laisserait entendre que les Martiniquais
perçoivent le tourisme comme un secteur à promouvoir, une bonne chose pour l'économie, etc.


Mon sentiment est qu'au fond ils s'en fichent car ce secteur n'a jamais vraiment représenté une necessité, ni un impératif de survie pour nous, à l'inverse d'autres pays pauvres ou d'autres îles de la Caraïbe limitrophes.

Dans une société où la protection sociale est si forte (RMI, CMU, Assedic, sécu, retraites...) à quoi bon faire du zèle pour
capter les devises des touristes si l'Etat rapporte déjà autant sans risque ? Pourquoi se donner du mal, et dans quel intérêt pour la population locale ?
Que risquent vraiment les licenciés du plan social Méridien ?
Quel djobeur, chômeur ou RMIste se fatiguerait et risquerait des bisbilles avec une gendarmerie et une administration tatillonnes pour tirer de l'argent du tourisme ?

le Lagoon Resort du François va ouvrir ses portes le 10/12 pour proposer de l'hotellerie haut de gamme attirant une clientèle select peu intéressée par le pays en lui-même, dans un beau cadre naturel, grâce à des tours operators
bien commissionnés.
-> l'avantage de la Martinique et la Guadeloupe réside dans les infrastructures et les services français
(hôpitaux, golfs, boutiques de produits de luxe, gastronomie, etc...)
La défiscalisation pourrait en effet encourager l'investissement dans ce type de tourisme.
La encore en quoi il y aura des retombées pour la population ou de l'intérêt de la part des Martiniquais avec un tel produit ?

Une délégation parlementaire a été nommée pour proposer un plan d'action sur le tourisme
(LJ Manscour Pierre Samot pour la Martinique et Eric Jalton/ Joël Beaugendre y participent)
et pour "rétablir la confiance" des investisseurs. Au même moment où une grève des transporteurs pétroliers s'est déclenchée en Guadeloupe et les queues devant les stations services ont repris.

Tant qu'on continuera à surfer sur la vague, la population se tamponnera du tourisme autant que les hommes politiques s'en moquent.

Mais en cas de crise ou du tarissement de la manne que constitue la protection sociale française, dans quel autre secteur économique pourrons nous tirer notre épingle du jeu sinon dans le tourisme ?

Je n'ai vu que très peu de signes d' une volonté politique ou d'une volonté des managers d'hôtels d'adapter le tourisme à notre réalité locale.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 12-12-2002 à 23:13   
pourquoi les Martiniquais, bénéficiaires d'une forte protection sociale, s'intéresseraient-ils au tourisme ?

j'ai envie de répondre : s'ils voulaient paraître intelligents, ils s'y intéresseraient vivement, avec méthode et profiteraient, au même titre que les investisseurs extérieurs, aux avantages de la défiscalisation. il y a du fric à se faire dans ce secteur, fric que des groupes comme accor, qui n'ont aucun respect pour la population, pompent depuid des années sans aucune retombée pour le pays (tout va dans leur poche).

le tourisme est un secteur que Madinina et ses consoeurs ne peuvent s'offrir le luxe de négliger. alors, tant que les aides sociales pleuvent, les habitants de ces îles (je ne parle pas des piranias, pilleurs de vache à lait) pourraient profiter de l'acalmie pour se former aux métiers du tourisme, à la gestion d'entreprise, aux droits, économie et finances, aux langues étrangères, au commerce... bref à tous les corps de métiers qui leur favorisera le développement de l'île.

disons-nous le bien, il n'y aura aucune retombée économique sur nos îles tant que les sansues des grands groupes occidentaux détiendront seuls le marché chez nous. il faut des entreprises concurrentes locales qui nous séduisent, nous les expatriés negxagonales, mais aussi nous les autochtones du territoire.

nous séduisent pour qu'on arrête de se tirer entre les pattes.

nous séduisent pour que la solidarité commence à chanter, crier sa dure complainte.

nous séduisent pour que le tourisme en Martinique devienne l'affaire de tous les Martiniquais.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 02-02-2003 à 23:50   
avec le recul, je relie avec effroi mon dernier post et je m'excuse auprès de tous d'avoir eu quelques paroles malheureuses et inadmissibles tel "s'ils voulaient paraître intelligents".

je m'excuse également d'avoir posé le tourisme comme LA chance économique de survie pour nous Antillais. effectivement, il doit y avoir d'autres solutions. je ne les ai pas, mais d'autres personnes directement concernées doivent avoir des propositions à nous faire. soyons prêts à les écouter et à leur faire confiance.

avec le recul, je relie avec effroi mon dernier post et je m'excuse auprès de tous d'avoir eu quelques paroles malheureuses et inadmissibles tel "s'ils voulaient paraître intelligents".

je m'excuse également d'avoir posé le tourisme comme LA chance économique de survie pour nous Antillais. effectivement, il doit y avoir d'autres solutions. je ne les ai pas, mais d'autres personnes directement concernées doivent avoir des propositions à nous faire. soyons prêts à les écouter et à leur faire confiance.

peut-être serait-il nécessaire de faire une introspection afin de connaître nos moyens, nos possibilités, en un mot, établir un bilan clair de notre situation. de là, nous pourrions déterminer nos besoins et définir les stratégies à mettre en oeuvre, les objectifs dans un espace/temps limité et les moyens qu’on se donne pour les atteindre.

cela pourrait suffire, mais nous vivons dans une société de consommation qui exige de nous des solutions de survies immédiates. nous avons besoin de faire entrer des capitaux dans nos caisses ; le tourisme est une des solutions possibles maitenant, parallèlement à d'autres activités commerciales.

de l'argent maintenant, oui, mais il ne nous faut pas perdre de vue deux points essentiels (il y en a d'autres, mais ceux-là mes semblent indispensables) à un développement pensée / réfléchi, à long terme :

1/ la défense et la protection de l'environnement : l'écologie doit être une des priorités politiques nationales martiniquaises. le tourisme ne peut se penser sans un réel projet d'information, de sensibilisation et d'actions qui permettent de préserver notre patrimoine naturel ;

2/ l'éducation. le ministère chargé de l'éducation nationale et ses représentants locaux ne semblent pas prendre au sérieux ces nécessités pour nous. bien sûr, on nous fait miroiter une égalité des chances via un billet d'avion, alors même que c'est la qualité de l'enseignement prime (et qui passe par un effectif suffisant et un programme unique qu'on soit à Paris, à Miquelon ou à Maripasoula). Même si on atteint les 80 % de réussite au bac, paradoxalement, les écarts se creusent selon les zones géographiques, écarts qu'aucune volonté publique ne souhaite combattre. c'est donc à nous de mettre l'accent sur ces différences et de compler par le dééploiement de moyens locaux, par la mise en place de dispositifs de soutiens. c'est un appel à la solidarité nationale. tous nos efforts devraient converger à encourager et soutenir la jeunesse à se former, à se familiariser et à s'approprier les savoirs nécessaires afin d'être apte à, au moyen des outils techniques, économiques, financiers, politiques, culturels, communicationnels et autres, proposer à la population un plan de développement approprié à notre spécificité.

voilà les combats de tout parent, tout élu, tout adulte, tout jeune martiniquais. voilà comment j'envisage un développement économique, qui ne peut être, selon moi, que solidaire.




  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 03-02-2003 à 03:07   
Ce n'est rien . En 1981 Césaire a dit qu'ils avaient honte des Martiniquais parce qu'ils avaient voté en bloc pour Giscard au lieu de Mitterrand ( Giscard voulait la dispartition de son parti le PPM)... ll n'y a que ceux qui ne disent rien qui ne font pas d'écart de langage... Pa dig...
Super les propositions merci.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
Allez à la page ( Pages précédente 1 | 2 | 3 )
  
Bloquer le sujet Déplacer le sujet Supprimer le sujet

 

© 2002-2010 Assemblee Martinique.
Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.