Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 44 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2709

Video






Assemblee Martinique News: Forums

Conversations de couloir
Modéré par:
  
Assemblee Martinique News Forum Index >> Conversations de couloir >> Tourisme
Allez à la page ( 1 | 2 | 3 Pages suivantes )
Auteur Tourisme
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 15-08-2002 à 22:54   
hello,

je découvre, en même temps que d'autres certainement, cette rubrique de même que toutes les nouveautés du site.

Dans "téléchargements", j'ai craqué pour l'Anse Alane, très belle plage du sud que je ne connais pas. J'imagine (à tort peut-être) que le prix d'un p'tit séjour dans ce coin de paradis doit être élevé . que ceux qui connaissent viennent nous présenter cet endroit magnifique.

parlons-en justement du tourisme. pas sur le modèle de critiques de nos compatriotes qui feraient fuir la clientèle parce que pas assez aimable, pas assez souriant, grévistes invétérés... zot sav, ça s'appelle lavage de cerveau, ou encore conditionnement.

je vous invite plutôt à réfléchir sur du concret : l'existant, les possibilités d'un développement durable (kon sé politik-la ka di).

donc, il existe an lo otel chè, ka fè la pli épi bo tan (embauche/licenciement). a lè, an lo moun ni bel kay, si piloti, a étaj, an cecicela. pourquoi ne pas développer parallèlement aux "grands professionnels" un tourisme "chez l'habitant", comme ça se fait déjà dans certains coins de la planète. je ne parle pas de ce qui existe actuellement à un prix tout aussi exorbitant que l'hôtel (même si la surface n'est pas comparable). non, je parle de développer un vrai métier, avec délivrance de licence(création d'un label ?), formations à l'appui (gestion d'entreprise, hôtellerie, cuisine traditionnelle...).

ce pourrait être également des réseaux d'entreprises : un tel transforme une partie de sa maison en maison d'hôtes. tel autre est cuisinier, an not taximan... yo tout pé rasemblé yo : ainsi le touriste est pris en charge tant pour ses besoins primaires que pour ses loisirs (brè, mangé, domi, mises en places de diverses activitées, découvertes de l'île...).

En fait, le tout est de proposer une formule d'hébergement au client, imbatable sur les prix (donc très raisonnable), comprenant tout au moins le couchage et la restauration ; le tout sur un air très convivial et familial. Il faudrait plafonner les prix ; exemple, 1 très bon repas ne devrait pas dépasser 25 F, la chambre pour la nuit + de 200 F. (je compte sur vous pour faire la conversion en euros, merci).

un employé de l'Assemblée, sur un secteur géographique déterminé, compétent sur les questions économiques, financières, administratives, serait l'interlocuteur privilégié des personnes qui se lanceraient dans ce genre de projet (assistance, conseil, orientation...).

Le tourisme n'est l'affaire que de ceux qui sont concernés (les professionnels du tourisme, les politics). C'est donc à ceux-là de séduir le client.

bien, j'ai réfléchit jusqu'où pouvait aller ma pensée. maintenant, concernant les moyens publics (budgets, subventions, lois, fiscalité, mesures spéciales pour créations d'emploi...) mis en place pour faire vivre le projet , je laisse la place aux spécialistes.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 22-08-2002 à 23:00   


Comment veux tu appeler cette forme de tourisme ?



  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 22-08-2002 à 23:14   
tourisme "bo kay" . ça fait typique, hein. j'aime bien la résonnance/consonnance à mon oreille et je respire déjà les parfums de chez moi. hmmm quel délice !

  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 23-08-2002 à 18:36   
aïe mon dieu quels délices...
En guise d'illustration voir ce lien édifiant : Location.... ou encore celui ci
JJ's paradise

On voit bien qu'une telle économie parralèle existe : il faut la stimuler.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 28-08-2002 à 23:49   
oui, le tourisme bo kay existe déjà et il faut l'encourager.

il ne doit pas se limiter à des tarifs de location à la semaine, il y aussi des personnes qui voyagent 3 à 4 semaine + les congés bonifiés de 2 mois. tous ceux-là aussi doivent trouver leur compte à un coût attractif. il s'agit avant tout de séduire madame, monsieur aux revenus modestes qui souhaitent s'offrir des vacances "inoubliables". pour les autres, il y a ce qu'il faut, mais lorqu'ils verront les "pauvres" bien accueillis de jalousie ils rappliqueront sec (sans avoir besoin d'aller les chercher).

je vois quelque chose ambiance familiale. ma maison est à proximité des appartements que je loue pour un loyer très compétitifs. (les p'tits bungalows sont pas mal aussi).

selon la grandeur de mon terrain :

- ou ma véranda est suffisamment grande pour installer une grande ;

- ou quelsques tables, genre restau, ou je dispose d'un abri, avec ou sans cuisine, indépendant.

tout en ayant la possibilité de préserver leur intimité dans les 4 murs de leur appartement, ce lieu commun me permet d'accueillir mes locataires à leur arrivée, sert de lieu de détente s'ils ont envie de se retrouver, voire même recevoir leurs invités (avec autorisation de tous), de prendre des repas en commun..., bref un lieu d'échanges.

même si les logements dispose d'une cuisine aménagé, nous savons bien que cuisiner est un vrai casse-tête (en tout cas pour moi) et manger tous les jours "dehors" revient cher. pourquoi ne pas prendre cette partie aussi en charge. ce n'est pas une obligation, le locataire prévient la veille pour le petit déjeuner (10 F pour quelque chose de très copieux), prévient le matin s'il souhaite déjeuner et en début d'après-midi pour le dîner (20 F chacun). on peut augmenter les délais, mais pas trop, car les gens sont en vacances, il ne faut pas les stresser. les prix ne sont pas élevés, ce qui l'incite à tout commander, car s'il le fait lui même, cela lui reviendra plus cher + le temps perdu consacré à la préparation.

on peut aussi négocier des tarifs spéciaux avec les entreprises de location de voiture, proposer des randonnées, des pick-nocks, diverses sorties pour visiter l'île et pourquoi les autres îles alentours (à tarifs négociés), pour danser...

C'est sur ces petits en + qu'on gonfle les recettes, sans top exagérer sur les prix. Attention, je ne dis pas non plus de travailler à perte, je ne vois pas l'intérêt, sauf un excès de générosité (et dans ce cas pourquoi pas).

avec un programme pareil, le client ne peut que garder un souvenir inoubliable de ses vacances et dès son retour faire l'éloge de l'accueil qu'il a reçu à tout son entourage. ainsi, les vacances aux Antilles réputés chers pourraient être accessibles à tous, le gros sacrifices n'étant plus que le billet d'avion.

enfin, je rêve, je rêve, mais si tout le monde peut y trouver son compte tant mieux, car après tout ce ne sont pas les grands projets qui réussissent le mieux.

puis, comme je l'ai dit précédemment, les "hôteliers" bénéficieraient de tout le soutien logistique qui leur serait nécessaire.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 31-08-2002 à 14:14   

Récemment un écrivain connu s'est livré à une critique acerbe des organismes publics chargés du tourisme, nouveau gouffre économique, en accusant la ODTM et l'ARDTM de ne pas reconnaître leur échec patent et de le mettre au compte du mauvail accueil martiniquais. Il évoque l'urgence de laisser la place à un nouvel office plus capable de s'adapter aux nouvelles réalités.


C'est en effet eux qui fixent la stratégie touristique ou qui en sont les fonctionnaires responsables.

Alors que ce sont les professionnels qui en vivent et qui ont une meilleure connaissance du terrain.
Peut-être qu'ils s'opposeraient au développement d'un tel tourisme bo kay.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 02-09-2002 à 02:17   
L'office du tourisme peut se croire tout puisant tant qu'il ne se retrouve face à un un groupe qui puise sa force dans sa motivation et la maîtrise de son discours.

L'accueil des touristes n'est l'affaire que des professionnels du tourisme. Il serait bon qu'une table ronde rèunisse les personnes privées de ce secteur et les élus de la Martinique. De là, des réunions de travail entre représentants, syndicaux et non syndicaux, des professionnels du tourisme et élus permettront de dégager un plan d'action "fort" à long terme pour relancer le secteur du tourisme.

Une délégation, constituée des deux parties (représentants professionnels et élus), sera chargée de présenter ce plan à l'office du tourisme qui ne pourra que l'entériner, vu que l'Asemblée Matinik l'aura voté.

Avec l'AM fini la loi du coutelas, now flow, qui fait régner la justice du plus fort. Que ces mesié-dam cravatés et corsetés de l'office du tourisme, qui fonctionnent dans l'air du temps, saches qu'il y a une réelle prise de conscience des problèmes que rencontre le secteur du tourisme par les Martinikè concernés et que ces derniers ont le soutiens de leurs élus. Alow pa fè la fèt épi nou !

Il est bien question de donner plus d'autonomie aux départements et territoires d'outre-mer !?! Que l'Assemblée fasse donc sa part, soutenir des projets réfléchis qui tiennent la route. L'union fait la force a déjà plus d'une fois montré et démontré sa vérité ; élus et représentants du milieu touristique martiniquais réunis par un objectif commun : ça c'est une vérité, c'est une force indéniable.

Le tourisme bo kay n'est qu'un volet possible d'un projet de développement du tourisme. Il peut être jugé peu convainquant par les groupes de travail qui réfléchissent sur le sujet. Mais, affiné, budgétisé, mis sous forme de projet définitif soumis, défendu, accepté, il peut devenr réalité.


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 19-09-2002 à 10:13   
Dans la presse voir cet article qui résume la situation et les malaises.



90% des 'touristes' viennent de la France alors qu'à Saint Martin par exemple c'est plutôt 80% de clientèle américaine. une chute notable de la clientèle étrangère, les problèmes liés au trafic aérien, prix non concurrentiels, etc..;

article du Monde du 18/09


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 23-09-2002 à 21:42   
90 % des touristes viennent de la France ! il y a vraiment de quoi s'inquiéter, car même eux se tournent déjà vers les autres paradis tropicaux plus abordables financièrement.

il faut être conscient que Nina n'est pas en mesure d'offrir aujourd'hui un tourisme de luxe. il serait donc nécessaire de revoir nos prétentions tarifaires et miser avant tout sur une offre de QUALITE à un prix très concurrentiel, attractif. l'effort interne sur les prix pratiqués est d'autant plus important que nous n'intervenons pas sur les coûts du transport aérien, ni celui des produits de première consommation (nouriture, produits d'hygiène, d'entretien...).

de nos jours tout se professionnalise. aussi, s'il faut passer par une formation pour apprendre les ficelles du métier ou tout simplement s'initier à un langage de chasteté sifflé comme un p'tit rossignol, pourquoi pas. gestion de l'entreprise, gestion du personnel, accueil, comment gérer son stress, langues étrangères...

les Antilles, mais surtout la Martinique a un choix important à faire. soit elle mise sur la séduction du touriste pour relancer un secteur "en danger", soit elle se trouve un autre secteur de survie, à long terme. dans cette deuxième perspective, il serait certainement fort judicieux de demander conseil aux oracles

comme dirait Jacques Salomon, bien à nous sur ce chemin de vie !


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
1064You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND rank_max >= AND rank_special = 0' at line 1




Membre depuis le : jeudi, 01-01-1970
Messages:
Message posté: 23-09-2002 à 21:46   
oups, petite rectication : j'ai cité précédemment

Jacques Salomé, le psychosociologue

(et non Salomon)


  Profil de   Editer/Supprimer les messages postés   Renvoyer une note
Allez à la page ( 1 | 2 | 3 Pages suivantes )
  
Bloquer le sujet Déplacer le sujet Supprimer le sujet

 

© 2002-2010 Assemblee Martinique.
Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.