Grands Masques Caribéens : ''Mas Dewô'' de Romuald Sainte-Rose


Date: 11 février 2006 à 22:21:14 CET
Sujet: Arts


L'association Kalans Beach Club (KBC) et la ville du Lamentin nous ont convié au vernissage de l'exposition de Romuald Sainte-rose "Mas Dewô" sur la pelouse de l'Hôtel de Ville, vendredi à 19h.

Découvrez les activités du KBC sur le site de RSR.

Les Grands Masques de Carnaval

Tout gyab dewò vini pou
egzorsizé mwen...
(Mas A Lanmou, Gilles Floro)
.

Après avoir été dûment baptisés par l'ambiance sonore carnavalesque du groupe Nou Pa Sav, les dix grands masques ont été révélés dans la soirée aux invités. Ces masques légers d'une dizaine de kilogs et de deux mètres de hauteur ornent la pelouse de la mairie du Lamentin (entrée Mahault) pendant la période du Carnaval. Par la décoration de cet espace extérieur l'association étend encore le champ de ses investigations artistiques par la mise en valeur de la ville et du dehors.

Romuald Sainte-Rose, plasticien...

Romuald Sainte-Rose a débuté dans la fabrication des tambours (gwo ka et bèlè) pour les écoles, à la fin des années 70. Auteur de fresques murales en extérieur utilisant la technique du crépi teinté au Lamentin, Robert, Ajoupa-Bouillon, Anses d'Arlets... et plasticien autodidacte, ses portraits en fer forgé exposés dès 1998 ornent l'intérieur de plusieurs bâtiments publics en Martinique (portraits de Pierre Zobda, André Aliker, Eugène Mona, et autres personnages bwa brilé-émancipateurs tels que Frantz Fanon, Malcolm X...). Il participe en tant que décorateur à diverses initiatives culturelles (dont le Lamentin Jazz Project à la Distillerie La Favorite).

Tout au long de sa carrière, il ne cesse de rajouter progressivement de nouvelles cordes à son arc : par la conception de masques de carnaval, statuettes ou bien celle des têtes de géants de carnaval pour le projet de KBC.

Romuald Sainte-Rose
On voit Romuald Sainte-Rose ci-dessus vêtu d'une chemise à l'effigie de ses masques (création de Gabriel Néris) aux côtés de sa représentation du célèbre Diable Rouge martiniquais.



Le résultat de son travail persévérant, fruit d'une expérimentation constante , avait été déjà présenté lors d'expositions remarquables sur le carnaval, avec pour cadre la médiathèque ou d'autres lieux publics (centre culturel de Rivière Salée), la dernière ayant eu lieu le 02 Février dernier avec le KBC et aux côtés de l'association Art et Patrimoine (style vénitien), du maquilleur Jean-Baptiste Close (maquillage artistique, body painting), et d'Henri Noléo (masque du mardi gras), au centre culturel du Lamentin, organisé par l'office de la Culture.

Mas Dewô !

Aujourd'hui, grâce à la solidarité de son groupe, l'artiste a rassemblé le fruit de ses perceptions carnavalesques sur le support privilégié et évident du grand masque en résine obtenu à partir d'un imposant moulage en béton. Il a décidé une nouvelle fois en 2006 de marquer de son empreinte des figures libres aux couleurs caribéennes, humaines ou surnaturelles, revisitant le faciès du clown blanc, détournant le Pierrot et la Colombine de la comedia dell'arte, amplifiant notre diable rouge et magnifiant le métissage créole, amérindien, chinois, indien, américain, européen et africain de notre civilisation carnavalesque en dix grands masques colorés, à découvrir jusqu'à la fin du carnaval.

Une exposition intitulée :Mas Dewô.



















Mas Dewô

Diaporama de l'exposition Mas Déwo de jour.





Cet article provient de Assemblee Martinique News
http://www.assemblee-martinique.com/nuke/html

L'URL de cet article est:
http://www.assemblee-martinique.com/nuke/html/modules.php?name=News&file=article&sid=251