Dieudonné, le trublion martiniquais


Date: 03 mars 2005 à 18:44:01 CET
Sujet: Société - Economie Antillaises


Dieudonné, l'humoriste français, a été agressé en Martinique mardi 2 Mars sur le parking d'une télévision locale par trois individus, interpellés peu après par la police.

Agression de Dieudonné : les faits et réactions

FORT-DE-FRANCE, 2 mars 2005 (AFP) - 21h42 heure de Paris -
L'humoriste Dieudonné a attribué à des "extrémistes sionistes" l'agression dont il a été victime la veille à Fort-de-France et qui lui a valu "une côte un petit peu fêlée", a-t-il expliqué mercredi lors d'une conférence de presse.Le fantaisiste a été attaqué mardi sur un parking d'Antilles Télévision (ATV) où il était attendu au Journal télévisé, à la veille de la dernière de son spectacle controversé "Mes excuses"."Je me retourne vers les extrémistes sionistes qui m'ont frappé hier et qui me comparent à Hitler : Hitler n'est pas humoriste", a-t-il déclaré.

Cette agression, a-t- il dit, "le lie définitivement à cette terre". "Je me suis fait frapper ici, je me suis fait traiter de sale nègre ici. Aujourd'hui, je suis un Martiniquais".

Les quatre personnes interpellées à la suite de cette agression étaient toujours en garde à vue mercredi, a-t-on indiqué de sources proches de l'enquête. Il s'agit, selon ces sources, de quatre agents commerciaux, titulaires de passeports français, habitant Schoelcher, commune limitrophe de Fort-de-France, arrivés en Martinique en octobre 2004. Sur le passeport de deux d'entre eux, des visas attestent de longs séjours en Israël, selon la même source.

L'humoriste a raconté qu'à 18H00 locales (23H00 mardi à Paris), trois hommes s'étaient jetés sur lui après avoir lancé "sale négro, on va te faire la peau", le frappant "à la mâchoire et à la cage thoracique"."J'ai une côte un petit peu fêlée, mais je pourrai jouer mon spectacle", a-t-il assuré. Les trois hommes, a raconte Dieudonné, se sont enfuis à bord d'une voiture dans laquelle les attendait un complice. Une patrouille de police qui passait les a pris en chasse.

Selon Dieudonné, "une véritable course-poursuite" s'en est suivie, jusqu'à ce que la voiture des agresseurs soit bloquée dans les embouteillages. Les agresseurs, qu'il a reconnus, ont été conduits au commissariat de Fort-de- France.
Dieudonné a dénoncé des faits graves, "une agression en groupe avec préméditation, injures racistes et coups et blessures". Il a vu un symbole dans le fait que les faits aient eu lieu dans une île qui a connu l'esclavage. "On va taper un nègre là où on les a bien tapés...On va taper un nègre en Martinique pour dire, Nègre, tu restes à ta place et tu fermes ta gueule"!. "Moi, je ne fais pas partie de cette catégorie-là".

Cette agression a provoqué de nombreuses réactions en Martinique. Le préfet de Région a "condamné fermement" "cette agression inacceptable et révoltante". Dans l'archipel voisin de la Guadeloupe, le président (PS) du Conseil régional Victorin Lurel a condamné "les attitudes, propos et actes qui visent à dresser les communautés et les religions les unes contre les autres". "Ces positions radicales engendrent nécessairement des violences inadmissibles et des tensions entre deux communautés qui ont souffert de grandes discriminations dans l'histoire".

Dieudonné : l'émoi

Le rabbin Soudry, représentant la communauté juive de Martinique a dénoncé l'agression, en ajoutant que "M. Dieudonné génère une violence par ses propos et bien souvent la violence appelle la violence."

Mercredi soir, un rassemblement d'artistes et de personnalités politiques s'est tenu devant l'Atrium pour soutenir Dieudonné.

Garcin Malsa, maire de Sainte-Anne, MODEMAS : Le MODEMAS dénonce avec fermeté l'agression. Les personnes qui ont commis cet acte de lacheté, bien calculé, ont été objectivement aidés par le lynchage médiatique et les propos dénonciateurs dont a été l'objet Dieudonné.
Par respect pour les Martiniquais qui sont issus d'une histoire douloureuse marquée par la traite transatlantique, le Modemas demande aux autorités françaises en Martinique de prendre toutes les mesures pour que l'humoriste Dieudonné exerce son métier en toute quiétude sur le sol martiniquais.

source : France-Antilles


Les quatre suspects interpellés, les trois agresseurs et l'automobiliste complice, quatre jeunes français de 21 à 24 ans, vivant en Martinique depuis quelques mois, devraient passer en comparution immédiate vendredi.

Le Code Noir, film promu par Dieudonné qui lance une souscription nationale pour la production de ce film.
Les Ogres, le Code Noir, association les Ogres Utopistes Concrets, théâtre de la main d'or, 75011 Paris.


Fleurs de pomdomié ou malaka







Cet article provient de Assemblee Martinique News
http://www.assemblee-martinique.com/nuke/html

L'URL de cet article est:
http://www.assemblee-martinique.com/nuke/html/modules.php?name=News&file=article&sid=197