Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 38 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2691

Editoriaux: Ravet pa ni rézon douvan poul *
Posté le 08 juillet 2003 à 05:08:38 CEST par Phil

Société - Economie Antillaises ou la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de la Martinique est-elle une mafia ? A en croire une luciole circulant sur la toile d'araignée, Camille Chauvet, co-auteur de "la Face Cachée de la France aux Antilles" et notoirement poursuivi par le Ministre des Armées de l'époque pour cet essai, ne laisserait pas planer l'ombre d'un doute sur la CCI, ce "véritable système de voyoux", qui aurait fondé, en collusion avec des magistrats siégeant à la Martinique, une véritable "association de malfaiteurs en Robe noire et en col blanc".



Cet homme a déjà éprouvé les égarements de la justice soit-disant républicaine et ceux de la répression coloniale ayant fait de l'opinion gênante des maitres à manioc des identités antillo-guyanaises une sorte de délit anticonstitutionnel. Les exemples dans notre histoire ne manquent pas : expulsion d'Edouard Glissant en 1961, emprisonnement des frères Boutrin pourtant agressés, poursuite des Nationalistes ayant encadré la grève de Chalvet de 1974 des ouvriers agricoles de la banane, et ceux de l'OJAM (1963), du GONG (Guadeloupe, 1968), du Moguyde (1963), UTG (Guyane).

Ces pages d'histoire tournées, nous nous croyions en l'an 2000 définitivement à l'abri de la résurgence de cet article du Code Noir punissant de la mutilation et de la fleur de lys le nègre marron fugitif.

Et nous avons assisté, un jour très récent lors de la condamnation de Me Claude Dispagne Chiatellio à verser une amende, au spectacle des avocates jetant leur robe par terre de dégout et nous avons même vu une autre avocate, pourtant ténor connu de la droite nationaliste, pleurer à chaudes larmes.

Me Dispagne, une femme digne de foi née à Tambacounda en plein coeur du Sénégal, qui a du connaître les manoeuvres dépravées des mafias consulaires qui exercent leur "pouvoir discrétionnaire" humiliant à l'encontre des Francais noirs ou métis nés à l'etranger, une telle femme devenue avocate comment peut-elle jeter sa robe après 24 ans de service si elle n'a pas une bonne raison de le faire ?

Cette triple affaire Jet Aviation Service de Félix Jean-François, de Me Dispagne son avocate, et de Me Duhamel (avocate de l'avocate), sera exposée et débattue en France lors d'une conférence de presse organisée par l'Union Internationale des Journalistes Africains et par les protagonistes de la défense, gens "d'opinion gênante" mais décidés à ne pas se laisser faire par une dérive judiciaire.

« L'institution judiciaire française est elle garante des libertés fondamentales et de la paix sociale en Martinique ? »

le Mercredi 09 juillet 2003 à 14 heures précises, Salle Eugène Poitier,
Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d'Eau, 75010 (Métro République).

Ceux qui n'auront pas pu se faire leur propre opinion au vu des documents qu'ils y présenteront via la presse présente, peuvent consulter les documents publiés par
  • www.foutefe.org,
  • www.Jenndoubout.org,
  • Pas de vagues...
  • ou le livre de Raphaël Constant "Quelques affaires de Justice à la Martinique" (Ed. Lafontaine) pour en apprendre sur les précédents de notre justice.

    Cités à comparaitre par Me Duhamel, ces magistrats ne se seraient pas présentés, s'estimant sans doute à raison, au-dessus des lois qu'ils appliquent.
    A la dernière audience, les juges n'avaient pas reçu les requêtes de la défense demandant à faire juger l'appel de Mme Dispagne par un autre tribunal.
    La poste en Martinique est pourtant un service de nos jours aussi fiable que... la justice .
    Mais c'est le 1er et le 4 Septembre que le pouvoir judiciare fera son office de nouveau en Martinique, sans aucune autre pression qu'une forte mobilisation de la vigilance.

    Frantz Fanon



    Note: * ravet pa ni rézon douvan poul = le ravet n'a pas raison devant la poule (la raison du plus fort est toujours la meilleure).
    Mis à jour Novembre : la suite sur Pas de vagues : Au secours Paris !

  •  
    Identification
    Surnom/Pseudo

    Mot de Passe

    Vous n'avez pas encore de compte?
    Vous pouvez vous inscrire
    En tant que membre enregistré, vous pourrez participer et accéder à toutes les rubriques privées du site

    Liens connexes
    · PHP HomePage
    · Plus à propos de Société - Economie Antillaises
    · Nouvelles transmises par Phil


    L'article le plus lu à propos de Société - Economie Antillaises:
    Les exportations de banane antillaise en baisse


    Article Rating
    Score en moyenne: 5
    Votes: 1


    Votez pour cet article:

    Mauvais
    Moyen
    Bon
    Très Bon
    Excellent



    Options

    Format imprimable  Format imprimable

    Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


     

    © 2002-2010 Assemblee Martinique.
    Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.