Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 51 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2691

Divers: Le métis Alexandre Dumas au Panthéon
Posté le 03 décembre 2002 à 02:26:06 CET par Phil

Patrimoine - Culture Dimanche 1 décembre 2002 - 10:17
PARIS (AFP) - La République a rendu samedi un hommage national à Alexandre Dumas, réparant une injustice à l'égard de ce descendant d'une esclave de Saint-Domingue moqué pour la couleur de sa peau et aussi de ce géant de la littérature, à l'oeuvre longtemps dédaignée par des critiques et des auteurs jaloux.

"Avec lui, c'est notre mémoire populaire et notre imaginaire collectif qui entrent au Panthéon", a dit le chef de l'Etat, Jacques Chirac, qui présidait la cérémonie de transfert des cendres de l'écrivain. Il a salué son oeuvre "immense", "fleuve indompté que rien ne vient soumettre".

"La République, aujourd'hui, (...) répare une injustice. Cette injustice qui a marqué Dumas dès l'enfance, comme elle marquait déjà au fer la peau de ses ancêtres esclaves", a ajouté M. Chirac.

Il a souligné que, "fils de mulâtre, sang mêlé de bleu et de noir", Alexandre Dumas a dû "affronter les regards d'une société française qui, pour ne plus être une société d'Ancien Régime, demeurait encore une société de castes".

Auparavant, l'académicien Alain Decaux, maître d'oeuvre de la "panthéonisation" de Dumas, a dénoncé "les longues figures" qui ont dédaigné de son vivant ce "colosse éclatant de santé" ayant donné vie dans ses livres à la somme extraordinaire de 37.267 personnages. Il a précisé que Dumas avait parfois été "aidé" pour la rédaction de ses livres, notamment par Auguste Maquet.

Encadré par quatre mousquetaires à cheval, le cercueil était porté par quatre hommes et recouvert d'un drap bleu de France, frappé de la célèbre devise "Tous pour un, un pour tous" en lettres d'argent.

Sur la petite scène d'un chariot, "Le théâtre d'Alexandre", tiré par des mules et précédés par un régiment de tambours, de jeunes comédiens ont reconstitué des passages de pièces de Dumas devant une centaine de gens de la rue en costumes d'époque.

Montée sur un cheval blanc, une Marianne métisse est venue au devant du cercueil quand celui-ci a atteint le parvis du Panthéon. La fameuse lettre de Victor Hugo à Dumas fils a été alors lue: "Le nom d'Alexandre Dumas est plus que français, il est européen; il est plus qu'européen, il est universel (...).
Alexandre Dumas est un de ces hommes qu'on peut appeler les semeurs de civilisation".

Le Sénat avait, dans l'après-midi, rendu un hommage solennel à Dumas mais aussi à son père, grand général de la Révolution né esclave et qui ne fut guère bien traité par Napoléon.

Le président du Sénat, Christian Poncelet, a dit qu'"Alexandre Dumas avait une conscience aiguë de sa négritude, pour reprendre le concept inventé par Léopold Sedar Senghor".

Citant Victor Schoelcher selon qui la République "n'exclut personne de son éternelle devise: Liberté, Egalité, Fraternité", M. Poncelet a ajouté: "la funeste leçon du 21 avril dernier confère toute son acuité et toute son actualité à ce credo républicain que nous proclamons haut et fort".

Le romancier français le plus lu au monde, l'immortel auteur des Trois mousquetaires ou du Comte de Monte-Cristo, devient ainsi la 70ème personnalité à reposer au Panthéon et le 6ème écrivain après Voltaire, Rousseau, Hugo, Zola et Malraux.

L'histoire d'Alexandre Dumas fils

Au XVIIIe siècle un engagé normand du nom de Alexandre Antoine Davy partit pour l'île de Saint-Domingue où il s'établit avec ses deux frères.
Il y acheta une Noire du nom de Césette Dumas dont il eut 4 enfants dont Thomas.
Après un conflit de succession avec le gendre de son frère décédé, Alexandre Antoine débarqua au Havre en 1775, et fit venir clandestinement Thomas le métis quelque temps après.
Alexandre Antoine Davy devint général de la Révolution. Thomas s'engagea comme "dragon de la Reine" en 1786 (voir le livre du même nom de Claude Ribbe, ed.du Rocher) et prit le nom
de sa mère noire : Dumas.
Thomas devint général et héros de guerre de Napoléon.
Lorsque celui-ci lui proposa d'aller combattre le soulèvement des esclaves de Saint-Domingue pour l'indépendance d'Haiti,
Thomas Dumas répondit : "Comment pourrai-je vous obéir : je suis d'origine nègre."
Thomas eut deux filles, et un fils (né le 24 juin 1802) qu'il prénomma Alexandre.
Entre autres injustices que durent subir les Dumas et les métis :
-Napoléon raya Thomas Dumas des cadres de l'armée, lui ota toute pension ainsi qu'à sa veuve et Dumas mourut dans la misère.
-Napoléon exclut tous les officiers "de couleur" de l'armée le 29 Mai 1802,
-Le 02 juillet 1802, l'Hexagone fut interdit "aux noirs et gens de couleurs".
-Le 08 Janvier 1803, interdiction des mariages mixtes.
-après l'épisode républicain, (retour de l'Empire en 1851), Alexandre Dumas dut s'exiler.

Dans ce contexte naquit, lutta et grandit donc Alexandre Dumas, grand auteur dramatique, inventeur du roman historique, romantique, républicain.
Lors de la 2eme guerre mondiale, les nazis ont détruit sa statue à Villers-Cotterêts, ville de sa première sépulture.

De père mûlatre témoin de la traite négrière,"sans papier", victime de la discrimination raciale, il a été transféré en 2002 au Panthéon par la République, un siècle après son ami Victor Hugo lui aussi né en 1802, lui aussi fils de général, génie des lettres, engagé, républicain.
C'est cette injustice là qu'a souhaité réparer la République, justement l'année
où un parti d'extrème-droite arrive au 2e tour de l'élection présidentielle
et l'année du bicentenaire de l'avènement de Napoléon Bonaparte.

 
Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Vous pouvez vous inscrire
En tant que membre enregistré, vous pourrez participer et accéder à toutes les rubriques privées du site

Liens connexes
· Plus à propos de Patrimoine - Culture
· Nouvelles transmises par Phil


L'article le plus lu à propos de Patrimoine - Culture:
Mode Martiniquaise : Salon Mode Bijoux Parfums (Madiana)


Article Rating
Score en moyenne: 3.4
Votes: 10


Votez pour cet article:

Mauvais
Moyen
Bon
Très Bon
Excellent



Options

Format imprimable  Format imprimable

Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


 

© 2002-2010 Assemblee Martinique.
Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.