Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 63 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2691

Revue de Presse: Les champions redescendent sur terre
Posté le 18 août 2002 à 16:25:06 CEST par Phil

Loisirs - Sport Le Monde - 17 Août - Eric Collier
A Zurich, les champions européens sont revenus sur terre...

C'était il y a moins d'une semaine. Vendredi 9 août, à Munich, les responsables de l'athlétisme français pavoisaient. En deux jours, les athlètes français avaient remporté trois médailles d'or aux championnats d'Europe, grâce à Mehdi Baala (1 500 m), Muriel Hurtis (200 m) et Stéphane Diagana (400 m haies). Deux jours plus tard, Ismaïl Sghyr enlevait l'argent (5 000 m) et le relais 4 - 100 m féminin s'adjugeait l'or.

Robert Poirier, le directeur technique national (DTN), pouvait dire sa "satisfaction". Après le désastre des Jeux olympiques de Sydney, en 2000 (aucune médaille) et la prestation mi-figue mi-raisin des championnats du monde d'Edmonton, en 2001 (deux podiums), l'athlétisme français relevait la tête.

RETOUR AUX RÉALITÉS

Mais ce regain n'était peut-être qu'illusion d'optique. Vendredi 16 août, sur le Stadion Letzigrund de Zurich, théâtre de la réunion d'athlétisme la plus prestigieuse de la saison, à l'occasion de laquelle les athlètes européens ont retrouvé leurs concurrents des Amériques et d'Afrique, le choc a été plutôt rude. Même s'il est délicat de comparer un grand championnat et un grand meeting, la plupart des Européens engagés dans les courses sont vite "retombés sur terre", pour reprendre l'expression de Stéphane Diagana. Auteur de la meilleure performance mondiale de l'année à Munich (47 s 58), le champion d'Europe du 400 m haies n'a pu faire mieux que quatrième : premier Européen, il a fini très loin (48 s 21) de son adversaire de la République dominicaine, Felix Sanchez, qui a amélioré son record personnel en 47 s 35.

Depuis le début de la saison, Stéphane Diagana n'a jamais réussi à devancer le champion du monde d'Edmonton. "Cela a été une course difficile, a confié le Français. J'ai retrouvé des sensations plus classiques, proches de celles que j'avais connues aux meetings de Monaco ou de Saint-Denis. J'ai eu du mal sur la première et la deuxième haies. J'ai essayé de me rentrer dedans, mais ça n'a jamais vraiment décollé. Cela a été une course à l'arraché jusqu'à la fin." Alors qu'il s'était fait remonter par Felix Sanchez dès la deuxième haie à Paris, puis à la dixième à Monaco, Stéphane Diagana a de nouveau vu son adversaire le reprendre après deux obstacles.

A l'heure des bilans chronométrés, le hurdler français pointe à la troisième place de l'année, derrière Felix Sanchez, mais aussi l'Américain James Carter, deuxième à Zurich, en 47 s 57. "Je n'ai probablement pas tout à fait récupéré depuis les championnats d'Europe, a-t-il souligné. Ou alors j'ai connu une petite baisse de motivation." Le recordman d'Europe du 400 m haies (47 s 37) ne s'alarme pas de cette nouvelle défaite face au champion du monde : "De temps en temps, il faut savoir retomber sur terre pour mieux repartir." D'ici la fin de la saison - la finale de la Golden League aura lieu le 14 septembre au stade Charléty, à Paris -, Stéphane Diagana, 33 ans, espère réussir de "bons chronos", c'est-à-dire descendre à nouveau sous les 48 secondes. Du succès ou de l'échec de cette entreprise pourrait découler la prolongation ou l'arrêt de sa carrière.

Muriel Hurtis, elle, ne court pas avec cette incertitude du lendemain. A 23 ans, la championne d'Europe du 200 m est loin d'avoir atteint l'âge de se demander si elle sprintera ou non l'année suivante. En revanche, la réunion de Zurich lui aura apporté au moins une confirmation : sur 100 m, elle a du chemin à parcourir pour rattraper le wagon des toutes meilleures mondiales. Première Européenne, elle n'a pris que la cinquième place du meeting suisse, en 11 s 14, loin derrière l'Américaine Marion Jones (10 s 88), toujours en lice pour la course aux lingots d'or qui récompenseront les athlètes invaincus cette saison dans les sept meetings étiquetés Golden League (celui de Zurich était le cinquième).

SOUDAINE GRISAILLE

Ismaïl Sghyr a connu à Zurich le même sort que ses compatriotes : meilleur Européen du 5 000 m, certes, mais seulement septième, à près de dix secondes du Kenyan Sammy Kipketer (12 min 56 s 99). Ce dur retour aux réalités mondiales a affecté l'immense majorité des athlètes européens invités en Suisse. Dans le 100 m, le Britannique Dwain Chambers, champion d'Europe et tombeur de Maurice Greene à deux reprises cette année, a été devancé par un autre Américain, Tim Montgomery (9 s 98). Maurice Greene (5e en 10 s 10) a subi là l'une des plus lourdes défaites de sa carrière : "Je pense que je veux en faire plus que mon corps ne peut accepter. J'ai besoin de me relaxer davantage", a admis le recordman du monde, avant de "garantir" qu'il gagnerait sa prochaine course.

Sur 800 m, la championne d'Europe, la Slovène Jolanda Ceplak, n'a pu s'imposer devant la Mozambicaine Maria Mutola, victorieuse pour la dixième fois à Zurich. Chez les hommes, le Danois Wilson Kipketer, médaille d'or à Munich, a dû s'incliner face au Kenyan Joseph Mutua sur 800 m. Sur 400 m, la Russe Olesja Zykina, championne d'Europe, a réalisé sa meilleure performance de l'année, mais à plus d'une seconde de la Mexicaine Ana Guevara (49 s 16).

Deux exceptions ont tiré l'athlétisme européen de cette soudaine grisaille : la Roumaine Gabriela Szabo s'est imposée sur 1 500 m, mais elle domine les courses de fond depuis longtemps. Et l'Espagnole Glory Alozie a devancé la Jamaïcaine Brigitte Foster et l'Américaine Gail Devers sur 100 m haies. Mais cette native du Nigeria, vice-championne olympique à Sydney, n'a la citoyenneté espagnole que depuis un an. Elle a d'ailleurs appris vendredi soir qu'elle était déchue du titre de championne d'Europe en salle acquis en mars 2001, toutes les formalités à effectuer pour qu'elle puisse défendre les couleurs espagnoles n'ayant pas été encore accomplies à cette date. C'est la Française Linda Ferga qui récupère sur le tapis vert le titre qu'elle avait déjà conquis en 1999.


 
Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Vous pouvez vous inscrire
En tant que membre enregistré, vous pourrez participer et accéder à toutes les rubriques privées du site

Liens connexes
· Plus à propos de Loisirs - Sport
· Nouvelles transmises par Phil


L'article le plus lu à propos de Loisirs - Sport:
Thomas Voeckler maillot jaune du Tour de France


Article Rating
Score en moyenne: 5
Votes: 1


Votez pour cet article:

Mauvais
Moyen
Bon
Très Bon
Excellent



Options

Format imprimable  Format imprimable

Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


 

© 2002-2010 Assemblee Martinique.
Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.