Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 58 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2691

Remerciement au Mali
Posté le 10 avril 2005 à 03:03:24 CEST par Phil

Le Monde A l'occasion du passage des artistes maliens sur le sol martiniquais pendant le carême, un des temps forts culturels de cette année 2005, un éloge de la culture malienne, illustré par des photos inédites du pays Dogon, de Mopti, de Djenné (1997) et d'Amara Kanté (2005), issues de ma collection personnelle .

Histoire et Culture du Mali

Au Moyen Âge deux grands royaumes dominaient l'Afrique de l'Ouest : l'Empire du Mali (Mandé) et le royaume du Bénin.

Bien plus étendus que leurs territoires actuels hérités de la colonisation française, ils possédaient une brillante civilisation où les arts prenaient une place prépondérante : sculpture, musique, danse et architecture étaient à l'honneur mais les formes artistiques étaient transmises par la tradition orale ("un vieillard meurt, et c'est une bibliothèque qui disparaît", Amadou Hampaté Ba).

La colonisation disloqua ces valeurs mais la ténacité de quelques institutions et le génie populaire ont sauvegardé l'essentiel des musiques et danses traditionnelles qui sont parmi les fondements culturels de ces pays.
L'importante mission de sauvegarde des musiques et danses traditionnelles maliennes est assurée par le palais de la Culture de Bamako, dénommé Amadou Hampaté Ba, du nom de l'auteur du livre Amkoulel l'enfant peul-, qui regroupe l'Ensemble Instrumental, le Théâtre National (Kotéba) et le Ballet National. Ce complexe culturel assure la pérennité de la Culture Malienne et l'exportation de magnifiques spectacles.

Ensemble National du Mali

L'épopée Mandingue est l'un de ces spectacles , retraçant par les chants bambara, la musique, le théâtre et la danse l'histoire du souverain Soundiata Keita.
Grâce à l'équipe de Jean-Paul Césaire, l'ensemble national du Mali a participé à un festival de percussions et danse traditionnelle qui s'est tenu du 11 au 19 Mars à l'Atrium de Fort-de-France qui regroupait Irish Dance Company (les Irlandais ne sont ils pas les "Noirs de l'Europe", © Roddy Doyle, The Commitments), Sonia Marc (la Sosso de Pakatak, issue de l'Atelier Traditions Poulaires du SERMAC et sa troupe Trass'la) et enfin l'Ensemble National du Mali.

Les instruments utilisés dans la culture malienne sont le Djembé malien (tambour aigu à fût cylindrique différent de mon djembé burkinabé , tambour à fût rond, plus rard), la Kora (instrument à cordes), le Balafon (ancêtre du xylophone, en bois), la flûte malienne, le Daro (ancêtre des clochettes), le Dundun (tambour grave) ainsi que le Tamani, le Buru et le Soku (percussions traditionnelles maliennes).

Mopti

Le Mali actuel est toujours musicalement aussi doué avec des artistes tels que Salif Keita (descendant de l'empereur) ou Mory Kanté, grâce aussi à la langue bambara, si euphonique, aux mélodies si pures et si incroyables qu'elles pourraient rendre jaloux les Baba Maal et les Seikou Ba Bambino (peul).
C'est un pays d'inspiration pour les plus grands puisque la légende raconte que le chanteur sénégalais Youssou N'Dour de renommée mondiale, aurait rencontré la-bàs son génie -dont on taira le nom - qui lui transmit son pouvoir de séduction musicale.

Mais le Mali est aussi l'un des plus beaux pays du monde avec sa terre rouge dans le coucher du soleil, ses promenades sur le fleuve Niger propulsées par ses gondoliers aux bras d'ébéne.

Le Bani est un affluent du Niger qui traverse Mopti, capitale de la poterie, sur la route du Pays Dogon.

Potier de Mopti

Bandiagara et le Pays Dogon

Cette route passe par la piste de la falaise de Bandiagara sur les flancs de laquelle les Pygmées puis les Dogons ont niché leurs constructions troglodytes.

Bandiagara
Sur la faille de Bandiagara


Les Ancêtres Dogons ont aussi conservé une cosmogonie illustre et des chants millénaires sublimes. Pour combien de temps encore ?

Fresque
Fresque Mystique

Tisserand Dogon
Tisserand Dogon

Enfants Dogons
Enfants Dogons

Djenné, la basilique d'Idrissa

Djenné dont les artisans peignent avec les pigments de la terre malienne les merveilleux tapis bogolans.

Bogolan
Bogolan

Djenné... de l'arabe al djenat , le paradis, est la ville qui se trouve à la verticale ... du paradis. Idrissa "Nyuyanntéyalla" est le premier africain à être entré au paradis. En effet il demanda à Dieu de pouvoir visiter en tant que mortel ce lieu idyllique, ce qu'il obtint du Tout-Puissant. A l'issue de sa visite, il refusa tout bonnement de sortir et depuis lors, il est le gardien des clés de l'Eden.
Certains disent que c'est Saint-Pierre et non pas Idrissa-le-sans-papier-musulman qui en est le concierge mais Saint-Pierre lui, a des papiers signés du Vatican ! La beauté de la mosquée de Djenné nous suffit pour croire à la légende de notre oncle Idrissa.

Djenné
Mosquée d'Aldjinati


Pour les exégètes qui chercheraient la porte de l'enfer, elle ne se trouve pas au Mali mais dit-on dans la chambre du génie Koumba Kastel, île de Gorée, Sénégal, que Giovanni Paolo II visita lui aussi, ce mémorable jour où il implora le pardon de Dieu pour les crimes des croyants. Mais il s'agit d'une autre légende d'une autre contrée, dont il ne reste plus que de faibles traces dans notre mémoire...

La ballade malienne empruntera aussi la ville de Ségou, si chère à Maryse Condé et continuera jusqu'à Tombouctou, le pays mystique du Gao.

Amara Kanté et Fatou Sylla

Notre île a également reçu la visite du percussionniste Amara Kanté et de la danseuse Fatou Silla (Côte d'Ivoire, originaires de la Guinée). Outre leur production sur scène, ces grands artistes ont également enseigné en Martinique le temps d'un stage de quelques jours dans un centre sportif et culturel : L'Espace DD (Détente et Découvertes) érigé sur les sommets de la Californie martiniquaise.

Amara Kanté
Professeur Kanté

C'est pourquoi il convient de les remercier pour leur générosité et leur visite dans notre beau pays, tant appauvri culturellement à mesure que le temps passe mais lui aussi si incroyable et si paradisiaque de beauté, de spiritualité et de paix.

Amara Kanté - Fatou Silla
Amara Kanté et Fatou Sylla


 
Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Vous pouvez vous inscrire
En tant que membre enregistré, vous pourrez participer et accéder à toutes les rubriques privées du site

Liens connexes
· Linux Artist
· America Online
· Plus à propos de Le Monde
· Nouvelles transmises par Phil


L'article le plus lu à propos de Le Monde:
Remerciement au Mali


Article Rating
Score en moyenne: 5
Votes: 3


Votez pour cet article:

Mauvais
Moyen
Bon
Très Bon
Excellent



Options

Format imprimable  Format imprimable

Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


 

© 2002-2010 Assemblee Martinique.
Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.