Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 51 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2691

Fête du Rhum : vannerie, artisanat et Chanté Noël
Posté le 15 décembre 2003 à 01:11:25 CET par Phil

Patrimoine - Culture La 22ème édition de la Fête du Rhum à la Plantation Saint-James à Sainte-Marie, creuset de la Martinique, a revêtu un caractère particulièrement exceptionnel et nous a permis de nous réapproprier la culture du monde de la distillerie et de retrouver la part indienne et africaine de notre histoire dans l'ambiance du carnaval et du Chanté Noël réunis .

Sainte-Marie, priez pour nous pauvres rhumiers.

La commune de Sainte-Marie au Nord-Atlantique de la Martinique est la région des produits du terroir par excellence et celle de la tradition héritée des Amérindiens (Caraïbes).
C'est en effet au Morne-des-Esses que les artisans ont perpétué l'art de la vannerie, tressage en trois coloris avec les feuilles de cachibou et les tiges d'aroman, technique du natté et du cordé, pour fabriquer les bakouas (chapeaux traditionnels), paniers caraïbe, tapis, abats-jours, sets de tables que nous connaissons.
Cette technique dit-on a été transmise par les derniers Indiens aux nègres marrons (fugitifs des plantations).

Tous les chemins mènent au rhum

C'est également la patrie d'un des meilleurs crus de rhum, le rhum Saint-James fabriqué dans la distillerie du même nom dont on peut voir les cheminées en traversant le bourg.
Ce cru a obtenu cette année la médaille d'or à Bruxelles (catégorie spiritueux) et est entrée au Larousse des Marques Déposées. La société gérante du rhum Saint-James regroupe aussi d'autres rhums tels que Depaz, Bally et Dillon depuis cette année.
De nombreux autres crus font également la renommée du rhum martiniquais, notre territoire étant certainement celui qui compte le plus grand choix de rhums et de la plus grande qualité, qualité garantie par des labels contrôlés. On peut citer par exemple les plus notoires : La Mauny (Rivière-Pilote), Neisson (Le Carbet), Trois-Rivières (Sainte-Luce), Saint-Etienne (Gros-Morne), Clément (François), JM, Crassous de Médeuil (Macouba),Depaz (Saint-Pierre), Dillon (Fort-de-France), La Favorite (Lamentin)...

Le socle de la renommée : le rhum agricole

Les rhums industriels sont issus de la distillation des résidus de la production de sucre. Alors que le rhum agricole est une eau-de-vie à 42°, 50° ou 55° provenant de la fermentation et de la distillation du pur jus de canne à sucre appelé aussi le vésou soigneusement tamisé, décanté et filtré de toute impureté. Le label Appellation d'Origine Contrôlée "Rhum Agricole de la Martinique" est aujourd'hui le garant de cette qualité acquise depuis plusieurs siècles de savoir-faire depuis les travaux scientifiques du Père Labat et grâce au dur labeur des coupeurs de cannes Noirs et Indiens des Antilles. Trois sortes de rhum agricole peuvent être ainsi dégustées :
  • le rhum agricole blanc, préparé pendant au moins trois mois après distillation,
  • le rhum agricole élevé en futs de chênes au moins un an, à la couleur dorée,
  • le rhum agricole vieux élévé au moins trois ans en Martinique.

    Foire artisanale, expositions et parades carnavalesques

    La plantation Saint-James s'est métamorphosée pour l'occasion en véritable cité traditionnelle où l'affluence est remarquable. La maison du maître de style colonial abrite le musée du rhum où sont exposés des vestiges de l'histoire de la distillerie. Dans le parc, non loin des énormes engrenages en fonte noirs, sont disposés de petits chapiteaux pour les artisans, marchandes de sorbets, exposants et restaurants de grillades en plein air, un podium se dresse derrière le bâtiment principal transformé en dépot-boutique de bouteilles de rhum.

    Par ici, un spécialiste de la poterie en terre cuite, de la céramique aux émaux imprévisibles, par là une marchande de vannerie, un modéliste exposant ses navires fabriqués avec les matériaux du cocotier, plus loin un chouval bwa attire les enfants pour un tour de manège. L'homme Coxon de Ducos, dernier pilier de la vannerie martiniquaise, soupire d'un ton fatigué : Le Morne-des-Esses ? Au Morne-des-Esses il n'y a plus rien maintenant...

    C'est l'occasion d'exposer et de vendre, et d'admirer des villages célébrant l'indianité et sa cuisine, la culture des émigrés arrivés d'Inde dès 1853 en Martinique. La semaine dernière un buste du Mahatma Gandhi a été inauguré à la Croix-Mission à Fort-de-France , en cette année du 150è anniversaire de l'arrivée des Indiens en Martinique. Derrière le musée, on découvre un village d'invités du Burkina Faso , ancienne Haute Volta "le pays des hommes intègres", qui nous gratifie d'un concert de griots au balafon burkinabé à résonnance en calebasses accompagné du djembé. Se succèdent les parades de groupes de percussions à pied et de leurs danseurs déambulant dans le parc : Baril Bann , Majilpa, et le jazz cuivré du Plastic System Band rouge et blanc, et enfin La Bonm arrivée sur le tard.

    Ballets et Chanté Noël

    Après la pause punch et déjeuner, des ballets tels que Pomme Cannelle, La Sosso, Les Hommes d'argile et un groupe venu de Guadeloupe (Richard Birman et Alex Catherine, Real Limit) viennent enfin compléter cette foire haute en sons et en couleurs en attendant l'ambiance du sempiternel Chanté Noël de cette période de fin d'année avec la présence du groupe-phare du moment Bakwa Nwel qui viendra rythmer la tombée de la nuit avec ses chachas, tambours, ti-bwa et les cantiques de Noël...

    Nowel, vini pou sové nou, nowel vini pou vlopé nou...

    Zim Alélouya souriya bwè luil la dan lanp lan...

    Remarque : voir d'autres photos dans la page de l'exposition

  •  
    Identification
    Surnom/Pseudo

    Mot de Passe

    Vous n'avez pas encore de compte?
    Vous pouvez vous inscrire
    En tant que membre enregistré, vous pourrez participer et accéder à toutes les rubriques privées du site

    Liens connexes
    · PHP HomePage
    · Plus à propos de Patrimoine - Culture
    · Nouvelles transmises par Phil


    L'article le plus lu à propos de Patrimoine - Culture:
    Mode Martiniquaise : Salon Mode Bijoux Parfums (Madiana)


    Article Rating
    Score en moyenne: 4.5
    Votes: 2


    Votez pour cet article:

    Mauvais
    Moyen
    Bon
    Très Bon
    Excellent



    Options

    Format imprimable  Format imprimable

    Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


     

    © 2002-2010 Assemblee Martinique.
    Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.