Attaque terroriste sanglante à Tunis au musée du Bardo

  • Imprimer
Attaque terroriste sanglante au musée Bardo de Tunis

Une attaque terroriste au Musée du Bardo à Tunis en Tunisie a fait 22 morts dnt 20 touristes et 38 blessés selon le dernier bilan.

Il y a 22 morts dont 20 touristes sud-africains, français, polonais et italiens, a indiqué le porte-parole sans préciser le nombre de morts par nationalité.

Les autorités tunisiennes évoquent pour la première fois la présence d'un ou de plusieurs ressortissants français parmi les morts. Jusqu'ici les autorités françaises ont fait état d'un bilan de six Français blessés et ne confirmaient pas le décès d'un ou plusieurs de leurs ressortissants.

L'ambassade de France à Tunis a indiqué vérifier les informations du porte-parole tunisien.

A Rome, le ministère des Affaires étrangères a confirmé la mort de trois Italiens dans l'attaque et fait état de six autres blessés. Le président de la chambre basse polonaise Radoslaw Sikorski a de son côté dit que très vraisemblablement sept Polonais ont été tués.

L'Espagne a aussi confirmé la mort de deux de ses ressortissants. Deux colombiens ont également été tués, selon les autorités colombiennes.

Un précédent bilan de l'attaque fourni par le Premier ministre tunisien Habib Essid faisait état de 17 touristes tués de nationalités polonaise, italienne, allemande et espagnole.

M. Aroui a aussi fait état de 42 blessés dont des Italiens, Français, Belges et un Russe. 

Le ministère de la Santé a pour sa part comptabilisé 21 morts mais n'était pas non plus en mesure de donner le détail par nationalité, selon son service de presse interrogé par l'AFP.

Réactions à l'étranger

Parmi les réactions, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga, le secrétaire d'Etat américain John Kerry ou le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ont condamné "fermement" cet attentat. Le président français François Hollande a lui exprimé sa "solidarité" et le "soutien" total de son pays.

"L'opération est terminée", a annoncé le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui, vers 16h00, environ quatre heures après le début de la crise. Selon le ministre tunisien des relations avec les institutions constitutionnelles, 22 personnes sont décédées, dont 20 touristes étrangers, un Tunisien et un policier.

Cette "attaque terroriste", selon le ministère de l'Intérieur, touche le pays pionnier du Printemps arabe. Contrairement aux autres Etats ayant vécu des mouvements de contestation en 2011, il a jusqu'ici échappé à une vague de violences ou de répression.

Centaine de touristes

Les victimes sont "de nationalités polonaise, italienne, allemande et espagnole", a déclaré le Premier ministre Habib Essid. Les deux autres victimes tunisiennes sont un policier et un civil tandis que deux assaillants ont été tués. 

Parmi les 38 blessés figurent quatre Français, trois Polonais et deux Italiens, selon leurs pays. Le ministre tunisien de la Santé Saïd Aïdi a aussi fait état de ressortissants d'Afrique du Sud et du Japon parmi ces personnes.

Les assaillants, vêtus d'uniformes militaires, ont ouvert le feu sur les touristes qui descendaient de leurs bus puis ils les ont pourchassés à l'intérieur, a expliqué le Premier ministre. Il n'a pas fait état de prise d'otages. Une centaine de touristes se trouvaient au musée lorsque "deux hommes ou plus, armés de Kalachnikov," l'ont attaqué.