Menu Content/Inhalt
Accueil
Membres: 531
Publications: 1503
Liens: 12
Grippe Porcine (Swine Flu) Chronologie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
28-04-2009

Chronologie de l'alerte à la grippe porcine (Swine Flu), nouveau virus grippal apparu au Mexique.

Grippe porcine: 11 cas confirmés en Nouvelle-Zélande 

(28 Avril 2009 - 10h02)

Le ministre néo-zélandais de la Santé a annoncé mardi la présence en Nouvelle-Zélande de 11 cas confirmés de grippe porcine. Il s'agit des premiers cas pour la région Asie-Pacifique.

Tony Ryall a déclaré devant les journalistes à Wellington que la Nouvelle-Zélande a "11 cas confirmés" et 43 cas suspects de grippe porcine.

Les personnes infectées se trouvent au sein d'un groupe de lycéens et de professeurs venant d'un seul établissement qui présentaient des symptômes grippaux à leur retour d'un voyage scolaire au Mexique.

Tony Ryall a précisé que la confirmation de la présence de la souche A/H1N1 a été établi sur la base de tests en laboratoire sur des échantillons pris sur trois des malades de ce groupe et, a-t-il ajouté, "c'est sur cette base que nous présumons" que les huit autres sont également infectés. AP

56 cas de grippe porcine examinés en Nouvelle-Zélande 

(28 Avril 2009 - 00h18)

Les autorités sanitaires néo-zélandaises vérifiaient mardi 56 nouveaux cas de personnes qui pourraient avoir attrapé la grippe porcine, parmi des voyageurs revenant des Etats-Unis ou du Mexique.

Les services sanitaires ont déjà testé lundi dix cas suspects, de personnes probablement infectées.

Grippe porcine: l'OMS relève son niveau d'alerte, de 3 à 4

(27 Avril 2009 - 22h24)

 L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé lundi soir un relèvement de son niveau d'alerte concernant la grippe porcine, de 3 à 4 sur une échelle de six.

La phase 4 du niveau d'alerte signifie une transmission soutenue du virus d'humain à humain, dans au moins un pays, selon l'OMS. Ce relèvement indique que "la probabilité d'une pandémie a augmenté, mais pas qu'une pandémie est inévitable", explique l'agence onusienne dans un communiqué.

L'OMS, dont l'échelle d'alerte compte six niveaux, a confirmé des cas de grippe porcine au Mexique, aux Etats-Unis, au Canada et en Espagne. Seul le Mexique a fait état de cas mortels. La directrice générale de l'OMS Margaret Chan a pris la décision de relever le niveau d'alerte à l'issue de consultations urgentes lundi avec des spécialistes du monde entier.

Le niveau maximal d'alerte, la phase 6, intervient si de nombreux foyers d'infections se déclarent dans au moins deux régions du monde. Une pandémie est alors en cours, mais cette phase 6 n'a pas été atteinte.

L'OMS, selon son directeur général adjoint Keiji Fukuda, ne recommande pas la fermeture des frontières ou l'interdiction des voyages. "A ce stade interdire les voyages ne serait pas très efficace", le virus étant déjà présent dans plusieurs pays, a-t-il dit.

L'agence onusienne avait auparavant lundi recommandé de faire preuve de calme et de bon sens. "Si les gens se sentent malades, s'ils ressentent des symptômes similaires à ceux de la grippe, ils doivent alors voir un médecin", a déclaré à l'Associated Press le porte-parole de l'OMS.

La grippe porcine a fait son apparition en Europe. La présence du virus a été détectée lundi en Espagne, où le ministère espagnol de la Santé a confirmé lundi un premier cas de grippe porcine dans le pays.

Au cours d'une conférence de presse, la ministre de la Santé Trinidad Jimenez a précisé que le cas confirmé de contamination par le virus A/H1N1 était un jeune homme qui s'est récemment rendu au Mexique où on déplore au moins 22 morts avérées dues à la maladie. Elle a souligné que ce jeune étudiant originaire de la ville d'Almansa en Castille réagissait bien au traitement.

Les autorités britanniques, de leur côté, ont confirmé deux cas de grippe porcine en Ecosse, les premiers au Royaume-Uni, a annoncé lundi la secrétaire écossais à la Santé Nicola Sturgeon.

Les tests ont confirmé de façon "concluante" les deux cas, a-t-elle expliqué au cours d'une conférence de presse à Edimbourg. Les deux personnes ont été hospitalisées à Airdrie (Ecosse) après avoir présenté des symptômes similaires à la grippe après un voyage au Mexique. Ces deux patients "se remettent bien à l'hôpital", leur état de santé n'inspire "pas d'inquiétude" et la menace pour la santé publique est "très réduite", a assuré Nicola Sturgeon.

Selon l'OMS, les symptômes cliniques généraux de la grippe porcine "sont les mêmes que pour la grippe saisonnière, mais le tableau clinique rapporté est très variable, allant d'une infection asymptomatique jusqu'à une pneumonie grave entraînant le décès".

La "plupart des cas ont été dépistés par hasard à l'occasion de la surveillance de la grippe saisonnière. Des cas bénins ou asymptomatiques peuvent être passés inaperçus et c'est pourquoi on ignore quelle est l'étendue réelle de la maladie chez l'homme".

D'après l'OMS, "si virus porcin parvient à établir une transmission interhumaine efficace, il peut provoquer une pandémie de grippe".

Il est cependant "difficile de prédire les effets d'une pandémie provoquée par un tel virus: ils dépendent de la virulence du virus, de l'existence d'une immunité chez les gens, de la protection croisée conférée par les anticorps fabriqués à l'occasion d'une grippe saisonnière, ainsi que de facteurs liés à l'hôte". Il n'existe pour le moment aucun vaccin "renfermant le virus grippal porcin actuel à l'origine de la maladie chez l'homme".

Les centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), précise l'OMS, travaillent actuellement à la mise au point d'un vaccin contre la souche virale circulant actuellement. D'après M. Fukuda, les premiers vaccins contre la grippe porcine pourraient être prêts dans quatre à six mois. Plusieurs mois supplémentaires pourraient être nécessaires pour le produire à grande échelle, a-t-il ajouté. AP

56 cas de grippe porcine examinés en Nouvelle-Zélande

(28 Avril 2009 - 00h18)

 Les autorités sanitaires néo-zélandaises vérifiaient mardi 56 nouveaux cas de personnes qui pourraient avoir attrapé la grippe porcine, parmi des voyageurs revenant des Etats-Unis ou du Mexique.

Les services sanitaires ont déjà testé lundi dix cas suspects, de personnes probablement infectées.

Les nouveaux cas sont des personnes rentrées au cours des deux dernières semaines de l'étranger.

Précédemment, deux élèves rentrés avec un parent du Mexique avaient été examinés et renvoyés à la maison. ils étaient indemnes de la grippe. AP


AP
Deux cas de grippe porcine confirmés en Grande-Bretagne

(27 Avril 2009 - 18h22)

 Les autorités britanniques ont confirmé deux cas de grippe porcine en Ecosse, les premiers au Royaume-Uni, a annoncé lundi la secrétaire écossais à la Santé Nicola Sturgeon.

Les tests ont confirmé de façon "concluante" les deux cas, a-t-elle expliqué au cours d'une conférence de presse à Edimbourg. Les deux personnes ont été hospitalisées à Airdrie (Ecosse) après avoir présenté des symptômes similaires à la grippe après un voyage au Mexique. Ces deux patients "se remettent bien à l'hôpital", leur état de santé n'inspire "pas d'inquiétude" et la menace pour la santé publique est "très réduite", a assuré Nicola Sturgeon.

Vingt-deux personnes au total ont été en contact avec les deux patients concernés et sept personnes parmi ces 22 ont présenté des "symptômes légers" similaires à ceux de la grippe. Mais les tests n'ont pas confirmé qu'il s'agit de la grippe porcine, a précisé Nicola Sturgeon au cours d'une conférence de presse. AP

La grippe porcine franchit l'Atlantique

(27 Avril 2009 - 17h24)

 La grippe porcine fait son apparition en Europe. Alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décrété une urgence sanitaire internationale, la présence du virus a été détectée lundi en Espagne, premier cas confirmé hors d'Amérique du Nord où l'épidémie a déjà causé la mort de 20 personnes au Mexique.

Si les cas confirmés se limitent pour l'instant à quelques dizaines de malades au total dans quatre pays (Mexique, Etats-Unis, Canada et Espagne), des centaines de cas suspects ont été enregistrés, principalement en Amérique du Nord.

La Commissaire européenne à la Santé a conseillé aux ressortissants de l'Union de différer tout voyage non essentiel vers les régions du Mexique et des Etats-Unis touchées par le virus. De l'autre côté de l'Atlantique, en revanche, le président Barack Obama a demandé à ses concitoyens de garder leur calme, estimant que cette nouvelle épidémie était un sujet de préoccupation, mais "pas un motif d'alarme".

Après un week-end marqué par l'alerte internationale de santé publique lancée par l'OMS, les craintes d'une "exportation" du virus se sont réalisées lundi avec la confirmation d'un porteur en Espagne, premier cas avéré hors de l'Amérique du Nord.

Au cours d'une conférence de presse, la ministre espagnole de la Santé Trinidad Jimenez a précisé que le cas confirmé de contamination par le virus H1N1 de type A était un jeune homme qui s'est récemment rendu au Mexique. L'étudiant, originaire de la ville d'Almansa en Castille, réagit bien au traitement, selon la ministre. Il s'agit pour l'instant du premier et seul cas confirmé en Europe.

Mme Jimenez a également fait état de 20 cas suspects dans le pays, mais aucune de ces personnes suspectées d'être infectées par la maladie, ni d'ailleurs le jeune homme contaminé, ne se trouve dans un état grave, a-t-elle souligné. "Nous maîtrisons la situation", a assuré la ministre.

De l'autre côté des Pyrénées, quatre nouveaux cas suspects ont été enregistrés par les autorités sanitaires françaises. Ces cas "en cours d'investigation" en France concernent des personnes revenant du Mexique ou du sud des Etats-Unis mais ne présentent pas de symptômes sévères. Six autres cas suspects ont par ailleurs été exclus.

A mesure des jours, le décompte des personnes atteintes par le virus ou seulement suspectées d'être contaminées s'avère de plus en plus compliqué en raison d'une confusion entre cas confirmés et cas suspects. Ainsi, au Mexique, épicentre de l'épidémie, les autorités faisaient état de 1.995 malades depuis le 13 avril, en mêlant cas avérés et cas suspects, dont 1.070 ont depuis quitté l'hôpital, guéris.

La distinction était faite en revanche pour les victimes décédées: 20 cas mortels avérés et 129 suspects, soit un total de 149 personnes soupçonnées d'avoir succombé au virus dans ce pays, selon les chiffres donnés lundi par le ministre mexicain de la Santé, Jose Angel Cordova.

Toutes les écoles du pays étaient fermées lundi -et devraient le rester jusqu'au 6 mai- et des centaines de manifestations publiques ont été annulées. Même si la capitale Mexico était la plus touchée, la vie était perturbée de Tijuana (nord) à Acapulco, station balnéaire très touristique de la côte pacifique où les night clubs et les bars ont été fermés jusqu'à nouvel ordre.

Sur les 73 cas confirmés en laboratoire à travers le monde, 40 proviennent des Etats-Unis, 26 du Mexique, six du Canada et un d'Espagne, a annoncé à Genève l'OMS en se disant "très préoccupée" par la propagation de l'épidémie. L'agence onusienne pourrait d'ailleurs dans les prochaines heures décider d'élever son niveau d'alerte, a fait savoir Paul Garwood, porte-parole de l'Organisation.

Actuellement de niveau-3, le niveau d'alerte pourrait être porté au niveau-4, ce qui signifie une reconnaissance officielle d'une transmission du virus entre humains. Une telle décision de l'OMS inciterait les gouvernements à mettre en place des restrictions de commerce et de voyage en vue de limiter la propagation de l'épidémie


Grippe porcine: l'UE déconseille le Mexique et les USA

(27 Avril 2009 - 15h52)

 La commissaire européenne à la Santé a appelé les Européens lundi à reporter les déplacements non essentiels dans les régions du Mexique ou des Etats-Unis touchées par l'épidémie humaine de grippe porcine.

Andorra Vassiliou et les chefs de la diplomatie des Vingt-sept se sont réunis à Luxembourg alors que l'Espagne confirmait le premier cas européen de grippe porcine.

"(Les Européens) devraient éviter de se rendre au Mexique ou aux Etats-Unis d'Amérique à moins que ce ne soit très urgent", a dit Mme Vassiliou aux journalistes, précisant ensuite qu'elle visait uniquement les régions où le virus a été signalé.

Les ministres européens de la Santé ont prévu une réunion d'urgence sur la grippe porcine jeudi.

Grippe porcine: 40 cas confirmés aux USA, selon l'OMS

(27 Avril 2009 - 14h56)

 L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré lundi que 40 cas de grippe porcine avaient été confirmés aux Etats-Unis et que la propagation du virus était "très préoccupante".

Aucun de ces cas n'a causé de décès mais l'agence onusienne devait décider rapidement s'il était nécessaire de relever le niveau d'alerte à la pandémie.

L'Espagne a confirmé lundi le premier cas de grippe porcine hors d'Amérique du Nord. Selon le porte-parole de l'OMS Paul Garwood, le virus dans ce cas a été contracté au Mexique. AP

Grippe porcine: Obama appelle à rester calme

(27 Avril 2009 - 14h04)

 Barack Obama a estimé lundi que la menace de grippe porcine était préoccupante mais qu'il n'y avait "pas de quoi s'alarmer", d'autant moins que les Etats-Unis ont lancé lundi des contrôles aux frontières.

"Le ministère de la Santé a déclaré l'état d'urgence par précaution afin de s'assurer que nous ayons à notre disposition les ressources nécessaires pour réagir rapidement et efficacement", a expliqué le président à des scientifiques rassemblés à Washington.

Le Dr Richard Besser, chef par intérim du réseau national des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), a jugé lundi que les Américains devaient se préparer à une aggravation de la situation et "peut-être des morts". Il a précisé qu'à compter de ce lundi, les agents aux frontières "interrogeaient les gens sur (une éventuelle) fièvre ou maladie, et cherchaient les gens malades". Comme le président la veille, il a appelé la population au calme.

"Nous suivons attentivement les nouveaux cas suspects de grippe porcine aux Etats-Unis", a affirmé Barack Obama, ajoutant qu'il était régulièrement tenu informé par les agences responsables. "Le ministère de la Santé et les CDC feront régulièrement le point sur la situation pour les Américains afin qu'ils sachent quelles mesures sont prises et quelles mesures ils pourraient devoir prendre", a-t-il ajouté. A 3/8P

 


 Grippe porcine: l'OMS avance sa réunion prévue pour mardi

(27 Avril 2009 - 13h32)

 L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décidé lundi d'avancer au jour même une réunion de ses experts internationaux sur la grippe porcine initialement prévue pour mardi, étant donné la progression de l'épidémie aux Etats-Unis et au Canada.

Ces spécialistes se sont déjà réunis samedi. Ils sont chargés d'émettre des recommandations à l'OMC, sur le niveau d'alerte par exemple.

Samedi, l'OMS a déclaré la grippe porcine urgence de santé publiques de portée internationale. Selon le porte-parole de l'agence onusienne Dick Thompson, la réunion de lundi après-midi devait être à la signification de l'augmentation du nombre de cas. AP

Grippe porcine: premier cas confirmé en Europe

(27 Avril 2009 - 12h27)

 Le ministère espagnol de la Santé a confirmé lundi un premier cas de grippe porcine dans le pays, ajoutant qu'il y a 20 autres personnes suspectées d'être infectées par la maladie mortelle. Il s'agit du premier cas confirmé en Europe.

Au cours d'une conférence de presse, la ministre de la Santé Trinidad Jimenez a précisé que le cas confirmé de contamination par le virus A/H1N1 était un jeune homme qui s'est récemment rendu au Mexique où on déplore au moins 22 morts avérées dues à la maladie.

Elle a souligné que ce jeune étudiant originaire de la ville d'Almansa en Castille réagissait bien au traitement. Ni ce cas avéré ni les 20 cas suspects ne se trouvent dans un état grave, selon la ministre. "Nous maîtrisons la situation", a-t-elle déclaré.

Il avait été admis dans une clinique samedi en se plaignant de fièvre et de difficultés respiratoires, précise-t-on sur le site Internet des services régionaux de santé.

A l'aéroport international de Madrid-Barajas, les passagers arrivant lundi du Mexique devaient remplir des formulaires indiquant leur lieu de séjour dans ce pays, tout éventuel symptôme grippal et leurs coordonnées en Espagne pour pouvoir être joints le cas échéant.

"Où nous étions, il n'y avait pas vraiment d'alarme. Nous avons suivi ce qui se passait aux informations et nous sommes un peu inquiets", a déclaré Filomeno Ruiz, un Espagnol de retour d'une semaine de vacances à Cancun.

Des brochures étaient également distribuées aux passagers pour leur demander de prendre contact avec les autorités sanitaires locales en Espagne en cas d'apparition de symptômes suspects dans les 10 jours suivant leur arrivée.

Dans la zone des bagages de l'aéroport, les équipes au sol et les policiers circulaient avec des masques sur le visage. Certains passagers en portaient également de façon préventive, alors qu'ils ne rentraient pas du Mexique. "On ne m'a pas fait de recommandation particulière, mais j'ai mis un masque par précaution", a expliqué Roger Holmes, un ressortissant britannique se rendant en Tunisie via l'Espagne. "Je n'ai pas peur mais ça ne coûte rien d'être prudent."

Grippe porcine: tois millions d'emballages de Tamiflu prêts à l'envoi chez Roche

(27 Avril 2009 - 10h30)

 Le géant pharmaceutique bâlois Roche peut envoyer trois millions d'emballages de Tamiflu en 24 heures dans n'importe quel pays ou région du monde menacés par une pandémie de grippe porcine.

Ce stock fait partie des six millions d'emballages offerts en 2006 à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a précisé lundi à l'Associated Press Martina Rupp, porte-parole de la firme suisse.

Ces emballages se trouvent actuellement stockés à parts égales aux Etats-Unis et en Suisse. Leur livraison se fera sur ordre de l'OMS. Quant aux deux autres millions d'emballages, ils ont déjà été livrés à l'OMS et c'est également cette organisation qui décidera de l'endroit de leur utilisation.

Après l'irruption de la grippe aviaire, Roche a prévu de produire 400 millions d'emballages de Tamiflu, soit 4 milliards de capsules, par année. Les commandes des gouvernements n'ont cependant pas épuisé ce volume et la production a baissé en 2007. Au besoin, elle peut cependant augmenter à nouveau que ce soit en Suisse ou dans les autres pays où se trouvent les unités de production, a observé Martina Rupp.

Roche procède actuellement à un examen de la situation. Après un recul en 2007 et 2008, les ventes de Tamiflu ont augmenté de 38% au premier semestre 2009 pour atteindre 401 millions de francs. De nouvelles commandes sont arrivées du Japon et de Grande-Bretagne où les gouvernements veulent doubler leurs réserves. AP

Grippe porcine: les doutes levés sur un quatrième cas suspect en France

(27 Avril 2009 - 08h38)

 Il n'y a pour l'heure plus aucun cas suspect de grippe porcine en France. Les doutes ont été levés, a annoncé lundi la cellule communication du ministère de la Santé.

En début de matinée, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait annoncé que "tous les cas suspects (en France); y compris le dernier cas, cela demande à être confirmé, ne seraient pas liés à la grippe porcine". "Les résultats au Mexique nous incitent à renforcer notre vigilance même si, pour l'instant, les cas qui avaient suscité notre attention se révèlent être négatifs. Ce sont des cas de grippe banale et ils ne sont pas liés à la grippe porcine", avait-elle dit sur RTL. AP


 Grippe porcine: Bruxelles veut une "réunion d'urgence" des ministres européens de la Santé dès que possible

(27 Avril 2009 - 08h36)

 L'Union européenne a annoncé lundi qu'elle souhaitait la tenue dès que possible d'une "réunion d'urgence" des ministres européens de la Santé pour examiner la gravité de l'épidémie du virus mortel de la grippe porcine qui aurait déjà plus d'une centaine de morts au Mexique.

Le commissaire européen à la Santé Androulla Vassiliou est en route pour le Luxembourg pour discuter de cette question avec les ministres des Affaires étrangères des 27.

La Commission européenne aux ministres de la Santé du bloc européen de se réunir le plus tôt possible pour examiner les dangers d'une éventuelle propagation en Europe. Les détails de cette réunion doivent encore être peaufinés par la République tchèque qui assure actuellement la présidence tournante de l'Union europénne.

Grippe porcine: la planète en état d'alerte

(27 Avril 2009 - 07h13)

 La Nouvelle-Zélande a annoncé lundi de nouveaux cas suspects de grippe porcine dans un autre groupe de lycéens rentrant du Mexique alors que les pays asiatiques avec en mémoire les épidémies de SRAS et de grippe aviaire passaient systématiquement les voyageurs au détecteur thermique à la recherche d'éventuels cas de fièvre douteux.

Hong Kong a assigné une équipe de scidentifiques chargés de trouver un test rapide pour cette nouvelle souche virale A/H1N1 qui fait craindre une pandémie avec les cas de contamination humaine décelés au Mexique, aux Etats-Unis et au Canada. Au Mexique, 17 Etats sont touchés dont ceux de Mexico, Veracruz, Oaxaca, Baja California.

Aux Etats-Unis, 20 cas de grippe porcine ont été recensés dans cinq Etats (8 cas à New York, 7 en Californie, 2 au Kansas, 2 au Texas, 1 dans l'Ohio), selon le dernier décompte des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Le dernier cas a été enregistré dans l'Ohio.

Au Canada, quatre cas ont été confirmés dans la province de Nouvelle-Ecosse, dans l'est du pays.

Dès dimanche, pour tenter d'empêcher la propagation de la grippe porcine soupçonnée d'avoir provoqué 103 décès et contaminé 1.614 personnes au Mexique, des mesures de précaution sanitaires ont été prises à l'échelle mondiale dont des mises en quarantaine, un contrôle strict des importations de porc ou encore le placement en observation de passagers fiévreux.

Outre le Mexique, les Etats-Unis et le Canada, premiers pays touchés par la nouvelle souche du virus A/H1N1, des cas suspects ont été signalés Espagne, en Israël, au Brésil, en Nouvelle-Zélande et en France.

Lundi matin, la ministre française de la Santé Roselyne Bachelot a annoncé sur RTL que "tous les cas suspects (en France), y compris le dernier cas, cela demande à être confirmé, ne seraient pas liés à la grippe porcine". Dimanche, quatre "cas suspects" -trois dans le Nord et un en région parisienne- étaient recensés en France alors que la suspicion pesant sur deux autres cas avait été levée.

En Nouvelle-Zélande, le ministre de la Santé Tony Ryall a annoncé que deux lycéens et un parent se trouvant dans un groupe de 15 personnes qui rentraient d'un voyage au Mexique souffraient d'une légère grippe et subiassaient des examens complémentaires pour déterminer s'ils ont été infectés par le virus de la grippe porcine.

Dimanche, les autorités néo-zélandaises avaient annoncé que dix lycéens de retour du Mexique souffraient de la grippe et qu'il était "possible" qu'il s'agisse du nouveau virus. Trois nouveaux cas probables avaient ensuite été identifiés dans un autre groupe d'élèves rentrant du Mexique.

Parallèlement, un homme rentré récemment du Mexique a été hospitalisé en Israël, sans que l'on sache encore s'il avait développé la maladie. Même vigilance en Espagne, où les autorités sanitaires ont fait état du placement en observation de trois personnes revenant du Mexique dans des hôpitaux au Pays basque, à Albacete et à Valence.

Après une réunion d'urgence samedi, l'Organisation mondiale de la santé a déclaré l'épidémie mexicaine "urgence de santé publique internationale". La nouvelle souche du A/H1N1, inconnue jusque-là, peut se transmettre d'homme à homme et possède clairement un "potentiel pandémique".

Au nom du principe de précaution, des pays comme la Russie, la Chine, Hong Kong et Taïwan se préparaient à isoler toute personne présentant les symptômes du virus mortel. L'aéroport international de Tokyo-Narita a de son côté installé un appareil permettant aux passagers en provenance du Mexique de mesurer leur température.

Si la Russie, la Serbie et la Chine ont interdit l'importation de toute viande de porc provenant du Mexique, mais aussi de Californie, du Texas et du Kansas, la Corée du Sud prévoyait de renforcer ses contrôles antiviraux sur les produits porcins mexicains et américains.

Le premier décès est survenu le 13 avril dans l'Etat d'Oaxaca (sud), mais le Mexique n'a envoyé les premiers prélèvements aux CDC que le 18 avril. C'est à peu près à ce moment-là que les autorités ont envoyé des équipes sanitaires dans les hôpitaux pour examiner les patients présentant de graves symptômes grippaux ou des pneumonies. AP

Evolution de la grippe porcine dans le monde

(27 Avril 2009 - 04h19)

 Voici les chiffres clés sur la grippe porcine dans le monde pour la journée de dimanche:

- Morts: 103, tous au Mexique. 22 morts confirmés de la grippe et 81 cas pour lesquels le virus est soupçonné.

- Malades: 1.614 au Mexique, cas confirmés ou suspectés;

20 cas confirmés aux Etats-Unis,

6 au Canada,

13 cas suspects en Nouvelle-Zélande,

7 cas suspects en Espagne,

1 cas suspect en France,

1 cas suspect en Israël,

1 au Brésil.

- Les Etats mexicains infectés: 17 Etats, dont ceux de Mexico, Veracruz, Oaxaca, Baja California.

- Les Etats américains infectés: 8 cas à New York, 7 en Californie, 2 au Kansas, 2 au Texas, 1 dans l'Ohio.

- Mesures de sécurité prises par le Mexique: masques distribués dans le métro à Mexico, annulation d'événéments publics, écoles et lieux publics fermés, annulation des messes dans les églises. Le président dispose de pouvoirs exceptionnels et la Banque mondiale a mis 200 millions de dollars de prêts à disposition du pays.

- Mesures sanitaires prises par les Etats-Unis: Environ 12 millions de doses de Tamiflu sont sortis des réserves fédérales pour être livrées aux Etats. Questions dans les aéroports sur les voyages dans les zones touchées.

A New York, l'école Saint-Francis, où 8 cas ont été signalés, est fermée lundi et mardi, tout comme l'école catholique Saint-Mel à Fair Oaks, de l'autre côté du pays en Californie, qui restera fermée jusqu'à jeudi au moins. Quatorze écoles dont deux lycées du Texas resteront fermés au moins une semaine.

- Mesures de sécurité dans le monde: Examen des symptômes des voyageurs au Mexique et aux Etats-Unis. En Chine, en Russie, à Taiwan, et en Bolivie, les malades seront placés en quarantaine. A Hong Kong et en Corée du Sud, les voyageurs sont invités à ne pas se rendre à Mexico et dans les trois provinces touristiques citées plus haut. L'Italie et la Pologne recommandent d'éviter les Etats-Unis. Plusieurs pays vont renforcer les contrôles sur les importations de porcs et produits dérivés, ou les interdisent.

Les nouveaux cas sont des personnes rentrées au cours des deux dernières semaines de l'étranger.

Précédemment, deux élèves rentrés avec un parent du Mexique avaient été examinés et renvoyés à la maison. ils étaient indemnes de la grippe. AP

 
< Précédent   Suivant >

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous