Menu Content/Inhalt
Accueil
Membres: 527
Publications: 1503
Liens: 12
Deux randonneurs sont portés disparus dans l'ouest de la Guyane Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
04-11-2006

Deux frères jumeaux, randonneurs qui faisaient une excursion en "forêt profonde" en Guyane sont portés disparus après avoir fait une chute.

Les deux randonneurs qui faisaient une excursion en "forêt profonde" en Guyane sont portés disparus après avoir fait une chute, a déclaré samedi sur Europe-1 Vincent Berton, le directeur de cabinet du préfet de la Guyane.
Ces deux personnes faisaient partie "d'un groupe de 14 excursionnistes partis de Saint-Laurent du Maroni vers un lieu touristique de la région qui s'appelle les chutes Voltaire". L'un tombé dans une crevasse était enseignant et l'autre son frère jumeau a disparu en tentant de le secourir.
"Ils sont partis par une piste en véhicule tout terrain puis ensuite en marchant à pied vers ce site qui est très isolé puisqu'il se situe à six heures de la ville de Saint-Laurent du Maroni", a expliqué M. Berton.

La disparition "a été signalée jeudi en fin d'après-midi par le propriétaire de l'auberge des cascades Voltaire, située à 3 heures de véhicule par la piste au sud de Saint-Laurent du Maroni", a indiqué à l'AFP le commandant Michel Pons, officier de communication pour la gendarmerie en Guyane.

"Une personne aurait fait une chute dans un trou profond d'environ 7 m avec de l'eau au fond" et "son camarade, en essayant de le retenir, aurait été entraîné dans sa chute", a ajouté le directeur de cabinet du préfet. "Les deux personnes sont donc portées disparues" et des recherches ont été entreprises.

Aux dernières nouvelles, les corps des deux randonneurs, Benoît et Laurent Poulain, âgés de 28 ans, ont été retrouvés ce samedi. Le site visité était les chutes du Vieux broussard, près des chutes de Voltaire.

Benoît Poulain était enseignant au collège de Mana. Son frère Laurent, ingénieur en métropole, était venu lui rendre visite pour les vacances de Toussaint, a indiqué la gendarmerie. Selon Vincent Berton, "il faudra songer dans le futur à mettre en place une signalisation marquant la dangerosité de ce site touristique en forêt profonde". 

d'après agence AP

 
< Précédent   Suivant >

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous