Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Sommaire arrow Communiqué DIMECFOM : date de commémoration 23 Mai
Membres: 531
Publications: 1503
Liens: 12

Documents connexes

Communiqué DIMECFOM : date de commémoration 23 Mai Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
02-05-2008

Communiqué du DIMECFOM la Délégation Interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer, le 23 Mai aussi retenu pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage en France.

Le Président Nicolas SARKOZY réconcilie les descendants d’esclaves avec la République

"La circulaire n° 5294/SG publiée au Journal Officiel du 2 mai 2008 signée par le Premier Ministre, vient de mettre un terme à la contestation du 10 mai par les principales associations de Français originaires d’outre-mer. 

En effet, ces associations, dont le CM 98 présidé par le Pr Serge Romana, à l’origine de la grande marche silencieuse du 23 mai 1998 qui avait lancé le débat national aboutissant à la loi reconnaissant l’esclavage comme un crime contre l’humanité, rejetaient le 10 mai et préconisaient le 23 mai.

Cet apaisement voulu par le Président de la République va enfin permettre le consensus qui manquait pour légitimer le 10 mai auprès d’une grande partie des Français d’outre-mer dans l’hexagone.

A côté du 10 mai qui est une journée nationale sur l’histoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, coexisteront 5 dates en outre-mer (le décret n°83-1003 du 23 novembre 1983 relatif à la commémoration de l’abolition de l’esclavage fixe pour chacun des départements d’outre-mer et pour Mayotte une date annuelle de commémoration prévue le 27 mai en Guadeloupe, le 10 juin en Guyane, le 22 mai en Martinique, le 20 décembre à La Réunion et le 27 avril à Mayotte) et une date, le 23 mai, pour l’hexagone.

« La date du 23 mai sera, pour les associations regroupant les Français d’outre mer de l’hexagone, celle de la commémoration du passé douloureux de leurs aïeux qui ne doit pas être oublié. »

Le 23 mai restera ainsi, pour les associations qui depuis plusieurs années en ont pris l’habitude, un jour de mémoire désormais reconnu par les Pouvoirs Publics mais dont elles fixeront elles-mêmes l’organisation avec la participation de la Délégation Interministérielle pour l’égalité des chances
des Français d’outre-mer.
 
Patrick KARAM, Délégué Interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer, se réjouit de cette réconciliation à laquelle il a activement contribué en recherchant une solution satisfaisante pour tous à cet égard."

Source : Béatris Compère Dhib

 
< Précédent   Suivant >

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous