21-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
USA Fusillade meurtrière à Virginia Tech Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
16-04-2007
Au moins 30 personnes ont été tuées et 26 autres blessées lundi lors d'une fusillade par un seul tireur sur un campus de l'institut universitaire technologique Virginia Tech, dans l'Etat de Virginie.

Trente deux personnes seraient mortes lundi matin sur le campus de l'université de Virginia Tech à Blacksburg (Virginie, est), y compris le tireur, dans la fusillade la plus meurtrière de l'Histoire dans un établissement scolaire aux Etats-Unis.
"On nous a dit qu'il y avait 31 morts et en plus, il y a le tireur lui-même qui est maintenant mort, donc cela fait un total de 32", a déclaré Randy Forbes, un élu de la Virginie à la Chambre des représentants, à la chaîne de télévision CNN.
Le tireur, qui semble avoir agi seul, est décédé, ont précisé les autorités, qui n'étaient pour l'instant pas en mesure de dire s'il était un étudiant ni comment s'il s'était suicidé.
Le drame rappelle celui de Columbine (Colorado, ouest), qui avait traumatisé le pays quand deux lycéens avaient tué 12 camarades et un professeur avant de se suicider le 20 avril 1999. En 1927, un homme avait fait exploser une école du Michigan (nord), tuant 38 enfants et 7 enseignants.
Dans un message affiché sur fond noir sur la page d'accueil de son site internet, l'université a confirmé le décès d'au moins 22 personnes, parmi lesquelles des étudiants. Les médias américains, citant des sources fédérales, ont évoqué un bilan supérieur à 30 morts.
Le président George W. Bush, qui s'est dit "horrifié", doit faire une déclaration à 16H15 (20H15 GMT).
"C'est la pire fusillade sur un campus de l'histoire de notre pays", a souligné la présidente démocrate de la Chambre américaine des Représentants, Nancy Pelosi, avant de demander une minute de silence, également observée au Sénat.
Le président de l'université, Charles Steiger, a évoqué "une tragédie monumentale (...), un acte vide de sens, incompréhensible et atroce".
 
Les hôpitaux de la région ont fait état d'au moins 21 blessés. Certains ont été touchés par des tirs, d'autres se sont blessés en sautant par les fenêtres pour tenter de fuir.
Les premiers tirs ont éclaté vers 07H00 du matin dans une résidence universitaire. Deux heures plus tard, une autre fusillade a éclaté dans un second bâtiment où se trouvent les salles de classe des élèves ingénieurs. L'une des victimes avait été tuée dans le premier bâtiment, et les autres dans plusieurs salles du second.
Des témoins interrogés sur les chaînes de télévision américaines ont raconté avoir entendu des dizaines de coups de feu, et évoqué la panique qui régnait, "un chaos monumental", "beaucoup d'étudiants couraient partout, comme des fous".
"On pouvait voir des étudiants qui portaient ce qui ressemblait à des corps (...), et il y avait des ambulances qui venaient les prendre en charge et repartaient à toute vitesse vers l'hôpital", a raconté Michael O'Brien, un étudiant interrogé sur Fox News.


Les télévisions américaines ont diffusé des images montrant des policiers courant l'arme au poing sur le campus au milieu de flocons de neige, ainsi que le film enregistré par un téléphone portable, sur lequel on entend claquer les coups de feu.
L'université plus que centenaire de Virginia Tech, située à 400 kilomètres au sud-ouest de Washington, accueille au total 28.000 étudiants pour des cursus très diversifiés mais essentiellement scientifiques.
Après avoir demandé à tout le monde de s'enfermer et de ne pas s'approcher des fenêtres, l'université a progressivement évacué le campus en fin de matinée l'évacuation. Enseignants et employés ont été priés de rentrer chez eux, alors que les étudiants logeant sur le campus restaient dans leur chambre.
Un centre de conférence du campus a été aménagé pour accueillir et informer les familles, et plusieurs cellules de soutien psychologique ont été mises en place.
L'université doit rouvrir mardi matin, et une cérémonie est prévue en début d'après-midi. Les cours ont été annulés jusqu'à mercredi, mais plusieurs étudiants doutaient qu'ils reprennent vraiment, alors que les examens de fin d'année commencent dans moins de trois semaines.
Le campus avait été secoué par deux alertes à la bombe début avril, et une prime de 5.000 dollars était promise depuis dimanche pour toute information.
La rentrée universitaire en août dernier avait été aussi marquée par un autre drame, quand un prisonnier évadé s'était réfugié sur le campus. L'homme avait été arrêté, mais un gardien et un policier avaient été tués.

(AFP)


C'est la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des Etats-Unis. Au moins 30 personnes ont été tuées et 26 autres blessées lundi par un tireur fou sur un campus de l'institut universitaire technologique Virginia Tech, dans l'Etat de Virginie. Le forcené est décédé, portant le bilan total à 31 morts, sans qu'on sache pour l'heure s'il a été abattu ou s'il s'est suicidé.

Le président américain George W. Bush s'est déclaré "horrifié" par ce drame, tout en précisant par la voix de sa porte-parole adjointe, Dana Perino, que "les gens ont le droit de porter des armes mais que toutes les lois doivent être respectées".

"Aujourd'hui, l'université a été frappée par une tragédie aux proportions monumentales", avait réagi plus tôt le président de l'institut Charles Steger. "L'université est choquée et horrifiée".

La pire fusillade de l'histoire américaine datait jusqu'à lundi de 1991, année où George Hennard avait abattu 23 personnes dans une cafétéria du Texas avant de se donner la mort.

Le drame s'est déroulé en deux temps, sur deux sites du campus de 1.052 hectares, qui abrite plus de 25.000 étudiants à temps plein. Des tirs ont d'abord éclaté vers 7h15 dans une résidence-dortoir pour étudiants où vivent 895 d'entre eux. Puis, deux heures plus tard, dans une salle de classe de Norris Hall, un bâtiment de génie mécanique.

Outre les 30 victimes et le tireur, au moins 26 personnes ont été blessées et ont été admises dans trois hôpitaux de la région, notamment pour des blessures par balles, selon les autorités. Leur état de santé n'était pas connu précisément, mais au moins six étaient traitées en chirurgie.

Certaines victimes, mais pas toutes, sont des étudiants. L'un d'eux a été tué dans le dortoir et les autres personnes l'ont été dans une classe de Norris Hall, selon W.R. Flinchum, chef de la police du campus. Le nom du tueur n'a pas été communiqué et on ne savait pas s'il était étudiant sur le campus. La police pense qu'il a agi seul.

A Washington, le porte-parole du FBI Richard Kolko a précisé que rien ne prouvait pour le moment qu'il s'agissait d'une attaque terroriste, mais que "toutes les possibilités seront explorées".

Les coups de feu ont déclenché la panique et la confusion sur le campus, des témoins affirmant avoir vu des étudiants sauter par les fenêtres pour échapper au tireur et d'autres porter eux-mêmes les victimes dans l'attente de l'arrivée des secours. Le tout sous la fine neige qui tombait lundi sur la Virginie.

La police a indiqué qu'elle travaillait toujours sur les premiers tirs lorsqu'elle a appris qu'une autre fusillade avait éclaté ailleurs sur le campus. Après les premiers coups de feu, les étudiants ont été confinés dans leurs chambres mais ont cru l'alerte levée au bout de quelques temps, et certains soulevaient lundi la polémique, cherchant à savoir comment le tireur avait pu sévir une seconde fois dans un intervalle de deux heures.

"Je suis assez scandalisé, et je le dis publiquement, que quelqu'un soit mort dans un dortoir à 7h00 et que le premier e-mail à ce sujet -sans mention d'une fermeture du campus, sans mention de l'annulation des cours- mentionne simplement qu'ils sont en train d'enquêter sur une fusillade deux heures plus tard, à 9h22", a déclaré sur CNN l'étudiant Jason Piatt.

Fondé en 1872, l'institut universitaire de Virginia Tech est situé dans les montagnes du sud-ouest de la Virginie, à un peu plus de 250km à l'ouest de la capitale de l'Etat Richmond. Il est connu pour son école d'ingénieurs et pour son équipe de football universitaire.

Le drame de lundi intervient à quelques jours de l'anniversaire de la tragédie du lycée de Columbine à Littleton (Colorado), où deux lycéens avaient tué 12 personnes le 20 avril 1999 avant de se donner la mort.


George W. Bush "horrifié" par la fusillade en Virginie

 Le président américain George W. Bush s'est déclaré lundi "horrifié" par la fusillade qui a fait 21 morts dans la journée sur un campus de l'institut universitaire technologique Virginia Tech, dans l'Etat de Virginie.

"Il est horrifié et sa réaction immédiate a été une profonde inquiétude pour les familles de victimes, les victimes elles-mêmes, les étudiants, les professeurs et tous les habitants de Virginie concernés par cet épisode choquant", a affirmé Dana Perino, porte-parole adjointe. "Ses pensées et ses prières sont avec eux".

"Le président pense que les gens ont le droit de porter des armes, mais que toutes les lois doivent être respectées", a poursuivi Dana Perino, soulignant la réunion qu'avait eue en octobre dernier George W. Bush et la secrétaire à l'Education Margaret Spellings sur la violence par armes à l'école. "Il est certain que le fait d'amener une arme dans le dortoir d'une université et de tirer est contraire à la loi et une chose pour laquelle on doit rendre des comptes".

Dana Perino a ajouté qu'une aide fédérale était à disposition des autorités de Virginie si elles en faisaient la demande. Elle a également jugé prématurées les questions sur un éventuel déplacement de George W. Bush sur les lieux du drame.

La présidente de la Chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi, a fait respecter une minute de silence à la mémoire des victimes de Virginie.

"Alors que la communauté de Virginia Tech est en proie au deuil et aux questions qui ne vont pas manquer de suivre, les prières continues de ce Congrès vont aux étudiants, à leurs familles, à la faculté et au personnel de Virginia Tech", a-t-elle déclaré.

Voici, par ordre de gravité, la liste des principales fusillades meurtrières dans des établissements universitaires américains depuis 1966:

- 16 avril 2007: un homme tue 30 personnes dans un dortoir et une salle de classe de l'université Virginia Tech à Blacksburg (Virginie). Il décède ensuite

- 1er août 1966: du haut du beffroi de l'Université du Texas à Austin, Charles Whitman abat 16 personnes avec une carabine et en blesse 31 autres

- 1er novembre 1991: Gang Lu, un étudiant chinois en physique de 28 ans, ouvre le feu sur le campus de l'Université de l'Iowa à Iowa City, tuant cinq employés, blessant quatre personnes, avant de se suicider

- 4 mai 1970: quatre étudiants sont tués et neuf blessés par la Garde nationale lors d'une manifestation contre la guerre au Vietnam sur le campus de l'Université d'Etat de Kent dans l'Ohio

- 28 octobre 2002: un étudiant infirmier de l'Université de l'Arizona à Tucson abat trois enseignants, avant de se suicider

- 2 septembre 2006: Douglas Pennington, 49 ans, tue ses deux fils sur le campus de l'Université de Shepherd à Shepherdstown (Virginie-Occidentale), avant de se suicider

- 16 janvier 2002: Peter Odighizuwa, un étudiant nigérian de 42 ans, récemment exclu de la faculté de droit Appalachian à Grundy (Virgine), abat le doyen, un professeur et un étudiant. Il blesse aussi trois étudiantes avant d'être maîtrisé

- 15 août 1996: Frederick Davidson, un élève ingénieur de 36 ans de l'Université d'Etat de San Diego (Californie), soutient sa thèse quand il dégaine soudainement une arme de poing et abat trois professeurs.

 source : AP

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM