21-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Un avion de Santa Barbara disparu au Venezuela Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
21-02-2008

Un avion de la compagnie Santa Barbara, opérant au Venezuela a disparu jeudi, transportant 46 personnes sur une ligne intérieure.

L'avion, un biréacteur ATR-42 reliant la ville de Merida à la capitale Caracas n'a plus donné signe de vie peu après son décollage. Il transporte à son bord 46 personnes. Antonio Rivero, directeur des urgences, informe que les autorités de Merida auraient des informations sur la "possible découverte de l'avion dans une région montagneuse frontalière de la Colombie".

Le Venezuela est toujours à la recherche de l'avion de Santa Barbara.

Compléments d'infos :

Accident d'avion au Venezuela: 46 morts

L'épave "pulvérisée" d'un avion de ligne avec 46 personnes à son bord, porté disparu jeudi alors qu'il survolait le sud-ouest du Venezuela, a été retrouvée vendredi dans les Andes, a déclaré un pompier à la chaîne Globovision. Les 43 passagers et trois membres de l'équipage sont morts, selon les autorités.

"Vu la façon dont l'avion s'est écrasé, nous pouvons dire qu'il n'y a pas de rescapés", a déclaré le général Ramon Vinas, chef de l'autorité de l'aviation civile.

Les équipes de recherche ont atteint le site de l'accident en hélicoptère et ont dû s'équiper de cordes pour cheminer dans ce terrain montagneux, a précisé le général Vinas.

Le bimoteur, un ATR 42-300 de fabrication française, n'a pas contacté les tours de contrôle de deux villes comme il aurait dû le faire, après avoir décollé de Merida jeudi à 16h59 (21h29 GMT) pour se rendre à l'aéroport international Simon-Bolivar de Caracas, la capitale du Venezuela. L'appareil de la compagnie intérieure Santa Barbara a disparu une demi-heure après le décollage à environ 650km au sud-ouest de Caracas.

Des équipes de secours ont alors été dépêchées dans la région montagneuse de Collado del Condor, dans les Andes vénézuéliennes, à une altitude de quelque 4.000m où des habitants ont déclaré au téléphone "avoir entendu un bruit énorme", selon Noel Marquez, le directeur des secours dans l'Etat de Merida.

Vendredi, le pompier Johnny Paz a confié à la télévision que l'épave avait été découverte lors d'un survol par hélicoptère. "L'impact a été direct. L'appareil est pratiquement pulvérisé", a-t-il dit en précisant qu'il pensait qu'il n'y avait pas de survivants et qu'un hélicoptère allait retourner rapidement sur les lieux.

Des équipes faisaient d'ailleurs route vers le site et devaient tenter de déterminer "dans quelles conditions l'avion s'est écrasé", a ajouté M. Marquez. Sur les 46 personnes à bord, 43 étaient des passagers.

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) de l'aviation civile française et une équipe de spécialistes d'ATR, filiale d'EADS et de l'Italien Alenia, se rendaient au Venezuela pour assister les autorités locales, a précisé le constructeur aéronautique dans un communiqué. (source : AP).

Accident d'avion au Venezuela : découverte des deux boîtes noires 

Une quinzaine d'experts, dont des médecins légistes, fouillaient samedi l'épave d'un avion de ligne qui s'est écrasé jeudi au Venezuela avec 46 personnes à bord, à la recherche d'indices et des restes des victimes.

Seize spécialistes ont été dépêchés en hélicoptère près du lieu de l'accident dans les Andes, à 4.100 mètres d'altitude, a déclaré le général Ramon Vinas, chef de l'autorité de l'aviation civile.

Au milieu des débris, ils ont retrouvé les deux boîtes noires de l'appareil, qui contiennent les conversations du cockpit et les données de vol. Ces dispositifs devraient permettre d'en savoir davantage sur l'origine du drame. Le pilote n'avait pas lancé d'appel de détresse avant le crash, selon les enquêteurs.

En larmes, les proches des victimes ont participé à une messe pour les personnes tuées dans la ville voisine de Merida. Ils ont déposé des roses blanches en forme de coeur sur le sol de l'église.

Le bimoteur, un ATR 42-300 de fabrication française, a été littéralement pulvérisé par la violence du crash. Il effectuait la liaison entre Merida et l'aéroport international Simon-Bolivar de Caracas. L'appareil, de la compagnie intérieure Santa Barbara, avait disparu une demi-heure après le décollage à environ 650km au sud-ouest de la capitale du Venezuela.

Les autorités vénézuéliennes ont souligné qu'il serait difficile de récupérer et d'identifier les corps, les victimes ayant été déchiquetées par l'impact. "Nous allons récupérer tout ce que nous pouvons", a déclaré à l'Associated Press le général Antonio Rivero, chef des secours.

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM