20-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Thomas Voeckler encore champion de France en 2010 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
27-06-2010

Thomas Voekler est de nouveau champion de France de cyclisme sur route six ans après (2004)... Le cycliste de la Martinique avait porté le maillot jaune du Tour de France cette année-là.

Thomas Voeckler
Thomas Voeckler (Martinique)

PARIS (Reuters) - Thomas Voeckler a renoué dimanche avec succès avec le titre de champion de France sur route, dominant son ultime rival, le Breton Christophe Le Mével, quelques secondes devant un groupe réglé par Michael Delage.

A 31 ans, le coureur de BBox Bouygues Telecom sera l'une des attractions locales du prochain Tour de France, après avoir porté le maillot jaune pendant neuf jours l'année de son premier titre, en 2004.

Ce premier maillot de champion de France conquis à Pont du Fossé avait constitué une surprise, mais avait surtout révélé un coureur de tempérament, toujours offensif et malin et qui avait donc prolongé son rêve sur le Tour.

Voeckler était devenu immédiatement très populaire et s'il n'a jamais été en mesure de gagner le Tour de France, il a su entretenir son image de coureur se battant avec acuité pour gagner.

Son palmarès s'est progressivement construit, comportant notamment une étape du Tour de France l'an dernier à Perpignan, mais il avait besoin de redonner un élan à son parcours et ce maillot de champion de France, qui va le sublimer, était sans doute le mieux qui puisse lui arriver.

"Des coureurs comme moi, on ne peut pas rêver gagner le Tour de France ou même le championnat du monde, à moins d'une circonstance exceptionnelle", a dit Voeckler.

"Le championnat de France est donc toujours particulier. En 2006, j'avais fini deuxième, ici-même et depuis trois ans je n'ai pas été en mesure de jouer le titre. Aujourd'hui, tout est oublié."

Sous une forte chaleur, l'équipe Bbox Bouygues Telecom, qui est incidemment à la recherche d'un partenaire, a fort bien profité de son surnombre et doit à Anthony Charteau d'avoir déclenché les hostilités, loin de l'arrivée, dans un sacrifice reconnu de tous ses équipiers.

Il restait un peu moins de 100 kilomètres à parcourir et la course a alors offert un grand spectacle avec une équipe certes dominatrice et finalement couronnée mais, en face, des coureurs qui ne se sont pas résignés.

BBOX CHERCHE PARTENAIRE

A l'image de Sylvain Chavanel et Jérôme Pineau, d'un collectif Cofidis étonnant (David Moncoutié, Michaël Buffaz, Julien El Fares, Remi Pauriol, Damien Monier) et les leaders de La Française des Jeux (Christophe Le Mével, Jérémy Roy, Benoît Vaugrenard).

Le Mevel a tenté un premier coup de force à 50 kilomètres du but mais entraînant avec lui Voeckler et Pierrick Fedrigo, il a lui-même condamné cette offensive et privilégié le retour de dix contre-attaquants.

A 30 kilomètres de l'arrivée, il a suivi une attaque de Voeckler et alors le titre, forcément, devait se jouer entre eux même si les contre-attaquants sont toujours restés tout près d'eux.

"Déjà, c'est le succès d'un collectif, nous on n'est pas comme les footballeurs", a noté Voeckler.

"Ensuite, Christophe Le Mével et moi nous connaissons bien. Je me savais plus rapide que lui au sprint mais je me méfiais beaucoup de lui dans la dernière côte. J'ai essayé de faire croire que je n'étais pas bien mais il a joué avec mes nerfs.

"Finalement je gagne et j'espère que ça va permettre à Jean-René Bernaudeau de trouver un repreneur à l'équipe."

Sur le podium Thomas Voeckler a repris La Marseillaise à tue-tête et Christophe Le Mével ne pouvait pas vraiment cacher sa déception.

"Ce maillot, on en rêve tous, dit celui qui rêve de faire mieux dans le Tour de France 2010 qu'en 2009 (dixième)", a dit Le Mével.

"J'ai une bonne condition mais je n'ai jamais réussi à distancer Voeckler. C'est la course. C'est difficile à digérer mais avec le Tour qui arrive, je vais essayer de prendre le positif: je suis fort et à partir de samedi, à Rotterdam, ce sera différent."

Gilles Le Roc'h, édité par Julien Prétot

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM