21-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Terreur et attentats à Bombay Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
26-11-2008

Une vague d'attentats meurtriers frappe la ville de Bombay (Inde), des attaques terroristes plongent Bombay dans la confusion la plus totale.

Terreur et attentats à Bombay
Une des premières indications que quelque chose allait très mal à 10h30, était l'apparition de deux hommes  brandissant des fusils AK-47 et des grenades à la Gare Chhatrapati Shivaji, Bombay, dans la magnifique gare principale. Quelques secondes plus tard, les passagers ont été vus fuyant pour sauver leur vie que les hommes aspergeaient de coups de feu à l'arme automatique. En quelques minutes, les forces de sécurité de Bombay ont été submergées par les indices d'une effroyable vague d'attaques terroristes à travers cette ville de 18 millions de personnes.

A cinq minutes de route en voiture au sud de la gare, à côté de la porte de l'Inde, Bombay, , des hommes armés ont pris d'assaut le hall d'entrée du plus bel hôtel de la ville : le Taj Mahal Palace. Armés de bombes, ils cherchaient les britanniques et les américains, ont rapporté des témoins.

«Ils étaient très jeunes, comme des jeunes garçons vraiment, portant des jeans et des T-shirts," a déclaré à une chaîne de télévision indienne Rakesh Patel, un Britannique stupéfait invité au Taj. Il a dit qu'il a été parmi une douzaine d'étrangers qui ont été rassemblés par deux hommes fortement armés et ils ont été amenés aux étages supérieurs en otages.

"Ils ont dit qu'ils voulaient des gens avec passeports britanniques et américains et puis ils nous ont emmenés en haut de l'escalier. Je pense qu'ils voulaient nous emmener sur le toit», a t-il dit. Lui et un autre otage ont réussi à s'échapper quand ils ont atteint le 18e étage.


Comme il parlait à la caméra, il y a eu une forte explosion depuis le toit de l'hôtel.

Bhisham MANSUKHANI, journaliste, a assisté à une réception de mariage au Taj, un luxueux endroit prisé par les hommes d'affaires étrangers et l'élite de Bollywood, alors que les premiers coups de feu ont été tirés. «J'étais à l'intérieur du bar lorsque les fragments de verre ont presque touché mon œil», a-t-il dit. Il a décrit comment il a rejoint 200 autres invités, et comment ils se sont précipités pour chercher refuge dans l'hôtel Business Center.

À l'extérieur du Taj Mahal Palace, des invités ont été blessés. A L'intérieur, il y avait des rapports selon lesquels cinq "terroristes" étaient dans une chambre à l'étage.

A courte distance de marche, au Café Léopold, dans un restaurant ,destination historique pour les routards de Gregory David Roberts auteur du best-seller Shantaram, les murs ont été laissés criblés de marques de balles et les sols maculés de sang. L'épave d'un scooter rouge, le reste de la boutique des stores et des éclats de verre étaient éparpillés dans la rue.

"Ils ont tiré sans discernement», a déclaré Paul Stanley, un touriste australien parlant des hommes qui ont ouvert le feu au bar.

Sourav Mishra, un journaliste qui avait été au Café Léopold, a été blessé, il a dit: «J'ai entendu des coups de feu ... J'étais avec mes amis. Quelque chose m'a frappé. Je me suis enfui et suis tombé sur la route. Ensuite, quelqu'un m'a ramassé."

A proximité, dans le coeur de Bombay du quartier commercial, des témoins ont décrit un attentat à la bombe à l'hôtel Oberoi, un lieu de rencontre pour les riches hommes d'affaires et les touristes. L'explosion a été entendue à travers Bombay du Sud - de nombreuses personnes ont d'abord pensé que c'était un feu d'artifice pour célébrer un mariage. La police a déclaré que 20 personnes ont été pris en otage à l'Oberoi.

Dehors, les forces paramilitaires étaient prêtes à prendre d'assaut le bâtiment Oberoi . Si leurs commandants ont hésité c'est parce qu'il y avait des craintes que des otages étaient certainement à l'intérieur.

Au milieu du carnage, les réseaux de téléphonie mobile ont été saturés et la police de la salle de contrôle a été inondé d'appels d'un public terrifié. "Je suis désolé, monsieur, tout est confus," raconte le Times de Bombay depuis la salle de contrôle de police.

Quand les premiers incidents ont été signalés, on pensait que la violence pourrait être le résultat d'une guerre de territoire entre deux factions mafieuses de Bombay, des bandes rivales. Mais, au fil des rapports une attaque terroriste coordonnée est devenue la seule explication valable. Un bilan provisoire fait état de 80 morts.
 

À travers la ville, les incidents ont rappelé les horribles souvenirs de la dernière vague de graves attentats terroristes qui ont frappé Bombay: les attentats à la bombe du 11 Juillet 2006.

Ce jour-là, sept explosions sur le réseau de trains ont tué plus de 200 personnes en 11 minutes .
source : Times online
 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM