Menu Content/Inhalt
Pape : élection du successeur de Benoît XVI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
12-03-2013

Pro eligendo pontefice. Les cardinaux électeurs du Vatican se réunissent pour l'élection du papa, successeur de Benoît XVI.

Election nouveau pape
No Habent Papam

Vetûs de pourpre, les cardinaux électeurs du Pape assistent à la messe d'ouverture du conclave qui débute à 11h30 (15h30 GMT) où ils seront enfermés dans la Chapelle Sixtine sous les fresques de Michel Angelo, pour élire le successeur du pape Benoît XVI qui a annoncé sa démission et son retrait le 28 Février dernier contre toute attente.

Dans son homélie, le cardinal Angelo Sodano, doyen du Sacré collège, a cité un épitre de Saint-Paul: "Ayez beaucoup d'humilité, de douceur et de patience, soutenez-vous les uns les autres avec amour". Dans un de ses derniers messages avant sa démission le 28 février, Benoît XVI avait déjà appelé à défendre l'unité de l'Eglise contre les "coups" qui lui sont portés.

Cette après-midi, le conclave débutera jusqu'à ce que la fumée blanche s'échappe de la cheminée, rite annonçant la désignation du nouveau pape (Habemus Papam).

----

De la fumée noire est sortie mercredi à la mi-journée de la cheminée de la chapelle Sixtine, indiquant que les cardinaux électeurs réunis en conclave n'ont pas encore désigné le successeur de Benoît XVI.

Les 115 cardinaux, qui avaient voté une première fois mardi soir, ont tenu deux nouveaux tours de scrutin dans la matinée de mercredi. Après une pause pour se restaurer, ils seront de retour cet après-midi dans la chapelle Sixtine, où deux nouveaux tours sont programmés.

Dès qu'une majorité qualifiée de 77 voix se sera portée sur un candidat, l'Eglise catholique aura son 266e pape. De la fumée blanche s'élèvera au-dessus du Vatican et les cloches de la basilique Saint-Pierre sonneront.

Jamais au premier tour
Aucun conclave, dans l'histoire contemporaine, n'a élu le pape dès le premier tour de scrutin. Certains cardinaux estimaient cette semaine qu'il faudrait sans doute quatre ou cinq jours pour trouver un successeur à Benoît XVI. Selon les observateurs, l'Italien Angelo Scola, archevêque de Milan, et le Brésilien Odilo Scherer, archevêque de Sao Paulo, font figure de favoris.

Si Angelo Scola est élu, l'Eglise aura un pape italien pour la première fois depuis 35 ans. Si le second l'emporte, les catholiques romains seront dirigés par un non-Européen pour la première fois en 1300 ans.

Mais d'autres cardinaux font figure de "papabile", comme les Nord-Américains Timothy Dolan, archevêque de New York, Sean O'Malley, archevêque de Boston, et Marc Ouellet, le préfet québécois de la Congrégation pour les évêques. Le nom de l'Argentin Leonardo Sandri, né à Buenos Aires de parents italiens, revient aussi dans les pronostics d'avant-conclave.

Après quatre votes inconclusifs, la fumée blanche chargée d'annoncer la nouvelle au monde entier s'est enfin échappée à 19h07 de la cheminée installée au dessus de la Chapelle Sixtine.

L'Argentin Jorge Maria Bergoglio a été élu pape mercredi soir et prendra le nom de François Ier, a annoncé le Vatican. Il s'agit du premier pape des Amériques et du premier Jésuite à devenir pape.

 
< Précédent   Suivant >

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous