24-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Ouragan Félix attendu en Amérique Centrale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
04-09-2007

Bien que rétrogradé en catégorie 4, l'ouragan Félix poursuivait son chemin à travers les Caraïbes en direction de l'Amérique Centrale (Nicaragua, Honduras, Bélize).

Les touristes ont commencé à quitter rapidement les stations balnéaires dans un incessant pont aérien alors que l'ouragan se rapproche inéxorablement du Honduras et du Belize (ex-Honduras britannique). Mais des milliers d'Indiens Miskito se retrouvent isolés et à l'abandon le long d'une côte marécageuse où l'ouragan de catégorie 4 est attendu dans les heures qui viennent.

Bien que rétrogradé en catégorie 4, Félix poursuivait son chemin à travers les Caraïbes en direction de l'Amérique centrale où, selon les prévisionnistes, il pourrait avoir des effets "potentiellement catastrophiques".

L'ouragan, qui s'accompagne désormais de vents soufflant jusqu'à 215km/h selon le Centre national américain des ouragans (NHC) à Miami, devrait s'abattre sur les côtes du Honduras mardi matin, avec des vents risquant d'être dévastateurs, avant de frapper le Belize mercredi. Les prévisionnistes ont prévenu que l'ouragan pourrait facilement regagner en puissance et repasser en catégorie 5, le niveau maximal.

Malgré un tout petit champ d'action avec des vents ne s'étendant qu'à 45 kilomètres de l'oeil, Félix reste un ouragan redoutable. A 20h00 (00h00 GMT), il était centré à 325 kilomètres à l'est de la frontière entre le Nicaragua et le Honduras, se déplaçant vers l'ouest à une vitesse de 30km/h.

Au Honduras, les autorités ont évacué quelque 2.000 personnes, dont 700 touristes, des zones côtières et insulaires menacées où, sous l'effet des vents, les vagues venaient s'écraser cinq mètres plus haut qu'à l'accoutumée. Les vacanciers ont afflué dans les aéroports pour tenter de quitter le pays avant l'arrivée de Félix.

Au Belize, qui se remet à peine du passage de Dean en août, les habitants stockaient de l'eau et des vivres et clouaient des planches sur les fenêtres. Beaucoup de ceux vivant dans des zones basses gagnaient des régions plus élevées.

Dean a causé pour 100 millions de dollars (75 millions d'euros) de dégâts au Belize, où les stigmates de son passage sont encore visibles. Dimanche, Félix a abattu des arbres et provoqué des inondations à Aruba, Curaçao et Bonaire, dans les Antilles néerlandaises. Le cyclone a également provoqué des pannes de courant et contraint des milliers de touristes à se réfugier dans les hôtels, mais a fait moins de dégâts que redouté, car il n'a qu'effleuré ces petites îles.

Félix est le deuxième ouragan de la saison après Dean, qui a frappé les Caraïbes et le Mexique, et fait au moins 28 morts. Félix suit le même parcours que l'ouragan Mitch en 1998, une tempête meurtrière qui avait laissé sur son lent sillage et en l'espace d'une semaine près de 11.000 morts et plus de 8.000 disparus principalement au Honduras et au Nicaragua.

Selon le NHC, Félix pourrait déverser jusqu'à 30 cm de pluies sur des régions isolées du nord du Honduras et nord-est du Nicaragua et ainsi provoquer des crues subites et des coulées de boue. Il pourrait ensuite traverser la région du Peten au Guatemala et le sud du Mexique pour gagner le sud du Golfe du Mexique et ses grandes plateformes pétrolières.

Le Mexique est déjà confronté sur sa côte Pacifique à la menace de la tempête tropicale Henriette, qui devrait se transformer en ouragan avant de frapper la pointe de la péninsule de Basse-Californie mardi. A 23h00 locales lundi (3h00 GMT mardi), la tempête se trouvait à 280km au sud/sud-est de cette zone. Avec des vents maximum de près de 110 km/h Henriette a déjà causé des inondations et des glissements de terrain qui ont fait six morts à Acapulco, dans l'ouest du Mexique.

La police de Cabo San Lucas a par ailleurs affirmé que le violent ressac provoqué par Henriette avait causé la mort par noyage d'une femme dont l'identité n'a pas été déterminée. Son corps a été découvert lundi, flottant au large d'une plage. La police estime que la victime avait entre 45 et 50 ans. source : AP

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM