Menu Content/Inhalt
Niger : un mort à Arlit et 14 blessés (Areva) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
23-05-2013

le groupe AREVA annonce une victime et 14 blessés bilan de l'attentat MUJAO sur le site d'extraction d'uranium.

Areva attentat au Niger

PARIS - Le groupe nucléaire français Areva a annoncé jeudi après-midi qu'une personne était décédée à la suite de l'attentat qui a touché le site minier d'Arlit au nord du Niger, exploité par sa filiale Somaïr.

Le groupe a précisé dans un bref communiqué que le bilan à ce stade de cette attaque faisait également état de 14 blessés, tous transférés à l'hôpital de Somair.

Areva ne spécifie pas, dans ce nouveau bilan alourdi, la nationalité des victimes.

Dans la matinée, il avait indiqué que treize collaborateurs d'Areva, tous nigériens, avaient été blessés.

Un double attentat à la voiture piégée contre l'armée nigérienne et le groupe français Areva, revendiqué par les islamistes du Mujao, a fait jeudi dans le nord du Niger une vingtaine de morts, essentiellement des militaires.

Avant le site d'Arlit, la première attaque a visé un camp militaire d'Agadez, la grande ville du nord désertique du Niger.

Il s'agit des premiers attentats du genre dans l'histoire de ce pays sahélien très pauvre engagé depuis début 2013 au Mali voisin, aux côtés de troupes françaises et africaines, contre des mouvements jihadistes.

Areva, deuxième producteur mondial d'uranium, extrait plus du tiers de son minerai au Niger. Il y est présent depuis plus de 40 ans et exploite deux grandes mines à côté d'Arlit, dans le nord du Niger, via deux sociétés, la Somaïr et la Cominak, qui représentent 37% de sa production d'uranium totale.

 
< Précédent   Suivant >

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous