21-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Martinique : stop aux arnaques immobilières ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
03-10-2007

Pour une campagne de sensibilisation aux risques d'arnaques immobilières par des entrepreneurs en bâtiment profitant de la confiance de certains ménages en Martinique.

Arnaques immobilières 

Ils vous promettent le gros-oeuvre de votre résidence principale, pose de l'huisserie, toiture et charpente, finition du muret de clôture, élagage et nettoyage du jardin, enduits, peintures et finitions, mais des années s'écoulent et vous n'avez pas d'autre choix que d'habiter la maison que vous avez décidé de construire. Vos économies, vos prêts et vos biens y passent dans un racket perpétuel, promesses en bois, justificatifs de sable ou emportés par les intempéries, contrat fantômatique, jobs de fortune et coup-de-mains. Et sur ces entrefaites, la nature impitoyable vient saboter le petit chez soi que bon an, mal an, vous aviez réussi à agencer, pour vivoter en attendant de toucher le gros lot de vos rêves...

Eux ce sont les entrepreneurs profiteurs, qui vous abreuvent de leurs bonnes paroles et préfèrent le liquide, une espèce endémique que le cyclone Dean n'a malheureusement pas réussi à éradiquer. Ils ont plongé par leurs agissements incorrigibles des familles martiniquaises dans l'angoisse, le stress quotidien. Ils ne reviennent même pas sur les lieux de leurs forfaits, ne serait-ce que pour constater les dégats, ou fournir un papier pour l'assurance.

Le retour à une vie sereine paraît difficile pour les ménages modestes dont la confiance a été notablement ébranlée par le passage du cyclone Dean.
Le phénomène a servi de révélateur de bon nombre de nos carences et de nos dérives.
Tous les bilans semblent converger : une agriculture polluante et fragile, constamment remise en cause par les catastrophes naturelles, une préparation insuffisante de la population et des infrastructures aux risques majeurs, le cyclone Dean aura permis de serrer quelques boulons dans la mécanique martiniquaise et de faciliter une remise en question générale dans nos habitudes.

Dans le domaine de la contruction, du bâtiment, de nombreux enseignements ont certainement été tirés, sans pour autant faire table rase du passé.
Et c'est réconfortés par un sermon de bonnes paroles inutiles que nous nous préparons à nous jeter encore de plus belle dans la spéculation immobilière et la préparation du salon de l'habitat, messe annuelle de la consommation domestique.

Sur le plan sanitaire, en cette période d'après cyclone, les maladies virales (dengue) ou bactérienne (leptospirose) ont tendance à se développer du fait de la pluviométrie et de la pullulation de rats avec le développement important des déchets. Parmi toutes les espèces de moustiques qui vivent en Martinique, par ailleurs espèces fort utiles dans l'équilibre écologique, seul l'Aedes Aegypti transmet le virus de la dengue, la prolifération duquel est accentuée par nos comportements inconscients notamment dans la gestion et l'abandon des déchets sauvages.

Une autre conséquence -encore moins palpable pour les défenseurs du tourisme, est qu'après un ouragan, la nature et certaines espèces font face à une totale absence de fleurs pendant plusieurs semaines, ce qui est préjudiciable à l'un des symboles de notre paysage idyllique : le nectarivore colibri.
En effet, plus que pour les humains, c'est la débandade pour nos foufous, colibris falle vert, à tête bleue, qui ne trouvent plus leur subsistance dans le nectar des fleurs. Est-ce à dire que nous allons les soutenir en leur réservant un peu d'eau sucrée sur notre véranda ou notre balcon ? Ce n'est pas dans nos habitudes d'ingrats envers une nature si généreuse.
Tous ces colibris, ils pourront bien crever, on n'aura qu'à en importer quand il n'y en aura plus, ça ne doit pas coûter bien cher.
Mais aussi généreuse soit-elle, cette nature est aussi impitoyable et le retour de bâton peut faire mal.

A quoi cela sert-il d'investir des millions d'euros dans des campagnes publicitaires prétentieuses du genre "la banane de Martinique et de Guadeloupe rien ne peut la battre" ou dans la promotion de notre tourisme, la sauvegarde de nos récifs, la lutte contre les décharges sauvages, si on est incapable d'assurer en tout bon sens un développement durable pour notre île, la gestion de nos propres déchets, ou la sauvegarde d'espèces animales ou végétales, ou juste la limitation d'épidémies sanitaires, la sécurité routière (des motards sans casques), la protection des enfants et des personnes agées contre l'insalubrité, du fait même de nos comportements irresponsables ?

Que valent des campagnes d'information ou de sensibilisation, me direz-vous, si on retombe constamment dans les mêmes travers ?

Ca n'arrive qu'aux autres de se prendre une tuile jusqu'à ce qu'on se retrouve soi-même dans la situation inconfortable, par manque de vigilance ou de lucidité, ou pour ne pas avoir pris en considération l'information capitale. Dans d'autres cas, on peut être l'innocente victime de ces profiteurs ou de ces prédateurs qui vivent de la faiblesse des autres ou qui tirent profit d'une situation malsaine,  perpétuant en toute impunité leur abus de confiance.

Pour cette campagne de sensibilisation au risque d'escroquerie immobilière en Martinique, cet extrait vidéo sera diffusé à notre millier de membres via newsletter, dans l'espoir qu'ils préviennent leurs connaissances, partant du principe qu'un maximum de personnes en Martinique doit être alerté par ces agissements et que les médias en parlent pour dissuader d'autres personnes malhonnêtes d'entreprendre de tels agissements, et pour tirer quelques leçons du passage du cyclone Dean.

Pour télécharger l'extrait vidéo (cliquer sur la photo ou click droit, enregistrer la cible... connection haut débit recommandé)

Arnaques immobilières
 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM