24-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Mali : au secours la France ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
11-01-2013

Le président du Mali Traoré a adressé une lettre à la France pour demander son intervention militaire d'urgence pour repousser l'offensive des groupes armés dans le sud Mopti, Konna.

Mali au secours la France

Mali : réunion d'urgence à l'ONU

NEW YORK (Nations unies) - Le président malien par intérim Dioncounda Traoré a demandé l'aide militaire de la France pour repousser une offensive des groupes armés islamistes, ont indiqué jeudi soir des diplomates après des consultations au Conseil de sécurité sur le Mali.

Les décisions françaises seront annoncées à Paris demain, a déclaré l'ambassadeur français auprès de l'ONU Gérard Araud.

La demande d'aide malienne est contenue dans deux lettres, adressées l'une au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et l'autre au président français François Hollande.

Offensive islamiste : le Mali demande à la France une aide militaire

Selon des diplomates du Conseil de sécurité, la lettre adressée aux autorités françaises est une demande d'aide militaire.

Le gouvernement malien a annoncé que le président Traoré s'adressera vendredi à la Nation.

La France est l'amie du Mali et se tient aux côtés de son peuple et de ses autorités, en particulier dans les circonstances actuelles, a souligné M. Araud.

Dans une déclaration adoptée jeudi par ses 15 pays membres, le Conseil de sécurité a demandé un déploiement rapide de la force internationale au Mali devant la grave détérioration de la situation sur le terrain.

Il a appelé les Etats membres à aider les forces de défense et de sécurité maliennes à réduire la menace représentée par les organisations terroristes et les groupes affiliés qui contrôlent le nord du pays.

Pour le moment, le Conseil a envoyé un message pour dissuader les terroristes d'avancer vers le sud du Mali, en direction de la capitale Bamako, a déclaré M. Araud, qualifiant cette offensive des groupes islamistes d'attaque terroriste.

Si ce message n'est pas entendu, a-t-il ajouté, le Conseil pourrait se réunir de nouveau ce week-end pour réagir plus fermement. La survie du gouvernement malien et la protection des civils sont désormais en jeu, il est donc urgent d'agir contre cette menace.

Pour l'ambassadeur français, la percée des islamistes, qui ont pris jeudi la localité de Konna (centre), peut être interprétée comme soit une démonstration de force dans le cadre de la négociation politique, soit une décision d'avancer vers le Sud avant l'arrivée de la force africaine.

Le déploiement de cette force de quelque 3.000 hommes a été autorisée par le Conseil de sécurité le 20 décembre mais prendra dans les faits plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

L'ambassadrice américaine Susan Rice a indiqué que Bamako avait demandé un soutien extérieur, en particulier de la part de la France. Décrivant la lettre du président Traoré à François Hollande elle a expliqué: Elle disait en résumé: +au secours la France+.

Il y a eu au sein du Conseil un consensus clair sur la gravité de la situation et le droit des autorités maliennes de rechercher toute l'assistance possible, a-t-elle ajouté. Lors des consultations, a-t-elle précisé, un des sujets évoqués a été la volonté et la capacité des Maliens de défendre leur propre pays.

Pour M. Araud, ce qui s'est passé à Konna montre qu'il est plus que jamais nécessaire de reconstruire, de reconstituer une armée malienne. Des instructeurs européens doivent se rendre prochainement à Bamako pour commencer à entraîner et équiper les forces gouvernementales maliennes.

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM