19-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Littérature Transoceanic dialogues : perspective transdisciplinaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
09-03-2009

Sur la littérature de l'océan Indien et des Caraïbes, Transoceanic dialogues : perspective transdisciplinaire, transmis par Khal Torabully.

Littérature Transoceanic Dialogues  

Transoceanic dialogues : perspective transdisciplinaire

Véronique Bragard, de l'Université Catholique de Louvain, vient de faire paraître Transoceanic dialogues, livre édité chez Peter Lang, sur les écrits des femmes caribéennes et mauriciennes, en s'inspirant du concept de coolitude développé par le sémiologue et poète Khal Torabully, auquel l'auteure dédie le livre pour signifier l'importance de la réflexion du poète dans cet ouvrage critique novateur.

Un parti-pris théorique courageux

Quand Véronique Bragard, très intéressée déjà par les théories d'analyse postcoloniales et postmodernes, découvre la coolitude de Khal Torabully il y a 12 ans, elle comprend qu'une nouvelle façon d'aborder la littérature de l'océan Indien et celle des Caraïbes, était née. En effet, alors que la littérature caribéenne, avec des pointures comme Césaire, Glissant ou Confiant étaient à la crête de la vague francophone, peu était dit des littératures de notre région. Cela, non seulement en raison d'une production peut-être moins fournie que chez les antillais, mais aussi, pour une raison de visibilité éditoriale et critique, car les écrits des femmes (et hommes) originaires de l'engagisme (et de migrations indiennes diverses) n'avaient pas fait l''objet d'un souci particulier chez les éditeurs ou universitaires s'intéressant aux littératures dites périphériques.

Bragard souligne que depuis peu, les écrits critiques de Brinda Mehta, de Peter Hawkins ou de Srilata Devi apportent un correctif à cette situation de marginalisation. Puis des auteures telles qu'Ananda Devi, de Natacha Appanah chez nous et de Mahadai Das, de Rajkumari Singh, de Shani Mootoo ou Janice Shinbourne en Guyane ou à Trinidad, par exemple, ont émergé et composent une œuvre de plus en plus remarquée. L'auteure se concentre sur l'analyse d'une vingtaine d'ouvrages dans une perspective transdisciplinaire et transnationale, fidèle à la vision de la coolitude qui jette des passerelles entre les disciplines et les imaginaires du monde.

Lire/lier les imaginaires du monde sans exclure l'autre

L'outillage critique qu'affûte Véronique Bragard rappelle tant le " bricolage mythique " d'un Claude Lévi-Stauss, qui dans le post-structuralisme, coupe à travers des champs théoriques, alliant le discours anthropologique, sociologique, linguistique, stylistique et d'autres sciences humaines, telles la psychanalyse ou les archétypes de Jung, Ce discours hybride est à la hauteur de l'enjeu postcolonial et postmoderne, dans lequel s'inscrivent les textes des femmes issues de l'engagisme et la diaspora indienne. Le poète Torabully promet aussi cette vision hybride du monde littéraire et poétique, tout en faisant des incursions dans l'Histoire.

Cette perspective rend compte de nouvelles donnes littéraires qui engagent un regard pluriel sur les écrits des auteurs descendants des migrants indiens. Ainsi, Bragard rappelle l'analyse de Torabully au sujet de V.S. Naipaul, qu'il qualifie d'auteur transitionnel de la coolitude, car Naipaul, tout en rejetant le " vide culturel " des descendants de migrants de Trinidad, donne un statut romanesque à part entière à ceux-ci, comme dans le pathétique portrait du héros dans Une Maison pour Mr Biswas.
Ce livre, écrit avec une très grande rigueur et un souci pédagogique évident, qui reprend la thèse de Véronique Bragard sur Gendered voyages into coolitude, est un ouvrage de référence incontournable pour ceux et celles qui souhaitent quitter des catégorisations étroites, pour mieux saisir les créativités de plus en plus mosaïques des écritures actuelles, que certains appellent la littérature-monde ou le world literature.

Rappelons qu'après Coolitude de Marina Carter et Khal Torabully, la thèse de Shivani Gurunathan sur la coolitude à Warwick en 2008, le mémoire de maîtrise de Manisha Goodarry, Ecriture et Coolitude, soutenu l'an dernier à Blaise-Pascal-Clermont-Ferrand II et le prochain colloque sur l'imaginaire diasporique indien qui se tiendra à Montpellier en avril 2009, réunissant les grands spécialistes internationaux, où Khal Torabully figure parmi les trois auteurs présents, un véritable champ d'analyse littéraire et socio-historique émerge pour le concept de coolitude, né du travail d'un auteur mauricien reconnu internationalement pour son innovation en matière de théorie littéraire. Ceci est de bon augure pour notre pays, destiné à vivre cette poétique de la mise en relation sans exclure l'autre, dans le classement du ghat et du Morne par l'Unesco.

Ouvrage de référence de Véronique Bragard : Transoceanic dialogues - Coolitude in Caribbean and Indian Ocean Literatures, Peter Lang, Brussels, Oxford, New York, 2008.

WEEK END 8/03/09              http://www.lemauricien.com/weekend/

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM