25-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Advertisement
Les USA annoncent la mort de Ben Laden Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
02-05-2011

La Maison Blanche a annoncé la mort d'Oussama Ben Laden le chef terroriste présumé d'Al-Qaïda par le biais de Barack Obama, lors d'une opération commando spécial.


Son cadavre a été immergé en mer, rapportent les chaînes CNN et MSNBC ainsi que le New York Times. Les Américains ont procédé à des tests ADN sur son corps et utilisé des techniques de reconnaissance faciale.

Selon un haut responsable américain, cité par Reuters, Oussama Ben Laden a été identifié par les commandos qui l'ont tué au cours d'une fusillade. Le chef d'Al Qaïda a résisté avant d'être atteint à la tête, a dit à Reuters ce responsable américain qui a requis l'anonymat. Les commandos des navy seals sont restés moins de 40 minutes au sol et l'opération a été suivie en direct par le directeur de la CIA, Leon Panetta, et d'autres responsables des services de renseignement réunis dans une salle de conférence au siège de la CIA à Langley, en Virginie.

Aucun Américain n'a été blessé dans l'opération de dimanche, qui a été le résultat d'un "travail de fourmi", a déclaré Barack Obama. Il a rendu hommage à l'aide du Pakistan et indiqué avoir appelé son  omologue Asif Ali Zardari. Il s'agit d'un moment "historique" pour les deux pays, a-t-il dit.

Pour autant, a indiqué un haut responsable américain, les Etats-Unis n'ont pas prévenu les autorités pakistanaises de leur opération.

Selon le président américain, Oussama Ben Laden a été tué à Abbottabad, une ville située au nord d'Islamabad, lors d'une opération menée par un commando des forces spéciales. "Aucun Américain n'a été blessé", a-t-il dit. Le corps de Ben Laden a été "récupéré", a-t-il précisé. 

Près de 10 ans après les attentats du 11 Septembre, "justice est faite", a estimé Barack Obama à propos du responsable de l'organisation à l'origine de ces attentats qui ont entraîné la mort de plus de 3000 personnes.

Lors de son intervention, il a révélé avoir été mis au courant par son équipe de renseignement en août dernier de la possibilité d'une piste menant à Ben Laden. "Il a fallu plusieurs mois pour remonter ce fil. J'ai rencontré mon équipe de sécurité nationale à de nombreuses reprises pour développer davantage de  renseignements relatifs à une localisation de Ben Laden dans un complexe de bâtiments en plein coeur du Pakistan", a-t-il ajouté. Il a indiqué qu'il avait autorisé vendredi l'opération visant le responsable d'Al Qaïda.

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, annonce de la Maison blanche la mort du chef d'Al Qaïda, Oussama Ben Laden (France 2)

Barack Obama a rappelé qu'il avait fait, dès son arrivée à la Maison blanche en janvier 2009, de la capture ou de la mort d'Oussama Ben Laden une priorité majeure dans la lutte anti-terroriste. Pour les observateurs, il s'agit d'une réussite majeure pour le responsable de l'administration américaine et son équipe chargée de la sécurité nationale.

En dépit de l'invasion de l'Afghanistan fin 2001 et du renversement du  régime des talibans qui abritait la direction d'Al Qaïda, Oussama Ben Laden, né en 1957, avait jusqu'ici échappé à  la capture et même aux tentatives de localisation, en particulier dans les zones frontalières entre l'Afghanistan et le Pakistan où il était réputé avoir  trouvé refuge. Les Américaines avaient été mise à prix pour 25 millions de dollars.

Au moment où le président des Etats-Unis s'exprimait, des centaines de personnes se sont rassemblées devant les grilles de la Maison Blanche au centre de Washington, pour exprimer leur joie. Aux cris de "USA! USA!", certains agitaient des drapeaux américains.

Le département d'Etat américain a appelé lundi ses ressortissants se trouvant à l'étranger "contre le potentiel accru de violences anti-américaines, compte tenu des récentes activités anti-terroristes au Pakistan". Interpol appellent à des "mesures spéciales  de vigilance", estimant que la menace terroriste est "accrue" dans le monde.

Une image du cadavre de Ben Laden ?
Des chaînes de télévision pakistanaises ont montré le visage partiellement défiguré d'un homme qu'elles  présentent comme Oussama Ben Laden.  "Elle n'est authentifiée", a dit le présentateur de Geo TV, la principale chaîne d'information du pays.  

L'image diffusée montre le visage en sang et partiellement enfoncé au niveau des orbites d'un homme arborant une barbe noire hirsute.

Les télévisions également une maison en feu présentée comme celle qui abritait le chef d'Al Qaïda, à Abbottabad, une ville située à une  inquantaine de km au nord-ouest d'Islamabad, où a eu lieu l'attaque dans la  nuit de dimanche à lundi. Selon des officiers des forces de sécurité qui ont requis l'anonymat, la zone est totalement bouclée par l'armée et la police pakistanaises et personne n'est autorisé à y entrer ou en sortir.

Selon les mêmes sources ainsi qu'un témoin, deux hélicoptères américains ont tourné au- dessus de la maison peu après minuit (19h00 GMT) et deux puissantes explosions ont retenti ainsi que des coups de feu. "Nous dormions et j'ai entendu des hélicoptères tournoyer dans le ciel", a déclaré ce témoin par téléphone, qui souhaite garder l'anonymat de peur de représailles.

"Je me suis levé et une fusillade intense a retenti, c'était violent, cela a duré un certain temps et puis j'ai entendu une violente explosion, énorme, les gens sont sortis de chez eux", a poursuivi le témoin. "Nous avons ensuite entendu les ambulances et des gens criaient, tout le monde avait peur", a poursuivi cet habitant d'Abbottabad. "Et puis aujourd'hui, j'ai appris par la télévision la mort de Ben Laden. Je n'ai pas envoyé mes enfants à l'école, la police et les forces de sécurité  ont bouclé la zone, nous ne sommes pas autorisés à en sortir", a-t-il conclu.

Réactions
Le président pakistanais Asif Ali Zardari a  convoqué lundi une réunion d'urgence avec son premier ministre et les chefs des  forces de sécurité.

Le premier ministre britannique, David Cameron, a été l'un des premiers dirigeants étrangers à réagir. Il a jugé que la nouvelle de la mort d'Oussama Ben Laden apporterait au monde un "grand soulagement".

"L'annonce par le président Obama de la mort d'Oussama Ben Laden à la suite d'une remarquable opération de commando américaine au Pakistan, est un évènement majeur de la lutte mondiale contre le terrorisme. La France salue la ténacité des États-Unis qui le recherchaient depuis 10 ans", a déclaré l'Elysée.

La fin du responsable d'Al Qaïda est "une victoire de toutes les démocraties qui se  battent conte ce fléau abominable qu'est le terrorisme", a déclaré lundi le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé. Pour son collègue de la Défense, Gérard Longuet, cela peut jouer "positivement" sur le sort des deux journalistes de France 3 otages en Afghanistan, Hervé Ghesquières et Stéphane Taponnier.

De son côté, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a parlé de "triomphe pour les pays démocratiques en lutte contre le terrorisme".

La mort d'Oussama Ben Laden "une bonne nouvelle pour tous les hommes dans le monde qui pensent librement et sont pacifiques", a commenté le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle.

Les autorités italiennes parlent d'"une victoire du bien contre le mal". 

"Ce fait souligne notre préoccupation selon laquelle des terroristes appartenant à différentes organisations trouvent un sanctuaire au Pakistan", a commenté le ministre indien de l'Intérieur, P. Chidambaram.

"Un monde sans Oussama Ben Laden  est un monde meilleur", selon le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt.

Le Japon a renforcé la sécurité de ses bases militaires pour se préparer à d'éventuelles représailles.

Le prédécesseur de Barack Obama, George W. Bush, a salué dans un communiqué une "réussite totale". "La lutte contre le terrorsime continue. Mais ce soir, l'Amérique a envoyé un message évident: quel que soit le temps que cela prend, la justice finit par être rendue", a-t-il ajouté.

Une des plus grandes organisations musulmanes des Etats-Unis s'est réjoui de la mort du responsable d'Al Qaïda. "Nous nous associons à nos compatriotes pour saluer l'annonce de l'élimination du cerveau d'Al Qaïda Oussama Ben Laden en tant que menace pour notre pays et pour le monde", a déclaré dans un communiqué le Conseil pour les  relations américano-islamiques (CAIR).  "Ben Laden n'a jamais représenté les musulmans ni l'islam", a ajouté l'association.

 

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM