21-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Le Pen (FN) : son programme pour l'Elysée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
23-02-2007

Jean-Marie Le Pen dévoile les principales propositions de son "programme de gouvernement", front national.

 

Le Pen

IMMIGRATION:

- Aides sociales et allocations familiales réservées aux seuls Français.

- Augmentation des cotisations de l'assurance maladie et de l'assurance chômage pour les étrangers, à prestations équivalentes.

- Suppression du RMI et de l'AME pour les étrangers.

Gain estimé de ces trois mesures: 18,5 milliards d'euros

- Réforme du droit de la nationalité: suppression de la binationalité et de "l'acquisition automatique de la nationalité". Celle-ci dépendrait désormais "de critères reposant sur la bonne conduite et le degré d'intégration". Déchéance de la nationalité possible pour des naturalisations acquises depuis moins de 10 ans et dans le cas de crime ou délit grave ayant entraîné une condamnation à plus de 6 mois de prison, non assortie de sursis.

- Mise en oeuvre d'une "politique de retour" pour un gain estimé à 9 à 11 milliards d'euros.

Suppression du regroupement familial

Réduction de la durée de la carte de séjour de 10 à 3 ans, y compris pour ceux qui se trouvent déjà en France.

Expulsion des délinquants multi-récidivistes étrangers.

JUSTICE/SECURITE

- Interdiction de la "politisation" des magistrats. La fonction sera incompatible avec l'exercice d'un "syndicalisme politisé".

- Recrutement de 5.000 magistrats supplémentaires, au sein d'autres corps de la fonction publique. "Loi programme de modernisation" sur cinq ans. Coût estimé: 0,36 milliard d'euros.

- Rétablissement de la peine de mort "pour les crimes les plus graves".

- Abaissement de l'âge de la minorité pénale à 10 ans.

- Construction de 75.000 nouvelles places de prisons, pour un coût estimé à 3,45 milliards d'euros.

- Expulsion des ressortissants étrangers condamnés.

- Mise en place d'une "présomption de légitime défense" pour les forces de l'ordre.

SANTE

- Meilleur remboursement "des soins indispensables, en particulier les soins dentaires et de lunettes".

- Plan drastique anti-fraude. "Gain estimé: 5 milliards d'euros".

- "Initiatives fiscales" pour favoriser l'installation ou le maintien de médecins dans les zones rurales.

- "Abandon de la maîtrise comptable" des dépenses de santé. Abandon du numerus clausus, "limitant ainsi le nombre des médecins à diplôme étranger".

- Interdiction de la recherche médicale et la thérapie génique sur l'embryon.

- Interdiction du clonage, même thérapeutique.

- Refus de l'euthanasie médicalement assistée mais autorisation de "l'arrêt clairement exprimé de l'acharnement thérapeutique".

FAMILLE

- Création d'un "revenu parental pour "choisir librement entre l'exercice d'une activité professionnelle et l'éducation des enfants". Versement du SMIC pendant 3 ans pour le premier enfant, renouvellement d'une durée de 3 ans pour le deuxième enfant et d'une durée de 10 ans pour le troisième enfant. "Coût estimé: 15 milliards d'euros".

- Création d'un prêt familial aux logements.

- Promotion de "l'adoption prénatale". Elle permettra à tout couple ne pouvant pas avoir d'enfants d'adopter l'enfant à naître d'une autre femme, qui ne désire pas le garder.

- Les allocations familiales seront réservées aux familles françaises, revalorisées et indexées sur le coût de la vie.

- Instauration d'une "carte France-Famille" qui remplacera la carte famille nombreuse. A partir du deuxième enfant, elle donnera droit à des réductions dans les transports, les lieux culturels et dans les complexes sportifs.

- IVG: Jean-Marie Le Pen veut promouvoir une "politique de prévention" pour "réduire le nombre des avortements et relancer la natalité française". Référendum sur l'inscription dans la Constitution du "caractère sacré de la vie".

ECOLE:

- suppression des IUFM, remplacés par des "Centres Pédagogiques Régionaux".

- Relever les niveaux d'exigence, notamment pour le passage dans la classe supérieure.

- Revalorisation des métiers manuels.

- Suppression du collège unique au profit de "modes de formation différenciés".

- Développement de "bourses au mérite" en fonction des notes, pour un coût estimé à 19 millions d'euros.

- Suspension des allocations sociales et familiales à la famille de "tout élève perturbateur".

- Suppression de 20.000 personnels administratifs et techniques.

- Suppression progressive de la carte scolaire.

AGRICULTURE:

- Plan de 110 millions d'euros pour favoriser l'installation de jeunes agriculteurs.

- Contre les OGM, loi de "sanctuarisation juridique du droit millénaire du paysan au réensemencement d'une partie de sa récolte, contre le brevetage du vivant par les multinationales".

- Exonération, en 5 ans, des entreprises agricoles de toutes charges fiscales et sociales. "Coût estimé: 2,7 milliards d'euros".

DEFENSE

- Sortie de l'OTAN.

- Augmentation du budget de la Défense, qui passerait à 2,6% du PIB d'ici 2012, soit 10,8 milliards d'euros supplémentaires.

- Instauration d'un service militaire volontaire de 6 mois.

- Effort d'équipement de l'armée: 6,5 milliards d'euros.

- Recrutement de 70.000 soldats supplémentaires, pour 3,5 milliards d'euros.

- Création d'une "Garde Nationale".

- Diminution des engagements de forces sur des théâtres d'opérations extérieurs.

ECONOMIE:

- Abrogation des 35 heures. Renégociation de la durée hebdomadaire du temps de travail par branches.

- Suppression de 50% des subventions d'Etat aux entreprises. Gain estimé: 6 milliards d'euros.

- Mise en place d'un "protectionnisme ciblé aux plans national et européen".

- Encourager des systèmes de retraite complémentaire par capitalisation "permettant l'émergence de fonds de pension français".

- Abaissement à 10% du taux d'imposition sur les plus-values de cessions d'entreprise d'un montant inférieur à 5 millions d'euros et à 15% pour celui des cessions d'un montant supérieur.

- Prise en charge, par l'Etat, à hauteur de 200 euros par mois, de la part salariale des cotisations sociales pour les salaires allant jusqu'à 1,4 fois le SMIC.

FISCALITE:

- Instauration de quatre tranches d'impôt sur le revenu, qui s'échelonneront entre 0, 10, 15 et 20%, pour un coût évalué à 25 milliards d'euros. Les mêmes taux s'appliqueront à l'impôt sur les successions en ligne directe et à l'impôt sur les sociétés.

- A terme, "suppression progressive" de l'impôt sur le revenu.

- Réforme des plus-values de cession des entreprises.

- Exonération de la résidence principale pour le calcul de l'ISF.

ENVIRONNEMENT

- Refus de tout "nouvel impôt écologique"

- OGM: poursuite des recherches en France, "effectuées dans des espaces confinés". Tout OGM ne pourra "être cultivé et commercialisé que si sa reproduction dans la nature est rendue impossible". Information du consommateur.

- Modulation du taux de TVA en fonction de l'absence totale ou partielle d'OGM dans les produits.

- Programme de lutte contre les abandons d'animaux de compagnie.

- Plan de réduction de la consommation d'hydrocarbures avec, pour objectif la substitution, à hauteur de 10%, des importations de pétrole par les carburants verts.

- Encouragement des énergies renouvelables.

- Relance, "le cas échéant", de la filière charbon.

- Poursuite de l'effort sur l'énergie nucléaire.

TRANSPORTS

- Réglementation du droit de grève afin "d'assurer un service minimum dans les services publics".

- Arrêt de "l'autophobie" dans les grandes villes et "du racket de l'Etat en matière d'amendes": assouplissement du permis à points.

- Défiscalisation des biocarburants fabriqués en France.

- Instauration d'une taxe spécifique à l'entrée du territoire pour les poids lourds étrangers.

INSTITUTIONS

- Proportionnelle à un tour aux élections législatives, européennes, régionales, cantonales, municipales.

- Consultation du peuple par référendum sur "toutes les réformes fondamentales".

- Inscription dans le préambule de la Constitution du principe de "préférence nationale".

- Rétablissement de la durée du mandat présidentiel à sept ans non renouvelable.

- Suppression de l'ENA.

- Inscription à terme dans le préambule de la Constitution du plafonnement des dépenses publiques à 35% du PIB.

EUROPE:

- Constitution d'une "Europe des nations"

- Rétablissement des frontières internes à l'Union européenne. Sortie de l'espace de Schengen.

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM