17-12-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Le Mariage homosexuel vu de la Martinique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
19-09-2012

Le mariage homosexuel vu sous le prisme du proverbe créole Chyen pa lé bannann mé i pa lé poul pran-y, adressé à
tout porteur sain de la culture martiniquaise.

Mariage Homosexuel Martinique
Mussieu Makoumè

Introduction

En Martinique, comme ailleurs, le débat autour du projet de mariage homosexuel fait couler beaucoup d'encre et nous ne voudrions pas être en reste de cette habitude bénéfique de commenter ce qui vient de l'extérieur, et qui nous paraît d'importance.

Dans un apport intéressant d'un spécialiste de la Martinique, dans une chronique intitulée "Pour le mariage homosexuel", l'auteur demande de "convier des historiens, des anthropologues, des sociologues et des psychologues martiniquais à étudier l’image de l’homosexualité au sein de notre culture créole", tâche difficile sans aucune piste mais projet louable. Ne vaudrait-il pas mieux fournir des éleménts, ne serait-ce qu'une bibliographie sur le sujet.

Mais en jugeant peu urgente et pas du tout fondamentale ce qu'il qualifie lui -même de "révolution sexuelle", n'est-ce pas trop minimiser son impact dans ladite société créole, celle où nous vivons, qui pourtant, si on en croit les derniers développements de nos penseurs, serait l'archétype de la société moderne et cosmopolite, tout-mondiale et le principal laboratoire de la mondialisation ? Somme toute, l'auteur de conclure même que cette lutte entre pro-homosexuels et anti-homosexuels "ne l'intéresse pas", renvoyant dos à dos ses contemporains, probalement déçu qu'il est de leur inaction et de leur médiocrité maladive façe à tous les défis qu'ils sont censés relever... Déception partagée.

Il ne s'agit pas pour nous non plus d'arbitrer ni de prendre position, ni de juger, mais d'observer comme lui, et cela est vital : que Mme Christiane Taubira, guyanaise créole, est chargée de mener à bien ce projet de loi. Et, ce n'est pas un hasard.

D'où l'usage pour notre propos, du proverbe créole, à savoir : quelque chose empruntée à notre psyché de caribéens et donc compris par Mme Taubira (guyanaise) et M. Confiant (martiniquais),  pour développer la présente thèse sur le danger latent de la légalisation du mariage homosexuel. C'est finalement une main tendue à la proposition de contribuer même légèrement en tant que scientifique à ce débat et à ces études.

Loin de vouloir se diluer dans des polémiques, il convient de rappeler succinctement la place de l'homosexualité dans la société, qu'elle soit universelle, ou martiniquaise, de comprendre les motifs qui ont amené cette loi, et ce faisant, en avoir une lecture plus complète et pas seulement épidermique, afin de mettre en exergue, si mal élaborée, le danger qu'elle pourrait constituer pour le monde, ou le tout-monde, péril effroyable que ne peut donc ignorer Mme Taubira en tant que guyanaise, auteur et législateur de loi punissant le crime contre l'humanité.

Développement

Un autre élement de l'intervention de M. Confiant est d'attirer l'attention sur la déliquescence de la jeunesse mâle en Martinique, qui ne parvient même plus à une dernière année de cycle universitaire, et qui se verra ainsi éclipser durablement à l'avenir par sa congénère femelle, tout au moins sur le plan intellectuel. Puisque semble t-il ceux-ci réussissent très bien jusqu'à maintenant à asservir l'image de celles-là dans les clips de dancehall, par ailleurs, et pas contre leur gré à première vue.

Cet élément vaut son pesant d'or, puisqu'il laisse entrevoir la corrélation qui existe évidemment entre la confrontation et le comportement sexuels, sa différenciation, sa législation et le devenir de la société. Pour faire ce constat, nul n'est besoin d'être sociologue.

Il ne s'agit non plus ici de laisser entendre que le mariage homosexuel en France est anodin, et n'est pas fondamental. C'est peut-être même la loi la plus vitale du quinquennat socialiste.

Mais cessons ces déclarations tragiques et gratuites et venons-en au fait. Chyen pa enmen bannann mé i pa lé poul pran-y. Que veut dire ce proverbe créole ? Comment est tolérée ou ne l'est pas l'homosexualité dans la société ?

La psychanalyse

Encore une fois, les arguments pro ou anti mariage homosexuel ne sont pas le sujet de ce billet mais on ne peut pas développer cette thèse sans évoquer brièvement la place de l'homosexualité, et ses limites culturelles, religieuses et scientifiques. 
Selon les psychanalystes, l'homosexualité est un tabou de l'inconscient tel que l'inceste, qui, s'il est mis en oeuvre et officialisé peut entraîner le déclin de l'espèce et sa disparition. Homoséxualité, plus d'enfants, plus d'espèce humaine. L'homosexualité est aussi perçue comme une déviance sexuelle. Ce n'est pas la normalité, mais elle peut, par sublimation, entraîner le moi à se surpasser dans le domaine artistique. C'est donc aussi une richesse potentielle pour la conscience.

La religion la démocratie et la philosophie

Nous évoquons le mariage homosexuel chrétien, européen et démocratique. Les martiniquais partagent dans leur majorité au moins deux des trois valeurs évoquées dans cette définition. Il ne peut donc y échapper. Dans la religion judéo-chrétienne l'homosexualité est un péché. Elle est hors de la morale, amorale.
Cette notion et ce rejet sont donc liées à la foi chrétienne, telle qu'elle est alors exprimée par certains maires en Martinique, et ailleurs.
Dans la culture arabo-musulmane le projet de mariage homosexuel n'a tout simplement pas lieu. Cette culture étant fondée sur la loi coranique, même dans les pays arabo-musulmans où un désir de démocratie semble s'exprimer, il a peu de chances d'aboutir sans une profonde et quasi impossible assimilation de l'islam dans la démocratie, valeur européenne plutôt occidentale.

En France et en Europe (Espagne, Pays-bas), il est le fruit d'une lutte démocratique pour l'obtention d'un droit. Tout caribéen devrait manifester de l'indulgence, puisque celui-ci a dû souffrir dans son histoire du non respect de ses droits revendiqués. Chyen pa enmen bannann mé i pa lé poul pran-y.
Pour revenir aux maires, on leur suggérerait par cohérence de démissionner puisqu'ils foulent au pied la notion de démocratie dont ils devraient être les pieux exemples. Pour en finir avec la vision de la démocratie, disons prosaïquement  : Si des mecs et des nanas font valoir leur droit au mariage avec leur propre sexe, on devrait le respecter cela, même si on n'est pas d'accord pour des raisons religieuses par exemple.
Si on n'est pas d'accord, alors on n'aurait qu'à exercer son droit à interdire le mariage homosexuel, élire un autre président et abroger la loi. Tel est le Processus Démocratique (PD), que ne peut ignorer tout démocrate sérieux. Mais, boutades, l'enjeu est plus loin !

Pour les philosophes grecs platoniciens aristotéliciens occidentaux, l'homosexualité était acceptée car en quelques mots, l'être androgyne originel pouvait ne pas être parfaitement androgyne au sens moderne, et leur théorie autorisait donc la réunion de deux moitiés de même sexe dans un couple; c'est le mythe d'Aristophane... Prestigiditation de la justification mythologique !


La génétique

Evidemment tous ces beaux parleurs qu'étaient les démocrates, les historiens, les philosophes, les psychologues de l'époque ignoraient les avancées de la génétique du XXème siècle.
La génétique et la science en général n'ont pas à se prononcer sur la validité ou la moralité de l'homosexualité.
Cependant, elles semblent confirmer la religion dans des aspects assez troublants, qui seront développés plus avant. Et devant cette incapacité de la science à se prononcer sur ce phénomène humain, est introduite la notion d'éthique.


La PMA

A nul n'aura échappé le fait que le projet de loi actuel proscrit toute procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples homosexuels mariés. Ethique.
Ce projet peut être discuté, négocié, amendé,... et déjà les associations de défense homosexuelle ont exprimé leur désir de faire évoluer cette loi en faveur de la PMA.
Alors pourquoi le proverbe créole, pourquoi le chien ne mange pas de banane mais il ne veut pas que la poule s'empare de cette ressource alimentaire vitale ?
Ce n'est pas parce que le chien est un salaud. C'est parce que, dans l'imaginaire créole ou le conte, bien sûr -on n'a rien contre les chiens ni contre les poules-, le chien est le garant de la normalité, de l'application de la loi, de la défense de l'habitation, c'est le Cerbère de la porte et celui qui rattrape le nègre en fuite et le ramène dans le droit chemin du maître...

La poule, elle, est un animal radi, (hardi), c'est à dire effronté, insolent, têtu, tenace, chiant, qui veut s'imposer par tous les moyens, qui ne se contente pas des bananes mais qui en outre va se servir régulièrement dans la gamelle du chien qui en a marre et qui pète les plombs. Le chien, incarnation cynique de la volonté de Dieu, a décidé que la poule, elle ne touchera plus à rien comme nourriture, si c'est comme ça. Banane ou pas banane, la poule doit dégager. Principe de précaution.

Chyen pa ka manjé bannann mé i pa lé poul pran-y.

La poule est aussi connue dans la provierbialité créole pour incarner la raison du plus fort (le loup chez les fabulistes français), la démocratie dans notre contexte, celui qui impose sa loi devant l'agneau (ou le ravet pour nous), la majorité contre la minorité. Ravet pa ni rézon douvan poul (Le ravet n'a pas raison devant la poule).
Chyen pa ka manjé bannann mé i pa lé poul pran-y. Ravet pa ni rézon douvan poul. Kidonk chyen ka défann ravèt.

D'où, le chien qui défend le ravet en repoussant la poule de toute nourriture.

Est-ce que vous percevez le raisonnement tiré de la sagesse créole des proverbes. Voyez vous le rôle de Taubira ?
La charia défend l'homme de l'appétit de la démocratie, rivale du pouvoir absolu (de droit divin).
Le ministre de la Justice doit faire en sorte que la loi sur le mariage homosexuel ne se transforme pas en boîte de Pandore à jamais ouverte. On vous prête la Taubira-Delannon, de rien, mais ne faites pas les cons !

Epuration biologique

En effet, nul ne peut dire ce qui peut résulter de la légalisation de la procréation médicalement assistée chez les couples homosexuels légitimes. Pourquoi y aurait-il danger ? Cela se fait-il déjà dans d'autres pays ? Etc.
Les scientifiques savent très bien que la procréation humaine ne nécessite pas absolument la réunion des deux sexes mâle et femelle. La science vient ainsi corroborer les dogmes de la religion judéo-chrérienne.
En autorisant la PMA, la génétique française (pas la recherche espagnole ni néerlandaise, elles sembles nulles et innofensives comparée à la recherche française), celle-ci va progresser à pas de géant et dans dix ans,on n'aura plus besoin de la femme pour la procréation, et ce, en toute légalité. Cela est dit dans un raccourci mais voilà le noeud gorgien de l'enjeu de cette loi : protéger la femme et son alter ego l'homme de crime contre l'humanité.

Les protéger, sous peine de voir des sociétes, pas forcément en France, qui ne se priveraient pas  avec cette avancée majeure de la PMA de pratiquer l'épuration biologique femelle, l'eugénisme mâle, avec son corrolaire la guerre des sexes.
Certains diront que ce risque est trop faible, thèse farfelue, mais avant la seconde guerre mondiale, qui prévoyait la destruction industrielle d'êtres humains dans des fours crématoires ?  Personne. Lors de la révolution sexuelle de 1968, qui imaginait la pandémie du SIDA ? Pas un pelé.

D'autres argueront qu'on n'aura pas non plus besoin de l'homme, pas seulement de la femme. Faux !
Ceux qui savent pourquoi sont des scientifiques. Ceux qui l'ignorent et sont religieux par exemple, qu'ils relisent la Génèse et l'arche de Noë, et se demandent pourquoi il y est écrit que la femme a été créée à partir d'une côte de l'homme. Pour ceux qui se fient uniquement à leur sens commun, qu'il se demandent pourquoi dans la reproduction, c'est l'apport du père qui détermine le sexe de l'enfant, et non l'apport de la mère...
Semble t-il, Dieu ou la nature a ses raisons que la raison ne connaît point, ou il est très délicat de modifier l'imaginaire universel et local et de légiférer sur la procréation sans éthique.
Et la conséquence d'une telle loi dans une société où les mâles se font déjà distancés à l'université par les femelles qui peuvent légitimement s'associer sans mâle, est imprévisible.

Conclusion

En observant la place de l'homosexualité dans notre environnement culturel, on se range à l'idée qu'on a besoin des deux sexes, et que tous ont droit au bonheur familial mais qu'il serait malsain de créér un nouvel antagonisme inattendu et potentiellement dangereux au travers de cette loi française qui nous concerne bien autant que la montée du chômage ou la dégradation de l'environnement, mais qui peut de surcroît engager l'humanité, non pas dans l'instant présent, mais dans le long terme.

C'est pourquoi cette loi sur le mariage homosexuel devrait être débattue et actée dans le profond respect de l'être humain, avant les querelles partisanes de basse-cour et les jappements apeurés.
Chyen pa enmen bannann mé i pa lé poul pran-y. Ce chien si intransigeant aurait-il raison face à cette poule qui peut parfois déraper gravement ?
Autre piste de lecture : la démocratie européenne peut-elle mettre en faillite et détruire le berceau de la démocratie ? Bien évidemment que non, professe le rêve européen. Mais qui sait...

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM