Menu Content/Inhalt
Accueil
La grève continue en Guadeloupe et Martinique, bientôt la Réunion... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
12-02-2009

La grève continue en Guadeloupe et Martinique, malgré le retour des jégociateurs de Paris (secrétaire d'état à l'outremer et deux médiateurs), les jégociations sont suspendues en Guadeloupe, bientôt la Réunion ouvre un front dans le bobo social de l'outremer.

La grève continue en Martinique 

L'île de la Réunion à la rescousse

La Réunion a lancé par le biais d'un collectif d'organisations syndicales, politiques et associatives un appel à la grève dès le 5 Mars, ce qui leur laisse le temps de prévenir la population pour s'organiser. La Réunion étudie ce weekend de reprendre l'ensembles des revendications antillaises en les adaptant à leurs spécificités. En Guadeloupe, Le LKP (Lyannaj contre profitation), groupe initiateur de 49 organisations luttant contre la surexploitation a suspendu les négociations avec les émissaires gouvernementaux et les partenaires sociaux s'en tenant à la reprise du pré-accord convenu avec le MEDEF et les collectivités locales la semaine dernière (incluant une hausse de 200 € net pour les bas salaires).

Poursuite de la grève illimitée à la Martinique et en Guadeloupe

En Martinique, la grève continue aussi avec un rapprochement entre le collectif du 5 Février martiniquais et le LKP guadeloupéen, alors que les propositions du gouvernement sont étudiées en parallèle en vue de discussion avec le patronat et les collectivités locales dans les prochains jours.

Au niveau de l'organisation du mouvement, un progrès majeur a été réalisé dans le service d'approvisionnement en carburant minimum ouvert à tous les usagers, distribution perturbée mardi suite à des indisciplinés. Une liste d'un roulement de 9 stations-services approvisionnées par jour, pour l'instant, dans une île qui en contient environ une centaine est publiée dans toutes les stations ou diffusées par la radio dès la veille ou dans la nuit afin que les usagers s'organisent pour se réapprovisionner avec un montant maximum de 30 euros par véhicule. Les transporteurs qui bloquent les points stratégiques disposent d'une station-service réapprovisionnée chaque jour qui leur est réservée.

Pour l'instant seul des marchés agricoles organisés par les producteurs (Fort-de-France mercredi, carrefour Mahaut, marché couvert au Lamentin jeudi) permettent de se fournir en produits alimentaires. Au Morne-Rouge cependant, le marché n'a pas pu être installé. Les grandes surfaces sont fermées. Les touristes restent dans leurs hôtels car il est difficile de se déplacer pour cause de rareté d'essence et pas de shopping possible.

Le collectif du 5 Février n'a pas prévu de trêve de Saint-Valentin pour les commerçants. Peu de restaurants ouvrent. En outre, le problème de courses risquent de se poser pour les ménages qui n'ont pas prévu la durée de la grève, il va falloir accroître l'offre dans l'alimentation et services de première nécessité tout en limitant les tentatives de spéculations. L'eau, le téléphone et l'électricité sont fournies normalement, les services publics et municipaux (voirie, administrations), bancaires, et postaux sont en grève... Les écoles sont fermées mais le collectif qui comporte aussi des éducateurs a pris ses responsabilités vis-à-vis des jeunes générations, pour continuer une grève générale jusqu'à la conclusion d'un accord qui puisse satisfaire durablement l'exigence de la population concernant la chèreté de la vie.

 
< Précédent   Suivant >

Archives

Festival international de cuisine créole Madin ANC

La Martinique accueille son premier festival international de cuisine créole, organisé par Madin' ANC (Martinique ' Académie Nationale de Cuisine) du 12 au 18 octobre 2013.

 

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Utilisateurs Connectés