Menu Content/Inhalt
Accueil
Jamaïque : Etat d'urgence à Kingston Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
24-05-2010

L'état d'urgence est en vigueur à Kingston, où des gangs fortement armés ont érigé des barricades depuis jeudi et attaqué la police pour empêcher l'arrestation d'un parrain de la drogue, Christopher "Dudus" Coke.

Etat d'Urgence à Kingston (Jamaïque) 

KINGSTON - Le gouvernement jamaïcain a instauré dimanche l'état d'urgence à Kingston, où des gangs fortement armés ont érigé des barricades depuis jeudi et attaqué la police pour empêcher l'arrestation d'un parrain de la drogue, Christopher "Dudus" Coke, menacé d'extradition vers les Etats-Unis.

Dans une adresse à la nation, le Premier ministre, Bruce Golding, a menacé les gangs d'une ferme riposte affirmant qu'il "ne sera pas permis aux éléments criminels qui ont placé la société en état de siège de triompher".

L'état d'urgence, instauré pour une durée d'un mois à Kingston et Saint Andrew, permettra de "combattre les puissances du mal qui minent la société et nous valent d'être classés comme une des capitales du crime dans le monde", a-t-il ajouté.

Dans la soirée "de nombreux membres de plusieurs gangs en provenance de toute l'île se sont joints aux éléments criminels de Tivoli Gardens" pour protéger "Dudus" Coke qui y réside, ont averti les autorités.

"Il est clair que les éléments criminels sont déterminés à lancer des attaques coordonnées contre les forces de sécurité", ont-elles ajouté, laissant entendre qu'elles riposteraient fermement.

"Tous les résidents honnêtes et respectueux de la loi ont été invités à quitter immédiatement les quartiers de Tivoli Gardens et Denham Town" voisin, a indiqué la police.

Dans la journée un policier et un civil ont été blessés par balle et quatre commissariats de police attaqués, a affirmé la police. Un des commissariats a été incendié après que les policiers, à court de munitions, l'eurent évacué, a-t-elle précisé.

Les résidents évacués, notamment les femmes et les enfants, étaient conduits vers des autobus qui doivent les emmener en lieu sûr. Beaucoup ont cependant téléphoné aux radios pour affirmer qu'ils craignaient pour leur vie et ne pouvaient pas quitter la zone.

Les gangs de Kingston avaient commencé jeudi à ériger des barricades et amassé des armes y compris des fusils de gros calibre, selon la police, pour empêcher l'extradition de "Dudus", réclamée par Washington.

Celui-ci, âgé de 42 ans, est accusé d'être à la tête du Shower Posse gang, la plus importante organisation de trafic de drogue et d'armes de cette île des Caraïbes de 2,8 millions d'habitants. Ce gang, selon les autorités américaines, dispose de ramifications à New york notamment mais aussi dans le reste des Etats-Unis où il fournit marijuana et crack.

Dans certains quartiers de Kingston cependant, il est considéré comme un "parrain" et des milliers de ses partisans avaient envahi les rues de Tivoli Gardens, en apprenant qu'un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui.

"Il est proche de Dieu, a affirmé un manifestant. Nous sommes prêts à mourir pour Dudus, exactement comme Jésus est mort pour nous sur la croix".

Golding a signé l'autorisation d'extradition de Coke, revenant sur une décision antérieure, mais celle-ci dépend en dernière instance d'une décision d'un tribunal par lequel il doit être entendu.

Vendredi le département d'Etat américain avait conseillé à ses concitoyens de ne pas se rendre à Kingston estimant qu'il existait "des possibilités de violences et de troubles civils".

Un policier et un civil ont été blessés par des tirs dans des combats de rue et trois commissariats de police de la ville ont été attaqués, a déclaré la police.

Un commissariat a été incendié après que les policiers, à court de munitions, l'eurent évacué, a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre Bruce Golding a présidé dimanche une réunion d'urgence de son gouvernement et décrété l'état d'urgence à Kingston et à Saint-Andrew.

Cette mesure d'exception devait entrer en vigueur à 18H00 (23H00 GMT) et être maintenue pendant au moins un mois, a souligné le gouvernement.

Les gangs de Kingston avaient commencé jeudi à ériger des barricades et amassé des armes dans les rues de la capitale jamaïcaine pour empêcher l'extradition de Christopher "Dudus" Coke, accusé d'être à la tête du plus important gang de la drogue du pays, le Shower Posse gang, qui dispose de ramifications dans tous les Etats-Unis où il fournit marijuana et crack, notamment à New York.

Des milliers de partisans de Coke avaient envahi les rues du quartier de Tivoli Gardens, l'un des plus dangereux de Kingston, où il réside en apprenant qu'un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui.

L'appel au calme de M. Golding qui a demandé vendredi de démanteler les barricades est resté vain. Les commerçants avaient préféré garder les rideaux des magasins fermés par crainte de violences.

Pour les résidents de Kingston, Coke apparait comme un "parrain" et des milliers de personnes ont marché à travers la ville pour lui manifester leur soutien.

Source : AFP

 

 
< Précédent   Suivant >

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous