24-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Advertisement
Histoire La Martinique île fortifiée depuis 1619 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
02-03-2012

"La Martinique île fortifiée depuis 1619" : tel est le sujet de la conférence de M. Serge Pain, docteur en histoire de la Martinique, avec la collaboration de Mme Nathalie Choplain, architecte des Bâtiments de France, tenue le 24 Février 2012 (Salle Félix Eboué).

La Martinique Ile fortifiée histoire
Canon du Fort Desaix

AMP - De notre agent spécial à Fort-Royal. Histoire. Pour beaucoup, l'occupation de la Martinique par les Français remonte à l'arrivée de d'Esnambuc et de la Compagnie des Iles d'Amérique vers 1635. Mais la colonisation française et sa domination militaire ont commencé dès le début du XVIIème siècle comme l'atteste la première fortification de cette île. L'idée souvent répandue que Fort Saint-Pierre ou même Fort Saint-Louis seraient les premières constructions fortifiées destinées à défendre la Martinique de l'appêtit de la marine de Sa Majesté britannique, ou des corsaires, est également erronée.

Les deux puissances coloniales se sont longtemps disputées la Martinique, clef de voûte de la souveraineté française dans les Amériques. Le dispositif militaire des Français permet de se protéger dans un premier temps des Caraïbes (attaque de 1636), puis des nègres marrons (attaque de 1654) et enfin des Anglais jusqu'à l'ultime défaite contre ces derniers (qui occupèrent l'île pour la troisième fois de Février 1809, défaite et capitulation de Villaret de Joyeuse, jusqu'à 1815).

Les fortifications édifiées par les Français comprenaient des batteries, des poudrières, des réduits (pour abriter la population fragile), des vigies, des postes, des fortins, des forts sur les sites principaux de Saint-Pierre, Fort-de-France, Trinité La Caravelle, Basse-Pointe, Anses d'Arlets  Morne Champagne, Cap Salomon, Le Diamant, laissant quelques vestiges encore bien conservés tels que le Fort d'Alet (1898) (Morne Flambeau Morne des Etages) ou la poudrière Saint-James (Saint-Pierre), Sainte-Marthe, Sainte-Catherine,  Pointe des Nègres, Ilet Ramier (1744)... La plus achevée des fortifications du dispositif du Grand-Cul de -Sac -Royal (baie de Fort-de-France), étant le joyau du Morne Garnier Fort Bourbon (Desaix) avec sa tranchée Lebeuf et sa fameuse lunette Bouillé. Fort Desaix Construit après Saint-Louis et avant Tartenson; Pointe des Nègres et ilet Ramier venant compléter la défense stratégique à tirs croisés de la baie. La plus ancienne fortification est le Fort de la Pointe du Bout (Trois-Ilets massif). A part son rôle militaire, on apprend que l'ilet Ramier aurait servi également de lieu de quarantaine et centre de réception des immigrants coolies avant leur entrée en Martinique (Ellis Island). L'histoire du camp de Balata, l'influence des constructions militaires sur la toponymie sont également abordées.

L'entretien des fortifications privée de sa main d'oeuvre gratuite après 1848, le dispositif de défense des forteresses devient progressivement obsolète et est abandonné vers 1873, selon l'historien. A travers cette conférence, on réalise qu'avec la Havane, Santiago, Hispaniola, San Juan et Saint Martin, Les Saintes (Fort Napoleon) et Basse-Terre (Delgrès, ex Saint-Charles - Richepanse) le patrimoine de fortifications militaires de la Martinique est l'un des plus remarquables et des plus anciens des Antilles.   

Image
Souterrain du Fort Desaix

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM