20-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Histoire : mais qui a tué Salvador Allende ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
11-09-2007

Salvador Allende, président socialiste chilien, est mort le 11 Septembre 1973 lors du coup d'état du général Augusto Pinochet à Santiago. Mais que s'est-il vraiment passé ?

Officiellement, Salvador Allende aurait préféré se suicider plutôt que de se rendre aux forces armées. Plusieurs éléments accréditent cette hypothèse : son dernier message radiophonique aux Chiliens, le témoignage d'un de ses médecins.

Il aurait utilisé comme arme un pistolet automatique offert et dédicacé par son bon ami Fidel Castro, président cubain à l'époque.

Selon des archives déclassifiées par la CIA et un rapport remis au Sénat Américain, l'hypothèse de l'assassinat par les assiégeants ou des agents américains, voire par sa garde rapprochée cubaine, n'est pas totalement écartée.

Selon un rapport officiel, 3.197 personnes ont été tuées pour des raisons politiques pendant les 16 années passées par Pinochet au pouvoir. Plusieurs milliers d'autres ont été emprisonnées, torturées (dont la présidente actuelle Michelle Bachelet), ou contraintes à s'exiler.

L'anniversaire du coup d'Etat de Pinochet marqué par de nombreux incidents au Chili

12-11/07. Des policiers et des bandes de jeunes se sont affrontés dans la nuit de mardi à mercredi à Santiago, au Chili, à l'occasion de l'anniversaire du coup d'Etat militaire de 1973 mené par le général Pinochet. Les autorités ont annoncé mercredi qu'un policier avait été tué et 41 autres blessés lors de ces incidents.

D'après le gouvernement, 304 personnes ont été arrêtées, alors que des casseurs ont endommagé plusieurs magasins, sept écoles et une station-service. Des émeutiers ont lancé des chaînes sur des lignes électriques, coupant le courant pour plus de 140.000 maisons.

La présidente Michelle Bachelet a ordonné que les responsables de ces violences soient traduits en justice, affirmant que ces incidents constituaient un affront aux personnes rendant hommage aux victimes de la dictature d'Augusto Pinochet, qui a duré de 1973 à 1990 au Chili.

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM