22-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Georges Frêche est exclu définitivement du PS Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
27-01-2007

Georges Frêche, président socialiste de la Région Languedoc Roussillon, a été (enfin) exclu à l'unanimité du comité national du PS (Parti socialiste) ce samedi 27 Janvier 2007, pour avoir dérapé verbalement à propos des Noirs, après sa condamnation pour ses propos sur les Harkis.

George Freche

Il y avait échappé pour avoir traité les harkis de "sous-hommes". Mais cette fois-ci, pour avoir déploré qu'il y ait trop de noirs au sein de l'équipe de France de football, Georges Frêche a été exclu du PS. Ainsi en a décidé samedi la commission nationale des conflits du parti, jugeant les propos du président de la région Languedoc-Roussillon incompatibles "avec les valeurs d'égalité et de respect des droits humains".

Selon "Le Midi Libre" du 16 novembre 2006, Georges Frêche aurait parlé des Bleus en ces termes, lors d'une séance du conseil de Montpellier Agglomération: "Dans cette équipe, il y a neuf blacks sur onze. La normalité serait qu'il y en ait trois ou quatre. Ce serait le reflet de la société. Mais, là, s'il y en a autant, c'est parce que les blancs sont nuls. J'ai honte pour ce pays. Bientôt, il y aura onze blacks. Quand je vois certaines équipes de foot, ça me fait de la peine."

Des propos qui avaient suscité l'indignation, notamment au sein du PS. "La commission nationale des conflits, à l'unanimité de ses membres, a décidé l'exclusion définitive de Georges Frêche du Parti socialiste", a annoncé samedi le parti dans un communiqué.

Cette instance avait examiné dans la matinée les déclarations faites par Georges Frêche le 14 novembre dernier. "Sans conteste, ces propos, au-delà de leur caractérisation pour le droit, ne sont pas compatibles avec les valeurs d'égalité et de respect des droits humains", précise le communiqué, en rappelant que ces valeurs "fondent depuis toujours l'engagement du Parti socialiste".

Dimanche, la candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal avait souhaité sur Canal+ que Georges Frêche âgé de 68 ans soit exclu du PS pour ses propos "inacceptables et humiliants".

En février 2006, Georges Frêche avait été suspendu du Bureau national du PS pour ses propos sur les harkis.

Le 11 février 2006 à Montpellier, il avait apostrophé publiquement Abdelkader Chebaïki, président de la section héraultaise de l'Association pour la justice, l'information et la réparation des harkis (Ajir 34), qui revenait d'une manifestation d'élus UMP à Palavas (Hérault). "Les harkis ont vocation à être cocus jusqu'à la fin des temps", avait lancé le président du conseil régional du Languedoc-Roussillon. "Vous êtes des sous-hommes! Vous n'avez aucun honneur!". Il avait présenté des excuses publiques deux jours plus tard, assurant avoir voulu "viser un homme, non une communauté".

Mis en examen en mars 2006 pour "injures envers une ou des personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une race ou une religion", Georges Frêche a été condamné jeudi dernier à 15.000 euros d'amende, avec publication du jugement dans six journaux. Son avocat a immédiatement annoncé qu'il allait faire appel de cette décision du tribunal correctionnel de Montpellier.

SOS Racisme a salué samedi l'exclusion de Georges Frêche du PS pour ses propos sur les joueurs noirs dans l'équipe de France de football. Une sanction qui "réaffirme l'attachement du Parti socialiste aux valeurs républicaines", note l'association dans un communiqué. "Nous espérons que dorénavant, plus aucun parti républicain ne tolérera en son sein des individus aux propos populistes, racistes, homophobes ou sexistes".

Cette exclusion "devrait inspirer Nicolas Sarkozy", estime le socialiste Faouzi Lamdaoui, secrétaire national adjoint à l'Egalité et au Partenariat équitable. "En ne sanctionnant ni les propos homophobes du député UMP Christian Vanneste, ni les propos racistes et eugénistes de son ami Pascal Sevran, le ministre/candidat semble vouloir chasser sur les terres électorales marécageuses de l'extrême droite".

La commission nationale des conflits du PS a décidé samedi d'exclure Georges Frêche de la formation, après des déclarations qu'il aurait tenues sur la proportion de joueurs noirs dans l'équipe de France de football, des propos jugés incompatibles "avec les valeurs d'égalité et de respect des droits humains" fondant l'engagement du Parti socialiste.

"Après en avoir délibéré, la commission nationale des conflits, à l'unanimité de ses membres, a décidé l'exclusion définitive de Georges Frêche du Parti Socialiste", selon un communiqué diffusé par le PS.

Réunie dans la matinée, l'instance a évoqué, sur la demande du Bureau national du parti, les conséquences des propos tenus par Georges Frêche le 14 novembre dernier lors d'une séance du conseil d'agglomération de Montpellier".

"Après avoir entendu son rapporteur, entendu les arguments de la direction du Parti, entendu les défenseurs de Georges Frêche présents, après en avoir débattu, il est apparu aux membres de la commission que, sans conteste, ces propos -au-delà de leur caractérisation pour le droit- ne sont pas compatibles avec les valeurs d'égalité et de respect des droits humains", précise le communiqué, en soulignant que ces valeurs "fondent depuis toujours l'engagement du Parti socialiste" et sont "contenues dans sa déclaration de principe mais aussi, plus largement, dans les principes constitutionnels de notre République".

Dimanche, la candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal avait souhaité sur Canal+ l'exclusion du PS du président de la région Languedoc-Roussillon, jugeant les propos qui lui sont attribués "inacceptables et humiliants". AP

source : AP

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM