21-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Fillon bientôt en Martinique, Barnier repousse sa visite Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
21-08-2007

Le ministre de l'Agriculture Michel Barnier qui devait accompagner le premier ministre français François Fillon en Martinique, repousse sa visite aux Antilles.

Fillon en Martinique 

Le Premier ministre François Fillon se rendra en Martinique et en Guadeloupe mercredi et jeudi après le passage de l'ouragan Dean, annonce lundi Matignon qui précise qu'il sera accompagné du secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Christian Estrosi. 

Le ministre de l'Agriculture Michel Barnier a annoncé mardi qu'il n'accompagnerait le Premier ministre François Fillon en Martinique et en Guadeloupe mercredi et jeudi, en raison des obsèques mercredi en Bretagne du patron-pêcheur du "Sokalique". M. Barnier fait savoir qu'il repoussait sa visite aux Antilles à la semaine prochaine, les 31 août et 1er septembre.

Alors que les dégâts provoqués par l'ouragan Dean sont évalués entre 170 et 250 millions d'euros, notamment en ce qui concerne les secteurs de la banane et de la canne à sucre, le gouvernement a annoncé lundi l'envoi cette semaine d'une mission d'experts chargée de faire une évaluation précise de la nature et du coût des dégâts occasionnés.

François Fillon en Martinique et Guadeloupe

Le Premier ministre François Fillon effectue mercredi et jeudi une visite aux Antilles, après le passage de l'ouragan Dean qui a provoqué des dégâts évalués entre 170 et 250 millions d'euros, notamment dans les secteurs de la banane et de la canne à sucre. Le gouvernement a dépêché une mission d'experts chargée de faire une évaluation précise de la nature et du coût des dégâts occasionnés.

La tournée du chef du gouvernement doit commencer par la Martinique. Il doit y rencontrer, selon le programme officiel, le préfet pour une réunion de bilan, des élus, ainsi que les équipes qui ont participé aux opérations de secours. Il doit visiter aussi le PC de crise et le centre Météo France.

Accompagné du secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Christian Estrosi, déja venu le week-end dernier, M. Fillon doit rencontrer dans le nord de l'île des professionnels du tourisme et de l'hôtellerie, des représentants de la filière de la banane, entièrement détruite, et des différentes filières agricoles martiniquaises.

Dans l'après-midi (en soirée à Paris), le Premier ministre doit se rendre ensuite en Guadeloupe où il doit visiter une exploitation maraîchère et rencontrer des représentants de la filière fruits et légumes, de la pêche, et à nouveau des professionnels de la banane et du tourisme.

Selon la préfecture de Martinique, 50% des clients d'EDF sont encore privés d'électricité dans l'île. Plus de 700 techniciens EDF, renforts compris, travaillent au rétablissement du courant, tandis que 100 techniciens de France Telecom opèrent au rétablissement des communications.

Les difficultés se concentrent sur le sud de la Martinique, où seuls 30% des particuliers sont desservis en eau, notamment grâce à des groupes électrogènes. Au contraire, au nord de l'île, entre 50 et 80% des abonnés ont accès à l'eau potable. A Fort-de-France, ce sont même 95% des particuliers.

Selon un bilan datant du 19 août dernier, la préfecture de Martinique recensait 2.000 à 2.500 sinistrés, 50 maisons détruites et 1.800 maisons partiellement endommagées. Près de 75% du réseau de téléphone fixe fonctionne, tout comme 70% du réseau mobile.

Du côté de la Guadeloupe, moins touchée, plus de 75% des bananeraies ont été détruites, ainsi que la quasi-totalité des cultures légumières et arboricoles, selon les estimations du préfet. La pêche et le tourisme sont également touchés, mais cela fait l'objet actuellement d'une évaluation plus précise, a indiqué mardi le préfet Jean-Jacques Brot, affirmant que c'est un "coup dur pour l'économie guadeloupéenne". De nombreuses plages publiques et privées ont été détériorées par le passage de Dean.

Plusieurs centaines de foyers sont encore privés d'électricité et un point noir subsiste au niveau de la Soufrière où les communications (téléphone et télévision) sont alimentées temporairement par un groupe électrogène. Cependant, la situation devrait s'améliorer nettement d'ici jeudi, date à laquelle Pierre Gadonneix, le PDG d'EDF, devrait venir faire une visite, selon le préfet.


 

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM