20-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Décès de Suharto ancien dictateur d'Indonésie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
27-01-2008

Décès de l'ancien dictateur d'Indonésie Suharto qui est mort à l'âge de 86 ans.

Suharto a dirigé l'Indonésie pendant 32 ans, jusqu'à sa démission en 1998, sous la pression du peuple indonésien.

Atteint de troubles pulmonaires, cardiaques et rénaux, son état s'était aggravé depuis le 4 janvier. Après avoir perdu connaissance dans la matinée, il est décédé à 13h10 locales.

Suharto est né le 8 Juin 1921 dans l'île de Java. Militaire, il succède au premier président d'Indonésie Sukarno en 1967 et est forcé de quitter le pouvoir lors de la révolution indonésienne de 1998.

Suharto avait été hospitalisé dans une unité soins intensifs alors qu'il souffrait d'anémie et d'un faible rythme cardiaque. Il avait dans un premier temps bien réagi à une transfusion sanguine et à une dialyse, mais sa santé s'était rapidement dégradée.

Durant plus de trois semaines, les médecins ont prolongé sa vie en le plaçant sous assistance respiratoire, mais l'ancien dictateur a perdu connaissance samedi. Il est mort 12 ans après le décès de son épouse Siti Hartinah en 1996. Le couple avait trois filles et trois fils.

Suharto a dirigé l'Indonésie, entre répression et corruption, durant plus de trois décennies avant d'être poussé à la démission par la rue en mai 1998. Son départ a ouvert la voie à la démocratie dans ce pays à majorité musulmane de 235 millions d'habitants. D'après des historiens, jusqu'à 800.000 opposants ont été tués pendant les années de la répression anticommuniste entre 1965 et 1968. Durant son long règne, quelque 300.000 autres personnes seraient mortes lors de la répression des mouvements indépendantistes en Papouasie, à Aceh et au Timor-oriental. La santé fragile de Suharto lui a permis d'éviter un procès, et aucune condamnation n'a été prononcée pour ces crimes.

Selon Transparency International, Suharto et sa famille avaient amassé des milliards de dollars, à la faveur de détournement de fonds publics, des allégations que les proches de l'ancien dictateur contestent devant la justice.

En 2007, Suharto a obtenu 106 millions de dollars (71,7 millions d'euros) à la suite d'une action intentée en justice pour diffamation contre Time magazine, accusant sa famille d'avoir acquis 15 milliards de dollars (10,2 milliards d'euros) pris dans les caisses de l'Etat.

L'ancien dictateur avait déclaré au magazine Gatra dans un rare entretien en novembre 2007 qu'il ferait don de dommages issus de toute action juridique à des personnes dans le dénuement, qualifiant de "verbiage" les accusations de corruption portées contre lui.

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM