23-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Crise alimentaire en Amérique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
26-04-2008

Les états d'Amérique Centrale veulent prendre des initiatives face à la crise alimentaire de manière à pouvoir prévenir d'éventuelles explosions sociales comme en Haïti.

Le président du Nicaragua Daniel Ortega a inauguré samedi par un appel "d'urgence" à lutter contre la creise alimentaire régionale réunissant des ministres de l'Agriculture d'Amérique centrale, des Caraïbes et des pays membres de l'Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA) destinée à former une alliance de production et d'approvisionnement d'aliments à des prix justes.

"Ceci est une réunion d'urgence pour prendre des initiatives face à la crise alimentaire de manière à pouvoir prévenir d'éventuelles explosions sociales", a déclaré Daniel Ortega aux ministres de l'Agriculture du Guatemala, du Salvador, du Honduras, du Costa-Rica, du Panama, du Belize, de Cuba, d'Haïti, de la République dominicaine, du Venezuela et du Nicaragua.

Le président nicaraguayen a mis en garde ses hôtes contre les tensions provoquées par les prix élevés des aliments dans les pays développés, comme les Etats-Unis où l'on a déjà commencé à rationner la production et la consommation de riz, ce qui a provoqué l'inquiétude du monde entier.

M. Ortega a regretté que les appels de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO en anglais) et de la Banque mondiale "ne fassent pas la une des journaux".

"Le drame des pays pauvres où un enfant meurt de faim et de dénutrition toutes les cinq secondes ne fait pas la une, mais que les Etats-Unis soient en train de geler les ventes de riz, ça on en parle", a-t-il dénoncé.

"Mais que les pauvres descendent dans la rue parce qu'ils ont faim, cela fait peur et ça fait les gros titres de la presse, comme ça s'est passé récemment à Haïti", a-t-il observé.

Ortega a estimé que la crise était une conséquence de l'échec du modèle de libre marché qu'il accuse d'obéir à une "double morale" puisque les pays riches protègent et subventionnent les producteurs tandis qu'"à nous pays pauvres, on nous recommande d'oublier le secteur agricole et piscicole pour nous consacrer aux usines".

"Ce sont les contradictions internes du modèle de consommation qui sont en train de détruire le modèle de libre marché", a-t-il ajouté.

Cette réunion "d'urgence et de souveraineté alimentaire" a été convoquée par Ortega dans le but d'inciter les pays participants à créer une alliance pour augmenter la production et le marché de céréales de base afin de les produire et de les vendre à des prix plus justes.

Les ministres débattront d'une proposition qui consiste mutualiser financement, assistance technique, gestion des aliments après les récoltes et stockage, séchage et création de centres d'approvisionnement pour disposer de réserves au niveau régional.

Cette réunion ministérielle est une étape préparatoire du sommet des chefs d'Etat de la région et des pays d l'ALBA, prévu le 7 mai à Managua, la capitale du Nicaragua, également convoqué par Ortega et auquel le président du Venezuela Hugo Chavez doit participer.

Lors d'une réunion mercredi avec les présidents de l'ALBA (Venezuela, Nicaragua, Cuba), Chavez a annoncé le déblocage de 100 millions de dollars pour le plan régional de production alimentaire. (source : AP)

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM