25-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Crash Polynésie accident d'avion dans le lagon de Moorea Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
10-08-2007

Un avion de la compagnie Air Moorea s'est écrasé jeudi peu après son décollage dans le lagon de cette île de Polynésie française, faisant au moins 16 morts.

Seize corps ont été repêchés et quatre personnes étaient toujours portées disparues vendredi, après l'accident d'un appareil de la compagnie Air Moorea qui s'est écrasé jeudi peu après son décollage dans le lagon de cette île de Polynésie française.
Le secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer Christian Estrosi a annulé un voyage prévu en Guyane pour se rendre immédiatement sur place.
Le bi-moteur Twin Otter s'est écrasé jeudi vers 12H00 heure locale (22H00 GMT, minuit heure de Paris) et les recherches pour retrouver les corps des quatre disparus ont été suspendues en fin de journée.
Elles devaient reprendre vendredi matin (vendredi soir en métropole), avec deux hélicoptères, un patrouilleur des douanes et un remorqueur de la Marine, ainsi que des embarcations locales.
Les corps de 16 des 20 personnes qui se trouvaient à bord (19 passagers et le pilote) ont été repêchés, a annoncé le secrétaire général du Haut commissariat à Papeete, Jacques Witkowsky. Treize corps ont été ramenés sur Papeete et placés dans une chapelle ardente.


Deux ressortissants australiens, deux hauts fonctionnaires de la Commission européenne (Fonds européen de développement), un Belge et un Français, et cinq membres du ministère polynésien de l'Environnement, dont le directeur de cabinet Didier Laurier, se trouvaient notamment à bord.
L'avion s'est écrasé à un mille nautique de l'île de Moorea, que l'avion venait de quitter pour relier Tahiti, distante de 17 kilomètres. L'épave gît par 600 à 700 mètres de fond, a précisé M. Witkowsky.
Le président de la Polynésie française, Gaston Ton Sang, qui s'est immédiatement rendu sur place et a survolé les lieux de la catastrophe, a évoqué un "deuil cruel pour la Polynésie comme pour son gouvernement".
Selon les témoins, l'avion, qui venait de décoller, a immédiatement disparu dans les flots.
"L'avion a semble-t-il eu des difficultés à s'élever", a raconté un témoin, employé à l'aéroport de Moorea. "Puis il a plongé et on a entendu le bruit d'une explosion", a-t-il ajouté.
Sur place, les premiers sauveteurs n'ont trouvé que des débris et des corps flottants.

Des membres du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) devaient partir vendredi pour Papeete pour tenter d'établir les causes de l'accident, ont annoncé le ministère des Transports et le BEA.
Le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Dominique Bussereau, a demandé à son directeur de cabinet, qui doit se rendre en Polynésie, de "faire un point avec le BEA sur l'avancement de l'enquête dès lundi matin".
Le Twin Otter était exploité par Air Moorea depuis un an et avait passé une visite de contrôle le 18 juillet. Le pilote, âgé de 53 ans, comptait 3.500 heures de vol.
Le président Nicolas Sarkozy s'est dit vendredi, dans un communiqué, "profondément" attristé par la nouvelle de l'accident.
"Je veux immédiatement témoigner à l'ensemble des familles des victimes, à toute la Polynésie, aux autorités australiennes et européennes que je m'associe à leur émotion et à leur chagrin", a déclaré Nicolas Sarkozy.
Le Premier ministre François Fillon et plusieurs membres de son gouvernement, comme Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Dominique Bussereau (Transports) et Jean-Louis Borloo (Environnement) ont exprimé leur émotion.
Le Premier ministre "a demandé à Christian Estrosi de l'informer au plus vite des conditions et circonstances de ce drame afin que le Gouvernement puisse préparer le cas échéant sans délai les mesures et actions nécessaires", a indiqué un communiqué de Matignon.

source : AFP

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM