Menu Content/Inhalt
Crash en Indonésie : un indice du Boeing 737 Adam Air retrouvé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
11-01-2007

Crash aérien en Indonésie : des débris du Boeing 737 disparu ont été retrouvés par les équipes de recherche en mer.

Boeing

PARE-PARE (Indonésie) (AFP) - 12h12 heure de Paris - Une pièce de l'empennage et des objets de la cabine d'un Boeing 737 disparu le 1er janvier en Indonésie avec 102 personnes à bord ont été retrouvés en mer, ont annoncé jeudi les secours.
Malgré un important dispositif maritime et aérien de localisation appuyé par le Canada, Singapour et les Etats-Unis, c'est un simple pêcheur nommé Bakri qui a effectué la première découverte notable: il a remonté dans son filet une partie de l'aileron horizontal stabilisateur droit de l'avion.
Ce morceau de l'empennage appartenait avec certitude au Boeing, car elle porte une immatriculation confirmée par la compagnie Adam Air, a précisé l'officier Eddy Suyanto, de la marine indonésienne.
"Cette pièce a été retrouvée à 8 kilomètres de Pare-Pare (sud-ouest de l'île de Célèbes, île également appelée Sulawesi), à environ 300 mètres du rivage", a-t-il déclaré.
"La pièce retrouvée fait partie de la queue (de l'appareil)", a confirmé Frans Wenas, un des enquêteurs indonésiens. "Mais nous n'avons pas déterminé quand elle s'est séparée de l'avion", a-t-il ajouté.
La mer a rejeté aussi d'autres objets du Boeing, sur une plage de la ville de Barru, dans la même région au sud de Pare-Pare.
Parmi ceux-ci se trouvaient des tablettes rabattables, fixées à l'arrière du dossier des sièges de l'avion.
Ces tablettes portaient les inscriptions "gilets de sauvetage sous les sièges" ou encore "attachez vos ceintures en position assise". Un siège composé de mousse a également été récupéré.
Le corps d'une femme a été retrouvé flottant dans l'eau mais selon Eddy Suyanto elle ne faisait pas partie des occupants du Boeing.
Des policiers ratissant le rivage du village de Mallusetasi ont trouvé un objet qui pourrait être un pneu du Boeing ainsi qu'un écran peut-être issu également de l'avion, a indiqué le chef local de la police Genot Haryanto.

Malgré ces indices, les autorités indonésiennes affirmaient qu'il était prématuré de conclure que le Boeing s'était abîmé en mer, n'évacuant pas l'hypothèse d'une désintégration de l'avion en altitude.
La piste d'un accident en mer du Boeing 737-400 d'Adam Air avait été renforcée lundi, quand le bâtiment Fatahilah de la marine indonésienne avait annoncé avoir détecté sur les fonds marins des objets contenant du métal.
Des recherches sous-marines intensives s'étaient déroulées mercredi à environ 200 kilomètres au nord-ouest du lieu de la découverte du pêcheur.
L'USNS Mary Sears, un navire d'études océanographiques américain qui dispose de sonars perfectionnés, était ainsi à pied d'oeuvre pour sonder le vaste détroit de Macassar, qui sépare les îles de Célèbes et de Bornéo.
Le Mary Sears, avec deux autres bateaux indonésiens, devaient arriver jeudi dans la zone de Pare-Pare.
Le Boeing 737 était parti le 1er janvier de Surabaya (île de Java) à destination de Manado (Célèbes), où il n'est jamais arrivé.
Il avait tenté d'éviter une tempête avec des vents très violents qui sévissait depuis plusieurs jours sur le centre de l'archipel indonésien.
Au total, 96 passagers (dont trois Américains) se trouvaient à bord - 85 adultes, onze enfants dont quatre nourrissons - plus six membres d'équipage. Le morceau retrouvé a pu flotter et dériver, avant d'être poussé par les courants vers le rivage, a estimé jeudi le commandant du Fatahilah, le premier bateau à avoir détecté des débris.
"Il est possible que des parties de l'avion aient dérivé (de la zone maritime de Mamuju, au nord) en suivant les courants vers le sud à une vitesse de 0,7 noeuds. A cette vitesse, en dix jours, elles pourraient se trouver aussi loin que 168 kilomètres à l'ouest de Macassar", a-t-il dit. Pare-Pare se trouve environ à mi-chemin entre Macassar et Mamuju.

 
< Précédent   Suivant >

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous