19-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Crash Airbus AF-447 : les recherches continuent Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
01-06-2009

Le vol d'Air France Rio-Paris Airbus 330 AF-447 disparu dans l'Océan Atlantique était toujours activement recherché par un important dispositif aéro-naval. Il transportait 228 personnes (en majorité brésiliens et français). Le crash de l'appareil AF-447 reste encore mystérieux.

Crash de l'Airbus 330 Air France 447  Rio-Paris

Lundi, l'armée française envoie trois appareils survoler la zone de la disparition de l'Airbus d'Air France. D'importants moyens aéronavals brésiliens et français étaient déployés lundi pour retrouver l'épave de l'Airbus A330 d'Air France qui a disparu au-dessus de l'Atlantique lors d'un vol Rio-Paris, tandis que la France a requis l'assistance de satellites américains.

Le colonel Jorge Amaral des Forces aériennes du Brésil (FAB) a précisé que sept avions avaient été déployés pour les recherches. "Nous voulons atteindre le dernier point de contact (radio) connu de l'appareil, qui se situe à  environ 1.200km au nord-est de Natal" (côte nord-est), a-t-il dit à  la chaîne Globo TV.

Par ailleurs, trois avions de la Marine française étaient mobilisés pour survoler la zone présumée de la disparition. Le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, porte-parole de l'état-major des armées, a précisé qu'un patrouilleur maritime Atlantique 2, qui dispose d'une grande autonomie de vol et un long rayon d'action, avait décollé d'une base militaire de Dakar pour tenter de repérer l'avion disparu.

Ce premier avion sera rejoint dans les prochaines heures par un autre appareil du même type et un Falcon 50 spécialisé dans la recherche en mer qui devaient, eux, décoller de France dans l'après-midi à  destination de Dakar pour être opérationnels mardi, a-t-il précisé. De plus, l'état-major a demandé à  la Marine nationale d'envoyer sur place un bâtiment, croisant actuellement dans le golfe de Guinée, qui ne devrait pas arriver sur zone avant plusieurs jours.

Evoquant également une aide de l'Espagne, Nicolas Sarkozy a par ailleurs précisé avoir "demandé l'aide des Américains par le biais des satellites afin de "localiser l'endroit où s'est produite la catastrophe". source : AP

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM