21-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Climat : fréquence et force des ouragans dans l'Atlantique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
30-01-2008

Une nouvelle étude publié dans la revue Nature évalue l'impact d'une hausse de température de l'océan Atlantique sur la fréquence et la force des tempêtes et ouragans.

Image

Lorsque la température grimpe de seulement 0,6 degré Celsius l'été dans les eaux de l'Atlantique où se forment les ouragans, l'activité cyclonique dans la région augmente de moitié, souligne une nouvelle étude publiée jeudi dans la revue "Nature".

Les travaux menés par Mark Saunders, professeur de climatologie au University College London, aident à comprendre pourquoi les ouragans ont été plus redoutables depuis une dizaine d'années.

L'étude s'est concentrée sur la température de l'Atlantique dans une zone tropicale s'étendant du nord de l'Amérique du Sud aux eaux proches des côtes de l'Afrique, et ce depuis 1950. Le Pr. Saunders a également étudié l'activité des ouragans depuis 1965.

La température moyenne de l'océan entre août et septembre dans la région est d'environ 27 degrés Celsius, et chaque fois qu'elle augmente de 0,6 degré, l'activité cyclonique -combinaison de la fréquence et de la force des ouragans- grimpe de 49%, selon l'étude.

Autres conséquences d'une telle hausse de température, le nombre d'ouragans intenses -avec des vents de plus de 177 km/h- augmente de 45%, le nombre total d'ouragans de 36% et le nombre de tempêtes tropicales de 31%, selon les travaux du Pr. Saunders.

En 2005, on a enregistré la saison cyclonique la plus active à ce jour ainsi que les températures les plus chaudes dans les eaux de l'Atlantique. Cette année-là, un nouveau pic a été atteint avec 28 tempêtes et 13 ouragans. En 1971, année où les températures de l'océan étaient les plus basses, on a compté 13 tempêtes et six ouragans, souligne l'étude.

Les chercheurs savent depuis longtemps que les ouragans tirent leur colossale énergie des eaux chaudes, et donc que plus la température de la mer est élevée et plus un cyclone dispose de "carburant". La nouvelle étude se distingue en calculant l'impact d'une légère hausse de température de l'océan sur leur fréquence et leur force.

Les scientifiques qui ont déjà établi un lien entre le réchauffement du climat et des tempêtes plus fortes estiment que l'étude corrobore leur analyse. (source : AP)

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM