24-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
BNP Paribas rachète Fortis en Belgique au Luxembourg Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
06-10-2008

BNP Paribas rachète et prend le contrôle de Fortis en Belgique et au Luxembourg.

BNP Paribas  rachète Fortis
BRUXELLES - BNP Paribas a annoncé dimanche prendre le contrôle des finances du groupe Fortis en difficulté  en Belgique et au Luxembourg, dans un accord qui fera de la Belgique le principal actionnaire de la banque française.

L'opération, débattue au cours d'un week-end d'intenses négociations, laisse les gouvernements de la Belgique et du Luxembourg minoritaire dans les exploitations de Fortis, qu'ils ont nationalisées en partie une semaine plus tôt, en échange de parts de BNP Paribas, qui devient la plus grande banque en Europe en termes de dépôts.

Pendant ce temps, alors que la crise financière née aux États-Unis se pointe en Europe, l'Allemagne a scellé un partenariat public-privé, plan de sauvetage pour le pays de la quatrième plus grande banque Hypo Real Estate  dimanche comme le gouvernement a prolongé une couverture de garantie pour tous les personnels des dépôts bancaires pour éviter les retraits sous la panique.

Les annonces ont été publiées à la veille d'une réunion des ministres des finances européens à Luxembourg, qui cherchera à concrétiser de larges plans pour rétablir la confiance dans la crise qui a frappé le système bancaire, plan accepté pendant le week-end par les grandes puissances économiques (G4).

Dans le cadre de la transaction Fortis, annoncée par des cadres BNP belges et de Bruxelles et de sources officielles du Luxembourg, la plus grande banque frrançaise va prendre jusqu'à 75 pour cent de la société belge au cours de l'opération en laissant les autres 25 pour cent, une minorité de blocage sur les décisions stratégiques, aux mains du gouvernement belge.

Côté Luxembourg , BNP Paribas prendra 66 pour cent des actions laissant au Grand-Duché 33 pour cent, a dit la source.

Vendredi, le gouvernement néerlandais a totalement nationalisé la branche néérlandaise du Groupe.

BNP Paribas le directeur général Baudoin Prot, annonçant la transaction à des journalistes à Bruxelles, a dit qu'il serait financé par BNP Paribas actions, avec l'Etat belge prenant une participation de "autour de 11,7 pour cent" dans la banque française, ce qui en fait le principal actionnaire de la société.

Prot a ajouté que le Luxembourg devrait prendre une participation de 1,1 pour cent à BNP Paribas de la même manière.

"L'opération devrait se faire pour BNP Paribas sans avoir à dépenser l'argent, au moins pour la partie bancaire, un porte-parole de la banque a dit à l'AFP à Paris.

BNP Paribas a placé la valeur de l'opération à 14,7 milliards d'euros.

BNP Paribas prendra aussi les activités d'assurance Fortis à 5,7 milliards d'euros.

Toutefois, la banque française a déclaré qu'elle ne prendrait pas des 10 milliards de capitaux de Fortis "risqués", qui ont été placés dans une structure distincte sous le contrôle du Luxembourg et de la Belgique.

BNP Paribas a ainsi acquis un réseau de 1500 succursales bancaires des bureaux en Belgique, au Luxembourg, en France, en Allemagne, en Pologne et en Turquie, ce qui en fait le "leader européen de la banque en termes de dépôts", selon un commentaire bancaire.

Le déplacement de Fortis dans l'un des plus grands  groupes financiers de l'Europe n'est que le dernier épisode dans les efforts visant à sauver le groupe bancaire belgo-néerlandais .

Dans le cadre d'un plan de sauvetage original, organisé en hâte traité une semaine plus tôt, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg avait annoncé 11,2 milliards d'euros (15,5 milliards de dollars) de parts de nationalisations de Fortis pour empêcher  la crise financière axée sur les États-Unis de faire une autre victime en Europe.

La Belgique a donné la plus grande contribution, en prenant  49 pour cent de participation dans la branche belge de l'entreprise, de 4,7 milliards d'euros.

Puis, vendredi, le gouvernement néerlandais a annoncé qu'il était totalement pour nationaliser la branche néerlandaise du groupe. 

S'exprimant sur la télévision belge plus tôt dimanche, le Premier ministre belge, Yves Leterme a déclaré que son gouvernement faisait tout son possible et a tenu à rassurer les épargnants Fortis, les clients et le personnel.

Toutefois, le leader belge n'avait pas de telles paroles de réconfort pour les actionnaires de la Banque.

"Naturellement, c'est différent», at-il dit à la télévision RTBF. "Un actionnaire dans une entreprise prend des risques."

Fortis, pris dans la crise financière internationale née aux US, a vu près de 70 pour cent de son action réduite à néant en valeur cette année.
 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM