23-11-2017
 
  News
informations de l'Assemblée Martinique
 
Dernières Nouvelles
Top
Menu Principal
Accueil
AM News
Sommaire
Fils Actualité
Recherche
FAQs
Liens
Contact
Membres: 540
Publications: 1503
Liens: 12
Link Ads

 

 


 

Documents connexes
Advertisement
Attentat en Arabie : l'enquête ouverte à Paris Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
01-03-2007

Le parquet de Paris a ouvert jeudi 1er Mars une enquête préliminaire sur l'attentat ayant entraîné la mort de quatre français en Arabie Saoudite.

Le parquet de Paris a ouvert jeudi une enquête préliminaire sur les assassinats de quatre Français dans une attaque lundi dans le désert en Arabie saoudite, a-t-on appris de sources judiciaires.

Ouverte pour "assassinats" et "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", l'enquête a été confiée à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la PJ et à la Direction de la surveillance du territoire (DST), a-t-on précisé de mêmes sources.

La justice française est compétente pour des faits commis à l'étranger s'il y a des victimes françaises. En l'occurrence, le parquet de Paris a été saisi puisqu'il centralise les affaires terroristes.

Jeudi matin, le Premier ministre Dominique de Villepin avait annoncé avoir "donné des instructions pour renforcer la sécurité de nos ressortissants à l'étranger et pour améliorer l'efficacité de notre système d'alerte en ce qui concerne leurs déplacements". "Tout est mis en oeuvre en liaison avec les autorités saoudiennes pour identifier et interpeller les auteurs de ce crime", a assuré le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Matignon.

"S'agissant de la menace terroriste, nous prenons toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des Français à l'étranger comme sur l'ensemble du territoire national", a-t-il assuré.

Résumé des faits :

Trois Français, dont certains de confession musulmane, ont été tués en Arabie saoudite, un quatrième blessé,  sur la route entre Médine et Yanbou, dans ce qui semble être un attentat.

Trois Français, dont certains de confession musulmane, auraient été tués en Arabie saoudite dans ce qui semble être une attaque menée par des activistes, rapporte la télévision saoudienne.

Un groupe de huit ressortissants français a été pris pour cible près de la ville de Tabouk dans le nord-ouest du pays alors qu'il se dirigeait vers la ville sainte de La Mecque pour un pèlerinage, indique la télévision saoudienne.

Deux des membres du groupe sont morts sur les lieux de l'attaque et l'autre après son transfert à l'hôpital. Un quatrième est blessé. Trois femmes et un enfant faisaient partie du groupe.

Un diplomate avait auparavant déclaré à Reuters qu'au moins deux Européens avaient été abattus lundi matin sur la route qui relie le site archéologique de Médain Saleh à la ville de Médine. "Il s'agissait de deux Caucasiens mais je ne sais pas ce qu'ils faisaient", a-t-il déclaré. "On nous a dit que deux Français étaient morts et qu'un autre était grièvement blessé", a précisé un autre diplomate.

Des activistes se réclamant d'Al Qaïda ont lancé en 2003 une campagne pour renverser la monarchie saoudienne, alliée des Etats-Unis, en prenant pour cible des étrangers, des installations pétrolières et des bâtiments administratifs.

Mais aucune attaque majeure contre des ressortissants étrangers n'a été recensée depuis 2004, année où cette campagne de violence a atteint son point culminant.

Le 26 septembre 2004, un ressortissant français, Laurent Barbot, avait été tué dans le port de Djeddah par des activistes d'Al Qaïda.

Le général Mansour al-Turki a précisé que les Français se reposaient sur le côté de la route lorsque des hommes armés ont tiré en direction de leur véhicule, tuant sur le coup deux d'entre eux.

Un quatrième a été transporté dans un état grave dans un établissement hospitalier de la région. Les femmes et les enfants qui se trouvaient également dans le groupe attaqué n'auraient pas été touchés.
Les autorités saoudiennes enquêtent sur cette attaque.

"Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un acte criminel, mais il est trop tôt pour déterminer leur mobile et s'il s'agit de terrorisme", a poursuivi le général Al-Turki.

Ils ont été attaqués alors qu'ils circulaient dans le désert au nord de Médine, la ville du tombeau du prophète Mahomet, selon le ministère français des Affaires étrangères. Le général Mansour al-Turki a précisé que les Français se reposaient sur le côté de la route entre Médine et Yanbou, lorsque des hommes armés ont tiré en direction de leur véhicule, tuant sur le coup deux d'entre eux. Le troisième homme est mort après son transfert à l'hôpital.

L'Arabie saoudite traque les militants d'Al-Qaïda depuis une vague d'attentats-suicide en 2003 contre les ressortissants étrangers.

Le président Jacques Chirac a condamné "fermement cet acte odieux", présentant ses "condoléances attristées" aux familles des victimes, selon un communiqué de l'Elysée. Il "remercie les autorités locales saoudiennes pour leur intervention au secours des victimes et souligne l'importance qui s'attache à ce que toute la lumière soit faite sur cette tragédie, à ce que les coupables soient poursuivis, jugés et punis et à ce que la sécurité de nos compatriotes soit assurée".

Le chef de la diplomatie française, Philippe Douste-Blazy, a lui aussi condamné "avec la plus grande fermeté cet acte horrible". "Les autorités françaises sont mobilisées, aux côtés des autorités saoudiennes, pour que toute la lumière soit faite et pour que les coupables soient arrêtés et punis", a-t-il ajouté, selon un communiqué de ses services. L'ambassadeur français à Riyad et le consul général à Djeddah se rendaient "sur place pour apporter toute l'assistance nécessaire à (leurs) compatriotes".

Le groupe de Français se trouvait dans un secteur réservé aux musulmans. Ceux-ci se rendent souvent à Médine après avoir réalisé le pèlerinage à La Mecque. Mansour al-Turki a expliqué qu'ils étaient probablement des pèlerins musulmans. Ils se dirigeaient peut-être également vers un autre site antique situé au nord de Médine, et où les non-musulmans sont depuis peu autorisés par le gouvernement.

Le bilan de l'attaque contre des Français dans le désert saoudien s'est alourdi avec l'annonce mardi du décès d'un adolescent. Trois hommes étaient morts lundi, un enseignant et deux collaborateurs de Schneider Electric, selon le Quai d'Orsay.

© Reuters 2007, AP.

 
< Précédent   Suivant >
Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

© 2017 Assemblée Martinique Web
développements Joomla! license GNU/GPL

© AM