Menu Content/Inhalt
Affaire Cahuzac Mediapart était bien seul Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
03-04-2013

Dans l'affaire Cahuzac et l'affaire Bettencourt, Mediapart était bien seul à défendre la démocratie française. Une conque de lambis pour Edwy Plenel.

Cahuzac Mediapart
Edwy Plenel est le boss

Les révélations du site d'enquêtes Media Part ont débouché sur la mise en examen de deux ministres du budget, supposés garants de l'intégrité financière du gouvernement et de la loi fiscale, sans compter celle d'un ancien président de la République. Avec la caution judiciaire, la presse sans doute au courant mais un peu lâche, risque maintenant de tout déballer sans précautions...

Le pot aux roses étant "découvert" suite à la mise en examen de Jérôme Cahuzac, les papiers se délient : Le Monde exhibe un ami de Marine le Pen ouvreur de comptes en suisse. Les services secrets s'activent : le domicile d'Eric Woerth vient d'être cambriolé. C'est la panique dans l'exécutif, la droite française appelle à la démission du gouvernement. Le sommet de l'iceberg appelle inexorablement la partie immergée à remonter à la surface.

La justice ne sait même pas par quel bout prendre la Cahuzacgate, blanchiment de fraude fiscale au lieu de fraude fiscale, recel, trafic d'influence passif, abus de faiblesse dans l'Affaire Bettencourt, autant de chefs d'inculpation bizzarres faute de véritable arsenal juridique pour démasquer ce qu'Edwy Plenel qualifie désormais d'oligarchie financière (de droite et de gauche) responsable de cette situation.

Cependant, "La vérité finira par triompher" (Nicolas Sarkozy).

 

 
< Précédent   Suivant >

Connexion






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous