François Baroin héritier du Sarko-Fillonisme

  • Imprimer
François Baroin héritier du Sarko-Fillonisme

François Baroin l'héritier de Sarkozy et Fillon à droite, François Claude Pierre René Baroin âgé de 51 ans est du signe du Gémeaux pourrait remplacer François Fillon à l'élection présidentielle en France du 23 Avril et 7 Mai 2017 .

Il a le prénom de François Hollande et de François Fillon, et son nom se termine en "N" (pourquoi tant de N ?) comme les autres candidats de l'élection présidentielle en France prévue en Avril et Mai, comme : Fillon, Mélenchon, le Pen, Hamon, Macron comme le fait remarquer l'éditorialiste Christophe Barbier. Il aurait mieux fait de s'appeler François Barion finalement pour optimiser ses chances de remplacer le candidat malheureux de la droite, vainqueur de la primaire de la droite et du centre François Fillon. Celui-ci n'est désormais que le candidat officiel de la droite car l'UDI parti du centre fait partie des nombreuses défections enregistrées depuis l'annonce de la très probable mise en examen du candidat Fillon dès le 15 Mars dans l'affaire des emplois fictifs impliquant son épouse Pénélope Fillon et deux de ses enfants. De nombreuses défections et appels à se retirer ont émaillé la semaine dernière dont son directeur de campagne, semaine ponctuée par la manifestation Fillon pour tous au Trocadéro, un grand rassemblement avec drapeaux bleu-blanc-rouge près de la tour Eiffel le 5 Mars. François Baroin s'est tenu aux côtés de François Fillon lors de cette manifestation, se positionnant ainsi comme un recours aussi loyal que possible face à l'alternative Alain Juppé, arrivé deuxième des primaires de la droite et du centre, soit en deuxième choix des électeurs de la droite préférant une politique Sarkozy-Fillon plutôt qu'une ouverture vers le centre avec une politique plus soft, et un programme plus policé, sociale-libéral dont Emmanuel Macron, deus ex machina de François Hollande, avec son mouvement En Marche ! est déjà l'incarnation auprès des électeurs, confirmé cette semaine par le choix de François Bayrou, le maire de Pau, farouche opposant au Sarko-Fillonisme. Au Trocadéro quelques fidèles entouraient Fillon sur la tribune mais beaucoup étaient absents. Alain Juppé maire de Bordeaux avait déjà été condamné pour emplois fictifs et a certes payé sa dette mais il n'est peut-être pas le mieux placé comme plan B pour remplacer un candidat qui ne cesse de rappeler qu'il ne l'est pas encore (condamné) sa mise en examen étant prévu mi-mars peu avant la clotûre des parrainages pour la candidature à l'élection présidentielle. L'ancien premier ministre Alain Juppé, 71 ans, a fait savoir qu'il ne se "défilerait pas" mais à condition que "François Fillon se retire de lui-même". Cependant des élus ont pris déjà l'initiative de rassembler les précieuses 500 signatures nécessaires à activer le candidat Juppé. Les sondages donnent désormais François Fillon éliminé dès le premier tour de la présidentielle le 23 avril, derrière la chef de l'extrême droite Marine Le Pen et le centriste Emmanuel Macron.

Dans une interview au Journal du Dimanche, l'épouse Pénélope Fillon, celle par qui le scandale arrive, a renouvelé son soutien à son mari.  Cette femme discrète est sortie de son silence dans une longue interview dimanche. Elle a assuré avoir effectué des "tâches très variées" comme collaboratrice parlementaire et avoir conseillé à son mari de "continuer jusqu'au bout".

François baroin, le dauphin

François Baroin, fils de Michel Baroin, débute en poli­tique en tant que jour­na­liste sur Europe 1, en 1988. Paral­lè­le­ment, il est conseiller muni­ci­pal RPR dans l’Aube, puis député en 1993 et maire de Troyes, deux ans plus tard. Cette même année, en 1995, il appa­raît aux yeux de tous comme le petit protégé de Jacques Chirac, dont il est le porte-parole lors de sa campagne prési­den­tielle, puis au sein du premier gouver­ne­ment Juppé. Proche des milieux média­tiques, il épouse en 1991 une ancienne consœur, Valé­rie Broquisse, avec qui il aura trois enfants, avant de divor­cer. En 2006, il entame une rela­tion avec la jour­na­liste Marie Drucker, qui durera deux ans. Puis, l’homme poli­tique se tourne vers le monde du spec­tacle et la comé­dienne Michèle Laroque. Jeune loup poli­tique, François Baroin multi­plie les postes minis­té­riels depuis 1995, notam­ment à Bercy, sous l’ère Sarkozy, où il est nommé en 2011 ministre des Finances, de l’Eco­no­mie et de l’In­dus­trie, après le départ de Christine Lagarde au poste de Direc­teur géné­ral du FMI. Après la victoire de la gauche à la prési­den­tielle de 2012, François Baroin se fait réélire député de l’Aube et siège à l’As­sem­blée, aux côtés de François Fillon. 

Michèle Laroque la compagne du maire de Troyes François Baroin

De ce point de vue, peu de chances de nouvelle casserole impliquant la compagne de l'homme politique, contrairement à François Hollande ou François Flllon. En l’oc­cur­rence, François Baroin partage sa vie depuis huit ans avec l’actrice Michèle Laroque. Elle lui donne la légè­reté dont ce grand et profond mélan­co­lique manque au quoti­dien. “Elle m’amuse“ confie-t-il d'ailleurs à ses amis. Dans leur maison de campagne près de Troyes, le couple aime rece­voir leurs enfants respec­tifs.

Michèle en a eu deux avant de rencon­trer François en 2008 (c’était au dîner d’an­ni­ver­saire de Line Renaud, un coup de foudre): Oriane (21 ans) et Lucas (20 ans). François Baroin, lui, a eu trois enfants de son union avec une jour­na­liste et photo­graphe, Valé­rie Broquisse.

Il l’a épou­sée en avril 1991 et cette même année nais­sait Jules, aujourd’hui analyste finan­cier à New York. En 1992, ils ont eu une fille, Cons­tance qui pour­suit aujourd’hui des études de commerce à Troyes. Enfin, Louis est né en 1995, l’an­née même où son papa rempor­tait la mairie de Troyes qu’il n’a depuis jamais quittée. Source : Gala.