La Martinique placée en vigilance "cyclone"

  • Imprimer
La Martinique placée en vigilance "cyclone"

La Martinique est placée par Météo France en vigilance Orange « Cyclone » tandis que la Guadeloupe est en vigilance Jaune « Pluies, Vent et Mer dangereuse » .

Selon ces prévisions, le pic de risque se situe pour la Martinique avec des rafales importantes entre mercredi midi et jeudi matin. Une zone d'orages tourbillonnant dans l'Atlantique sera, selon toute vraisemblance, transformée en tempête tropicale Matthew mercredi. La tempête devrait renforcer son entrée dans les Caraïbes, mais sa trajectoire reste incertaine. Un virage vers le nord vers le golfe du Mexique, la Floride ou la côte Est est une possibilité. Hispaniola et Cuba courent également un risque important.

Cyclone Martinique

L'amas nuageux en approche vers les Petites Antilles le 27 Septembre

Il est trop tôt pour dire si un cyclone atteindra les côtes américaines. Mais les résidents côtiers le long des côtes du Golfe et de l'Est devraient être conscients qu'il y a le potentiel d'une tempête tropicale oud' un ouragan dans leur voisinage des la semaine prochaine.

C'est encore juste un amas de nuages et de pluie mardi, mais la grande majorité des modèles de prévision s'attendent à ce que ce système se renforce. Beaucoup de ces modèles suggèrent qu'il va devenir un ouragan plus tard cette semaine. Mardi, le National Hurricane Center a donné à ce système une chance de devenir un cyclone tropical jeudi matin à 90 pour cent.

Les chasseurs d'ouragan volaient à travers la perturbation mardi après-midi pour déterminer si la circulation des vents est suffisamment cohérente pour la nommer tempête tropicale Matthew.

À court terme, la trajectoire de la tempête est simple avec une grande certitude; les modèles de prévision sont en excellent accord sur un déplacement vers l'ouest au cours des quatre à cinq prochains jours. Sur cette trajectoire, il traversera les Petites Antilles et entrera dans les Caraïbes autour de jeudi et alors peut-être être au sud de Hispaniola le week-end.

Tempête Ouragan Matthew

La Tempête Tropicale Matthew sur la Martinique à 10h locale le 28 Septembre

MATTHEW est actuellement centrée à environ 50 km au SudEst de Sainte Lucie et suit une trajectoire Ouest à environ 35 km/h.
Les vents devraient atteindre un pic d'intensité cet aprèsmidi et cette nuit, avec des rafales pouvant atteindre 100 à 120 km/h, et localement 150 km/h sur les reliefs exposés.
La mer devient également hachée avec des creux dépassant 4 m sur les côtes Atlantiques.
Les cumuls attendus sur l'épisode sont de l'ordre de :
20 à 100 mm au Sud de SaintVincent
150 à 200 mm de Saint Vincent à la Martinique
70 à 150 mm en Guadeloupe
20 à 50 mm plus au Nord, jusqu'aux îles du Nord.

MATTHEW devait se renforcer après son passage sur l'Arc antillais et évoluer en ouragan d'ici 2 jours.

De là, la piste devient beaucoup plus incertaine, mais les modèles sont en accord sur un virage serré vers le nord. Cela met évidemment la côte des Etats-Unis à risque.

Le moment - et donc l'emplacement - du virage vers le nord varie selon le modèle de prévision. Le GFS suggère que la tempête commencera à tourner samedi dans le centre des Caraïbes, frappera Haïti le dimanche. Le modèle européen prévoit le virage plus tard, le lundi, et donc plus à l'ouest dans les Caraïbes. Dans ce scénario, la tempête devrait frapper Cuba mardi.

L'ouragan Matthew en route vers Haïti et la Jamaïque

L'ouragan Matthew, en mouvement dans les Caraïbes, menace de toucher la Jamaïque et Haïti dimanche et lundi puis Cuba, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Il est toutefois revenu samedi en catégorie 4 sur une échelle de 5.

Matthew se trouvait en milieu d'après-midi à 590 km au sud-sud-ouest de Port-au-Prince et à 625 km au sud-est de Kingston et se déplaçait à 9 km/heure avec des vents de 230 km/heure et des bourrasques encore plus violentes, a indiqué le NHC.

La Jamaïque comme la côte sud de Haïti sont en alerte ouragan et devraient être touchées dans les 48 heures par des vents forts et d'importantes précipitations. La Jamaïque devrait être frappée de plein fouet si l'on en croit les projections actuelles du centre de surveillance basé à Miami, avec des vents de plus de 200 km/heure.

"Il n'y a pas de place pour l'improvisation alors que nous devons affronter l'un des plus graves désastres naturels que nous ayons connu depuis longtemps", a prévenu un parlementaire jamaïcain, Desmond McKenzie, à des journalistes, enjoignant les habitants de Jamaïque à prendre la menace au sérieux.

En Haïti, les autorités ont mis en alerte les habitants d'îlots du sud du pays, leur disant qu'ils étaient en première ligne et les appelant à se préparer en toute urgence. "On leur a demandé de sécuriser les abords des maisons et de stocker de l'eau et de la nourriture", a expliqué un porte-parole des services de secours.

Ces pays s'attendent à des pluies torrentielles et des inondations et le NHC a mis en garde contre des glissements de terrain.

Le puissant ouragan Matthew souffle sur l'est de Cuba

La Havane - Le féroce ouragan Matthew balayait l'extrême est de Cuba mardi, provoquant inondations et dégâts matériels après avoir déjà frappé Haïti et la République dominicaine, où il a fait plusieurs morts.

Remontant vers le nord à une vitesse de 17 km/h, l'ouragan, qualifié d'extrêmement dangereux et accompagné de fortes averses et de rafales de jusqu'à 220 km/h, doit ensuite se diriger dans la nuit vers les Bahamas, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Les médias d'Etat cubains ont fait état mardi soir d'importantes inondations côtières et de nombreux arbres arrachés dans la province de Guantanamo et rapporté que la route reliant la capitale provinciale Guantanamo au village touristique de Baracoa, au nord de la pointe orientale de l'île, était coupée après des inondations.

Selon les estimations des médias officiels locaux, Baracoa et d'autres villages côtiers tels que Maisi ou Punta Caleta, plus au sud, devraient subir les dommages les plus importants.

Nous avons l'expérience d'autres phénomènes (météorologiques), mais c'est la première fois que nous avons affaire à de telles caractéristiques, a déclaré à la télévision d'Etat Tony Matos, du Conseil de défense municipale de Baracoa.

Dans son dernier bulletin, l'Institut de météorologie cubain (Insmet) a prévu de fortes pluies, de violentes rafales de vent et de lames de fond répétées sur le littoral avec des risques d'inondations.

Dans les six provinces de l'est déclarées en état d'alerte (Guantanamo, Santiago de Cuba, Holguin, Granma, Camagüey et Las Tunas) les autorités cubaines ont procédé ces derniers jours à l'évacuation de plus de 1.300.000 personnes, pour la plupart chez des proches, a indiqué à la TV publique le numéro deux de la Défense civile Luis Angel Macareño.

Cet ouragan, considéré comme le plus puissant à se former depuis près de 10 ans dans les Caraïbes, a déjà fait quatre morts en République Dominicaine et trois en Haïti, dont la moitié sud - la plus affectée - était isolée du reste du pays après l'effondrement d'un pont en milieu de journée.

De catégorie 4 sur une échelle de cinq, Matthew est le 12e ouragan d'importance à toucher Cuba depuis le début des années 2000.

En 2012, Sandy avait fait 11 morts, déjà dans l'est du pays, notamment lors de l'effondrement d'habitations. En 2005, Dennis (catégorie 4, puis 3) avait provoqué la mort de 16 personnes en parcourant l'île caribéenne d'est en ouest.

Matthew s'essoufle aux Etats-Unis, désolation en Haïti

L'ouragan Matthew a encore perdu du souffle samedi matin, rétrogradé en catégorie 1 aux Etats-Unis. Mais les autorités craignent désormais la montée des eaux. En Haïti, son passage dévastateur a fait au moins 400 morts, selon les derniers bilans "très provisoires".

Il régnait une certaine confusion sur ces bilans, alors que certains médias évoquaient vendredi déjà un nombre dépassant les 800 morts. La protection civile du Sud a parlé samedi pour sa part de 336 morts, le ministère de l'Intérieur de 271 morts.

Certains élus locaux des zones sinistrées estiment que ces chiffres sous-évaluent l'ampleur du drame: selon le sénateur Hervé Fourcand, l'ouragan Matthew a causé la mort d'au moins 400 personnes dans le seul département du Sud, sa circonscription.

"Nous sommes très prudents face à certains chiffres que l'on voit circuler sans que l'on sache forcément qui les communique et sans que l'on ait aucun détail sur les circonstances des décès", a commenté la directrice de la protection civile Marie-Alta Jean Baptiste.

"Compte tenu des difficultés d'accès à certaines zones et surtout, des difficultés de communication, nous ne pourrons pas parvenir à un bilan définitif avant mercredi", a-t-elle relevé.

"Tout perdu"
Quelque 80% des bâtiments de la ville de Jérémie ont été rasés, selon Jean-Michel Vigreux, directeur de l'ONG Care Haïti. La capitale du département méridional de Grande Anse compte environ 30'000 habitants.

Washington a envoyé un navire avec 300 Marines qui s'ajouteront aux 250 soldats et neuf hélicoptères déjà sur place. La France va envoyer 60 soldats et 32 tonnes (aide humanitaire, dispositifs de purification d'eau). "Beaucoup d'habitants ont tout perdu. Ils n'ont plus rien hormis les vêtements qu'ils portent", selon l'ONG Care-France.

L'Unicef a estimé que 1,3 million d'Haïtiens - soit 10% de la population du pays - sont touchés, dont un demi-million d'enfants dans les régions les plus affectées. Selon l'organisation, près de 16'000 personnes se trouvaient toujours dans des refuges temporaires, car jusqu'à 80% des logements ont été détruits par endroits.

Des morts du choléra

Les craintes d'épidémies sont d'autant plus fortes que de nombreux centres de santé ont été détériorés. D'ailleurs, l'épidémie de choléra qui s'est déclarée après le passage de l'ouragan a déjà fait au moins 13 morts, ont annoncé samedi des membres de l'administration.

Le Dr. Donald François, directeur du programme de lutte contre le choléra du ministère haïtien de la Santé, a fait état de 62 malades.

Trois millions d'évacués
Aux Etats-Unis, le service météorologique national (NWS) prévenait samedi que Matthew allait déverser de fortes pluies sur plusieurs dizaines de kilomètres à l'intérieur des terres. Elles pourraient entraîner des crues soudaines importantes.

"Un décès sur quatre lors des ouragans tropicaux aux Etats-Unis est lié à la montée des cours d'eau douce dans les terres à cause des fortes pluies", a mis en garde samedi matin Rick Knabb, directeur du Centre d'information sur les ouragans (NHC), sur Twitter.

Selon le dernier bulletin du NHC, l'ouragan soufflait à 120 km/h, soit en catégorie 1 sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte 5. Il devrait continuer sa remontée vers le nord en longeant la côte jusqu'en Caroline du Nord, avant d'obliquer vers le grand large.

La montée des eaux liées à l'ouragan - jusqu'à 3 mètres attendus par endroits - cumulée à la prochaine marée haute vont créer une association "dangereuse", a averti le NHC. Les autorités des Etats concernés ont ordonné l'évacuation d'environ trois millions de personnes, dont près de la moitié des 850'000 habitants de Jacksonville (Floride).

Lors de son passage en Floride, Matthew a fait au moins cinq victimes et plus d'un million de personnes étaient toujours privées d'électricité samedi matin. Un plan d'urgence fédéral avait été mis en oeuvre au préalable dans quatre Etats (Floride, Géorgie, Caroline du Sud, Caroline du Nord).