Présidentielle 2017 Emmanuel Macron le 3ème homme

  • Imprimer
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron le 3ème homme

Sondage d'opinions en France sur les élections présidentielles 2017. Emmanuel Macron ex Ministre de l'Economie et des Finances de François Hollande serait le 3ème homme, et peut-être faiseur de roi de l'élection présidentielle française de 2017, s'il se présentait. Résultat du sondage TNS Sofres paru cette semaine de la rentrée scolaire.

Emmanuel Macron, ministre français de l'Economie démissionnaire, a affirmé fin Août vouloir construire un projet pour transformer la France. 

Un tiers des électeurs français veulent Emmanuel Macron, qui a démissionné du gouvernement mardi, dans la course à l'élection présidentielle de l'année prochaine, plus de deux fois plus que ceux qui voudraient voir le président François Hollande courir à sa réélection d'après un sondage.

Aucun des deux n'a encore dit qu'ils seraient candidats, mais ils sont largement attendus à la fois le président socialiste profondément impopulaire et son ancien protégé sur le ring.

Macron, un jeune de 38 ans, ancien banquier d'investissement, a quitté son ministère de l' économie, il y a une semaine pour se consacrer au parti politique qu'il a récemment mis en place, en disant qu'il avait besoin d'être libre "pour transformer France" l'année prochaine.

Quelque 34 pour cent des électeurs veulent le politicien qui a ouvertement critiqué les Totems de gauche comme le 35 heures-semaine de travail présente une offre présidentielle, d'après un sondage Elabe pour BFM TV.

Cela peut ne pas sembler beaucoup, mais qui se compare à seulement 15 pour cent soutenant une candidature Hollande dans un sondage réalisé par le même institut de sondage le mois dernier, et est également plus élevé que les sondages après l'appel de l'ex-président conservateur Nicolas Sarkozy aux électeurs.

«Même si la majorité ne prend pas en charge une candidature Macron, il est dans une meilleure position que Hollande," d'après le directeur de Elabe d'études politiques Yves-Marie Cann.

Un sondage réalisé par les sondeurs, Ifop également effectués après la démission de Macron, a montré que 47 pour cent des électeurs souhaite le voir dans l'élection, également plus de deux fois plus que dans les sondages précédents  sur la candidature test de Hollande.

Le problème pour Macron, qui affirme que son nouveau parti ne penche ni à gauche, ni à droite, mais qui a été ministre dans un gouvernement socialiste depuis deux ans, est que les deux sondages montrent que le soutien à sa candidature est beaucoup plus élevé parmi les électeurs de droite que de gauche.

Emmanuel Macron 2017

Sondage : Hollande, derrière Macron, éliminé dans tous les cas.

Ce n’est pas dans les sondages que François Hollande trouvera du réconfort. Il serait éliminé dans tous les cas de figure au premier tour de la présidentielle d’après un sondage TNS Sofres-OnePoint pour Le Figaro et LCI diffusé mardi, tandis qu’Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen seraient eux qualifiés pour le second tour.

Ce sondage teste neuf hypothèses différentes de candidats à gauche et à droite avec à chaque fois Nathalie Arthaud (LO), Philippe Poutou (NPA), Jean-Luc Mélenchon, Cécile Duflot (EELV), Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Jacques Cheminade et Marine Le Pen (FN).

François Hollande oscille entre 11 points au premier tour (dans l’hypothèse Emmanuel Macron, François Bayrou et Nicolas Sarkozy candidats face à lui ou dans l’hypothèse Emmanuel Macron et Alain Juppé) et 15 points s’il est opposé à Nicolas Sarkozy comme candidat supplémentaire, outre les sept testés dans toutes les hypothèses.

Macron devant

Quel que soit le candidat à gauche, Hollande est battu au premier tour, même si dans les six hypothèses testées avec l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron, celui-ci obtiendrait plus de suffrages que le chef de l’Etat, de 15 à 20 % selon les cas. L’ancien ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg obtient lui de 5 à 7 % selon les hypothèses. Jean-Luc Mélenchon obtient quant à lui de 10 à 13 % des intentions de vote, Nicolas Dupont-Aignan de 3 à 7 %, Cécile Duflot de 2 à 4,5 %. Philippe Poutou ne dépasse pas les 2,5 %, Nathalie Arthaud 2 % et Jacques Cheminade 1 %.

Dans toutes les hypothèses testées, ce sont les candidats LR (Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy) et Marine Le Pen pour le Front national qui se qualifieraient pour le second tour. Le maire de Bordeaux réaliserait son meilleur score (33 %, -2) face à Marine Le Pen (29 %) et François Hollande (14 %). C’est la seule hypothèse parmi les neufs où Marine Le Pen ne serait pas en tête au premier tour.

Marine Le Pen incontournable

Dans la même configuration mais avec Nicolas Sarkozy vainqueur de la primaire plutôt qu’Alain Juppé, le premier obtiendrait 27 % des voix contre 29 % pour la dirigeante d’extrême droite. Celle-ci oscille entre 26 et 29 % des voix selon les hypothèses.

Pour les sympathisants de gauche, c’est Jean-Luc Mélenchon (23 %) qui serait "le meilleur candidat de gauche pour la présidentielle de 2017", devant François Hollande (20 %), Emmanuel Macron (18 %), Manuel Valls (9 %) et Arnaud Montebourg (8 %). Hollande (33 %) devance Macron (26 %) chez les seuls sympathisants PS. Une maigre consolation.