Une grève de la SARA raffinerie de carburant en Martinique le 2 Mars

  • Imprimer
Grève de la SARA raffinerie de carburant en Martinique le 2 Mars

La raffinerie de carburant la SARA en Martinique et les sites opérés en Guadeloupe et Guyane, perturbés par une grève à compter du lundi 2 Mars 2015 6 heures, d'après un préavis de grêve  déposé par le syndicat CFE-CGC du secteur pétrolier, essence et gazole.

Grève à la SARA aux Antilles guyane

Cela faisait plusieurs mois que les automobilistes n'avaient pas pris d'assaut les stations-services par crainte de manquer de carburant. C'est de nouveau un scénario auquel ils s'attendent pour la semaine prochaine en Martinique, Guadeloupe et Guyane avec cette nouvelle grève de la raffinerie de pétrole. Le début du mois de mars arrive avec une hausse de carburant à la pompe et le risque d'une raréfaction de celui-ci dans les réservoirs sans compter les embouteillages générées par les files d'attente devant les stations-services du centre et de l'aéroport. 

Le syndicat des employés de la SARA fait état dans son communiqué adressé au Directeur Général, d'un climat fait de tension, stress, exaspération et inquiétude du personnel qui comprend environ 600 employés aux Antilles Guyane avec quatre sites à risques liés aux dépôts de carburant.

La précédente grève dans ce secteur et datant de Février de l'année dernière, était à l'actif des gérants de stations services qui protestait contre les méthodes d'arrêté ministériel Lurel. La distribution du carburant essence sans plomb et gazole avait été bloquée en Outre-Mer jusqu'au 5 Février 2014 sauf à la Réunion, en raison d'une grève des stations-service, avec des réquisitions de stations-service par les préfets, les seuls établissements approvisionnés en carburant.

En Guadeloupe enfin, un artiste local avait mis en ligne avec un certain succès (presque 70.000 vues) une chanson satirique "Ti bidon City"et un clip artisanal spécialement composés pour la situation, mettant en scène des usagers avec des contenants les plus hétéroclites (bidons, poubelles, boites à chaussures, cocotte minute, etc.) pour se ravitailler dans les quelques seules stations ouvertes sur plus d'une centaine.

Dans la présente situation, c'est bien sûr l'approvisionement de ces stations services qui risquerait d'être compromis sans intervention de la préfecture si cette grève devait s'étendre et se prolonger. Les syndicats CDMT et FO ont rejoint le mouvement, réclamant l'application d'un protocole d'accord datant de Juin 2014. Les stations services ne sont pas approvisionnées ce lundi en Martinique.