Charlie Hebdo : la faute de François Hollande

Charlie Hebdo : la faute de François Hollande

Tribune. Monsieur le Président, aujourd'hui vous êtes Charlie, mais pourquoi n'étiez vous pas Dieudonné ?

Parce que Diuedonné est Noir. Un Noir Français comme vous. Ou plutôt non pas tout à fait comme vous,  ce pauvre type que votre gouvernement a bâillonné, cet humoriste dont vous avez bafoué la liberté d'expression, cette liberté même que vous encensez aujourd'hui, que vous dites plus forte que la barbarie. Cette libérté chérie est également plus forte que la bêtise, que la lâcheté, que l'hypocrisie et j'en passe...

En interdisant son spectacle, en l'empêchant de franchir le Mur du çon cher aux dessinateurs français, pensiez vous qu'il consistait une telle menace, une telle atteinte, un tel délit  ou incitation à déchaîner la violence plutôt que le rire ? Sans doute plus que les caricatures et les satires de Charlie dont les dessinateurs sont Blancs.

Pensiez vous peut-être qu'un commando du Mossad allait débarquer dans son théâtre en pleine journée pour venger David aux cris de Shalom ! et ainsi le faire taire  à jamais en perpétrant le plus sanglant des attentats ?

Nul ne le saura puisque vous avez interdit et foulé au pied son apparente liberté, et la culture , et le pluralisme de votre pays. Mais maintenant que vous avez douze morts sur les bras, peut-être saurez vous un jour votre faute à exclure toujours les Noirs et autres pauvres types de vos beaux idéaux.

Avec mes sincères condoléances,

Un martiniquais.

Archive :

Dieudonné renonce au spectacle interdit


"Le racisme, l'antisémitisme et l'apologie du... par BFMTV 

Lettre de Dieudonné à Bernard Cazeneuve (ministre de l'interieur)

Lettre de Dieudonné à Bernard Cazeneuve (ministre de l'interieur)

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir